LOI AGOA : LA DIASPORA SOLLICITÉE POUR ACCOMPAGNER LE SECTEUR PRIVÉ


A moins d’une semaine après la tenue du Forum AGOA à Lomé, les organiseurs ont, au cours d’une rencontre tenue ce mercredi à Lomé, sollicité l’accompagnement de la diaspora au secteur privé. La diaspora est pour le gouvernement, un atout pour faciliter l’accès au marché américain.


C’est autour du thème : « Le rôle de la Diaspora en soutien au secteur privé» que le Comité d’organisation AGOA 2017, la Chambre du Commerce et de l’Industrie du Togo (CCIT) et le Conseil National du Patronat (CNP), ont convié la diaspora togolaise des États-Unis à une rencontre d’échanges. Il s’agit pour les deux parties de définir des axes et stratégies pouvant aider les entrepreneurs togolais œuvrant dans le secteur privé de jouir pleinement des avantages de la loi AGOA avant son échéance dans  sept (7) ans.
 

«Il s’agit de jeter les bases d’un partenariat actif entre la diaspora et le secteur privé en vue de tirer un meilleur profit de l’AGOA pour le développement du secteur privé au Togo », a précisé  Dédé Ahoefa Ekoué, la présidente du Comité d’organisation du Forum AGOA.
 

A l’issu de cette rencontre, un comité de suivi des recommandations est prévue. Ceci pour permettre aux deux parties  d’atteindre les objectifs et défis qu’ils se sont assignés et amener la diaspora à participer activement au développement économique du Togo à travers la loi AGOA.
 

« Nous entendons mobiliser toutes les potentialités de la diaspora pour un meilleur accroissement des exportations du Togo vers les États-Unis. Ainsi nous créons les conditions pour un meilleur impact de la diaspora sur le développement économique, la création d’emploi et le bien-être social dans notre pays» a souligné la ministre Dédé Ekoué.
 

Pour Frédéric Hégbé, le secrétaire du ministère du commerce et du secteur privé, représentant son ministre de tutelle, a jugé nécessaire de la disponibilité de la diaspora  pour soutenir les entrepreneurs togolais à avoir accès facile au marché américain.
 

« Nous devons rassurer les opérateurs économiques que nous avons des fils du pays qui seront à l’étranger et qu’ils sont disponibles pour les accompagner. C’est un processus qui est lancé, nous devons le poursuivre jusqu’au bout. Il faut qu’au bout d’un an déjà, les opérateurs économiques ressentent tout le bénéfice de l’AGOA dans leurs affaires », a-t-il souhaité.
 

 Pour témoigner leurs engagements pour le développement économique du Togo, les ambassadeurs des États-Unis et de l’Allemagne au Togo, David Gilmour et Christophe Sanders , ont pris personnellement part à la rencontre.
 

Esaïe E.
Partager sur Google Plus

QUI SOMMES-NOUS? REDACTION GAPOLA

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire