PAS DE MARCHE AUJOURD'HUI ET DEMAIN POUR LES MILITANTS D'UNIR

 
Comme annoncé,  les militants et sympathisants du parti Union pour la République (UNIR), ont pris d'assaut ce mardi les rues de la capitale. Au terme d'une marche d'environ trois heures d'horloge, ils ont dans leur déclaration, fait part de la volonté du Chef de l’État d’opérer les réformes dans les meilleurs délais. 

Le parti UNIR, dans sa déclaration s'est montré favorable aux réformes constitutionnelles et institutionnelles, mais dans le respect strict des normes démocratiques.

"A travers cette mobilisation massive, nous tenons aussi à afficher notre adhésion sans équivoque aux idéaux et principes de la démocratie et de l’État de droit, et notre soutien constant aux institutions qui les incarnent", ont-ils annoncé.

Au parti UNIR, l'on pense que le dialogue est la voie idéale qui mène à la mise en œuvre consensuelle des réformes. Ainsi, ont-ils déploré et condamné les violences survenues lors de la marche du PNP du samedi 19 août 2017. 

"Au regard des derniers évènements, nous tenons à réaffirmer les valeurs de dialogue, fraternité, de solidarité, de paix, d’union et de cohésion, qui constituent les fondements de notre parti et que nous nous évertuons à promouvoir au sein de la société togolaise", précise la déclaration. 

Aussi,  ont-ils désapprouvé les actes d’incivisme et appelé solennellement la classe politique togolaise et l’ensemble des togolais à proscrire l’intolérance, le repli identitaire, les incitations à la haine et à la division.

Pour le parti de Faure Gnassingbé, le Togo a, au cours de ces dernières années enregistré d’importants progrès sur les plans du développement économique et social, et de l’amélioration des conditions de vie et que des efforts considérables ont été engagés. Raison pour laquelle il est nécessaire de soutenir le président du parti et de s'opposer à toute forme de tentative de menace de paix dans le pays.

 La suite de la marche prévue pour aujourd'hui et demain est annulée par les responsables du parti. Ceci dans le but de respecter l'appel du ministère de l'administration territoriale qui s'oppose aux manifestations politiques pendant les jours ouvrés. 

Esaïe EDOH
Partager sur Google Plus

QUI SOMMES-NOUS? REDACTION GAPOLA

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire