L’ONG LES AMIS DE LA TERRE ARME LES ACTEURS DE LA SOCIÉTÉ CIVILE CONTRE UNE ÉVENTUELLE EXPLOITATION DU PÉTROLE AU TOGO


Pour éviter au Togo de subir les conséquences néfastes d’une éventuelle exploitation du pétrole dans le pays, l’ONG Les Amis de la Terre-Togo joue sa partition d’alerte et de prévention en formant les communautés qui seront affectées par ladite exploitation et les acteurs de la société civile sur les risques environnementaux et sanitaires auxquels le pays sera confronté si jamais, la Terre de nos aïeux devenait un pays exportateur du pétrole.

Il s’agit d’un atelier de renforcement des capacités de plaidoyer des organisations de la société civile pour dire non à l’exploitation de pétrole au Togo qui s’inscrit dans le cadre de la campagne dénommée : « Non à l’exploitation du pétrole au Togo : Mobilisation et renforcement de capacités des communautés affectées (pêcheurs et transformatrices de poisson) et les organisations de la société civile ».

Cette démarche de l’Ong, vise à outiller ces acteurs précités sur les différentes techniques de plaidoyers afin de convaincre le gouvernement togolais de ne pas s’aventurer dans l’exploitation du pétrole.

Pour  Kwami Kpondzo, Chargé des projets à l’Ong les Amis de la Terre, une éventuelle exploitation du pétrole au Togo sera désastreuse à la population qu’avantageuse.


« L’exploitation du pétrole entraine une dégradation accrue de l’environnement en polluant la terre et la mer quand il s’agit d’une exploitation offshore. Et tout ceci n’est pas sans conséquence sur le vécu des populations » a-t-il déclaré.

« Face à ces risques, les communautés affectées doivent résister à cette exploitation avec des techniques de plaidoyers d’où cette série de formation de l’Ong les Amis de la Terre » a-t-il poursuivi.

En ouvrant les travaux de l’atelier,  Elorm Kokou Amégadzé, directeur exécutif par intérim de l’Ong Les Amis de la Terre a invité les autorités togolaises à « s’instruire des externalités négatives de l’exploitation du pétrole au Tchad, au Nigeria, Ghana, et d’ailleurs afin d’éviter à notre pays, le mirage et la désillusion autour du pétrole, pompeusement appelé or noir ».

Thierry Affanoukoé


Partager sur Google Plus

QUI SOMMES-NOUS? REDACTION GAPOLA

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire