LA JAN DIT NON A LA VIOLENCE A BE


Pour amener les jeunes du quartier de Bè à dire non à la violence au cours des manifestations politiques des 20 et 21 septembre du pouvoir et de l’opposition, la Jeunesse en action pour la non-violence (JAN) a sensibilisé ce mardi au  Centre communautaire de Bè, les jeunes de ce vieux quartier de Lomé sur les valeurs de paix, de la non-violence et de la tolérance.

Cette rencontre a été l’occasion pour la JAN d’inviter les acteurs politiques à trouver une solution à la crise actuelle par voie de dialogue. « Les acteurs politiques, les députés, l’histoire attend beaucoup de vous », a martelé Kossi Amavi Améganvi, le coordinateur de la JAN.

Aussi s’est-il engagé au nom de la jeunesse de Bè à bannir la violence de toute leur action et d’adopter dorénavant des comportements responsables.  

« Nous, jeunes, nous disons non à la violence et promettons à l’histoire et à la communauté internationale que nous adopterons dorénavant des comportements beaucoup plus responsables », a-t-il lancé.

Pour la JAN, la situation financière du Togo est déjà critique, raison de plus que les politiques doivent se concerter rapidement pour résoudre la crise politique afin que celle-ci ne compromette davantage l’avenir du pays.

« La faim, nous la connaissons déjà, mais nous ne voulons pas en faire une famine. La crise financière, nous la connaissons déjà, mais nous ne voulons pas en faire une sécheresse financière. La pauvreté, elle est déjà palpable dans nos murs, mais n’en faisons pas une misère du siècle », a conseillé M. Améganvi.

Thierry Affanoukoé

Partager sur Google Plus

QUI SOMMES-NOUS? REDACTION GAPOLA

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire