LE CJD ET LE CNJ INVITENT LES TOGOLAIS AU DIALOGUE POUR UNE SORTIE DE CRISE


La situation sociopolitique qui prévaut au Togo depuis le 19 août 2017, préoccupe le Collectif des Jeunes pour le Développement (CJD) et le Conseil National de la Jeunesse Togolaise (CNJ) qui en un point de presse ce mercredi à Lomé ont appelé le pouvoir et l’opposition à l’apaisement et de privilégier le dialogue pour une sortie de crise.

Pour ces deux associations représentatives de la jeunesse les réformes politiques et institutionnelles ne pourront s’obtenir qu’à travers le dialogue et non par des manifestations publiques violentes de rue qui occasionnent parfois  des pertes en vies humaines, des blessés et des dégâts matériels.
Selon le CJD et le CNJ, la paix sociale gage de tout développement  est menacée au Togo, vu les agitations politiques actuelles dans le pays. Et pour ce faire, ils en appellent à la responsabilité des acteurs politiques.

"Des activités socio-économiques  connaissent un ralentissement. La tranquillité des citoyens est entamée. Les valeurs citoyennes qui fondent l'existence de notre République sont foulées au pied", soulignent le CJD et le CNJ.


Pour éviter à la jeunesse d’être toujours manipulée par les politiques, Le CJD et le CNJ demandent à celle-ci de doubler de vigilance et de bannir des messages incendiaires appelant à la violence, au vandalisme et au meurtre.

Quoique légitimes, le CJD et le CNJ estiment que les questions de réformes ne doivent pas diviser les Togolais.

"Ces réformes sont partagées par tous. En faire un élément de division, de haine tribale, de mépris et de déstabilisation, c'est remettre en cause ou détruire le grand chantier de démocratie effective et de développement intégral auquel les gouvernants togolais sont attachés", peut-on lire dans  leur déclaration commune.


Thierry Affanoukoé
Partager sur Google Plus

QUI SOMMES-NOUS? REDACTION GAPOLA

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire