CINA LAWSON PLAIDE POUR L’AMÉLIORATION DU SECTEUR DE LA TÉLÉCOMMUNICATION EN AFRIQUE DE L’OUEST



La ministre togolaise des Postes et de l’Économie numérique, Cina Lawson a pris part à la 15ème réunion des ministres en charge de télécommunications le 6 octobre dernier à Praia au Cap Vert. Là, devant ses pairs elle a plaidé pour une amélioration du secteur et la réduction du coût de la communication.


Pour assurer la mise en place du marché unique dans le secteur des TIC, elle a convaincu ses collègues à s’inscrire dans une vision commune. Ce pour le bonheur des peuples de l’espace CEDEAO.

Pour elle, « L’ambition poursuivie est d’aboutir à l’intégration sous régionale au travers des télécommunications et des TIC notamment par l’interconnexion de nos États ainsi que la mise en place et le maintien d’un réseau commun de télécommunications en Afrique de
l’Ouest ».


« En effet, la facilité et la réduction des coûts d’appel à l'international, sont des préoccupations majeures de nos citoyens, des voyageurs d’affaires, des touristes, mais également des éleveurs, des travailleurs transfrontaliers, ainsi que des populations migrantes. La suppression des frais d’itinérance participe à l’assise de l’intégration des peuples au sein de la CEDEAO en ce qu’elle vise à faciliter la mobilité des populations à travers les TIC, en réduisant les coûts de communication lorsque l’on se trouve dans la zone des États membres», rajoute-t-elle.

Près de 70% de la population africaine est dotée d’un téléphone portable.  De même le mobile est l’outil privilégié de communication et devient le premier canal transactionnel dans le monde. En Afrique, le paiement mobile est en plein essor, favorisant ainsi l’inclusion financière, les échanges et le désenclavement des zones rurales. Voilà pourquoi d’après Cina Lawson (Photo), il faut améliorer le secteur.

« C’est pourquoi, pour assurer la démocratisation de cet outil auprès de la population, nous avons, au Togo, décidé de procéder à la suppression de la TVA sur les équipements informatiques et terminaux mobiles. Dans une dynamique de réduction de la fracture numérique et des disparités technologiques régionales, il serait opportun à terme, de s’intéresser à la suppression de l’intégralité des taxes du cordon douanier sur les terminaux de communication » a-t-elle plaidé.

Edem KOAMI
Partager sur Google Plus

QUI SOMMES-NOUS? REDACTION GAPOLA

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire