TIKPI ATCHADAM TOUJOURS DÉTERMINÉ, LE GOUVERNEMENT APPEL AU CALME


Malgré les morts d’hommes (2 finalement aux dernières nouvelles) et des blessés qu'a occasionné la marche de protestation de ce samedi, Atchadam annonces la poursuite de la manifestation ce dimanche. Cette fois ci,  il lance un appel à tous les togolais sur l'ensemble du territoire. 

Comme l'on le pressentait,  la marche organisée par le leader du Parti National Panafricain a tourné au vinaigre avec des blessés, morts d'hommes et de dégâts matériels. En dépit de ce bilan et la détermination du gouvernement à faire respecter la loi,  Tikpi Atchadam (Photo) se montre serein. 

Ce dimanche, au moment où les fidèles chrétiens seront dans les églises pour prier Dieu, Tikpi et ses hommes seront de nouveau dans les rues non seulement à Lomé mais sur l'ensemble du territoire national pour réclamer le retour à la constitution de 1992.

Pour Tikpi,  "il n'est pas question de baisser les bras". Il compte aller jusqu'au bout. 

Ayant le soutien d'une partie des Togolais, le fils de Tchaoudjo est déterminé à tenir tête au pouvoir. 

Le gouvernement sans se montrer affaiblir par la détermination du PNP et les  manifestations,  en appelle à la retenu. 

« Nous voulons appeler les organisateurs de cette marche à la retenue et à surseoir à cette marche parce que la paix n’a pas de prix. Entre Togolais, il faut que les problèmes se règlent de façon pacifique » a lancé le Directeur général de la police nationale, Têko Koudouovor, sur la télévision nationale TVT.

Cet appel fait suite au constat selon lequel, les manifestants détiennent des armes. D'où il est sans équivoque de redouter le pire. 


"Des armes circulent dans les mains des manifestants qui ne sont pas encore identifiés. Une marche demain aura un caractère très violent », craint le directeur général de la police nationale. 

Tikpi Atchadam va-t-il écouter la voix de l'autorité publique et appeler ses hommes à la retenue?  Nous en sauront davantage ce dimanche.

Esaïe E.
Partager sur Google Plus

QUI SOMMES-NOUS? REDACTION GAPOLA

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire