RÉFORME POLITIQUE: LA VOIE AU RÉFÉRENDUM DÉJÀ TRACÉE


D'après le ministre de la fonction publique,  Gilbert Bawara, le référendum est une possibilité pouvant amener à l'adoption de l'avant-projet de loi portant modification des articles 52, 59 et 60 de la constitution. 


Pour le régime en place,  ce projet  doit à tout prix aboutir. Et toutes les pistes seront explorées y compris celle du référendum. 



Invité d’Afrique Matin sur de la Radio France Internationale (RFI), le ministre Gilbert Bawara (Photo) n'a pas exclu la voie du référendum pour la réforme constitutionnelle. Pour lui, pas question que les positions des uns et des autres rendent difficile les nécessaires consensus et compromis pour les réformes. 



"Je crois que Jean-Pierre Fabre et ses amis sont à la recherche d’un subterfuge pour faire obstruction à la fois et créer un climat délétère. Le projet de réforme adopté par le gouvernement et soumis à l’Assemblée nationale n’est pas un texte figé, il pourrait bénéficier des amendements et des propositions de la part des députés, y compris de l’opposition et nous espérons qu’ils vont travailler dans un esprit d’ouverture et apporteront éventuellement des amendements souhaités par le collectif des partis politiques à la tête duquel se trouve Fabre", a-t-il déclaré.



Selon le ministère Bawara, la formulation de la limitation du nombre de mandats présidentiels proposée dans le projet gouvernemental est conforme à celle de la Commission vérité justice et réconciliation (CVJR).



Pour rappel, après quelques jours de tension à l'Assemblée Nationale,  la Commission des lois du parlement se réunit dès ce vendredi pour étudier le projet de loi de révision de la Constitution en ses articles 52, 59 et 60.



Esaïe EDOH


Partager sur Google Plus

QUI SOMMES-NOUS? REDACTION GAPOLA

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire