GOUVERNEMENT ET ENSEIGNANTS S'ACTIVENT POUR UNE RENTRÉE APAISÉE


Dans le souci de faciliter une rentrée scolaire apaisée, le gouvernement a échangé ce lundi à Lomé avec les syndicats du secteur de l’éducation et toutes les associations des parents d’élèves. Ils ont discuté des points non encore évoqués ou en suspension de la plateforme revendicative des enseignants. 

A cette occasion, le gouvernement s'est fait représenter par les ministres Gilbert Bawara de la Fonction publique, Komi Tchakpelé des Enseignements primaire et secondaire, Georges Aïdam de l’Enseignement technique et professionnel et Moustafa Mijiyawa de la Santé et de la Protection sociale.

Au cours des échanges,  le débat s'est accentué  sur le projet du statut particulier des enseignants. Ce qui a permis aux émissaires du gouvernement de présenter les grandes articulations et orientation du document élaboré.

"Nous sommes parvenus à la conclusion qu’au-delà des grandes lignes de ce projet, le groupe de travail a besoin d’approfondir les échanges et les discussions et de nous assurer que ce projet bénéficie des observations et de la contribution de tous les acteurs du système éducatif pour qu’il soit le plus consensuel et qu’il permette dans le temps d’améliorer notre système éducatif", a relevé Gilbert Bawara.

 A ce titre,  il est prévu une discussion plus approfondie avant la rentrée scolaire histoire de trouver une entente.

 Les travaux se sont également portés sur les conclusions de la cellule mis en place pour les cotisations et prélèvements effectués sur le salaire des enseignants auxiliaires avant leur intégration dans la fonction publique. A cet effet,  les syndicats ont invité le gouvernement à prendre des mesures afin de satisfaire les recommandations formulées et renforcer la communication et sensibilisation à l’endroit toutes les personnes concernées.

Le dernier point abordé lors de la rencontre porte sur le programme School Assur initié par le Chef de l’Etat, Faure Gnassingbé il y a quelques jours pour offrir la protection sociale à plus de 2 millions d’élèves et écoliers dès la rentrée prochaine. Les syndicats des enseignants ont manifesté leur volonté de contribuer à sa réussite. 

 Esaïe EDOH
Partager sur Google Plus

QUI SOMMES-NOUS? REDACTION GAPOLA

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire