LA DÉMISSION DE FAURE GNASSINGBÉ, TOUJOURS UNE PRIORITÉ POUR TIKPI ATCHADAM



Discret depuis le 19 août où il est devenu la bête noire à abattre du RPT-UNIR, le parti au pouvoir, Tikpi Salifou  Atchadam, le leader du Parti National Panafricain (PNP) dans ses rares sorties médiatiques ne rate pas le pouvoir de Lomé et de galvaniser les Togolais pour la poursuite de la mobilisation jusqu’au départ de Faure Gnassingbé du pouvoir. Dans un audio qui circule sur les réseaux sociaux, Le natif de Kparatao, toujours fidèle à sa rhétorique et droit dans  ses bottes, annonce  de nouvelles manifestations publiques au Togo, en Afrique, en Europe et aux USA pour accentuer davantage la pression sur le pouvoir cinquantenaire de Lomé afin d’obtenir le retour à la constitution de 1992 et surtout le départ de Faure Gnassingbé du pouvoir.

Dans cet audio, Tikpi Atchadam se félicite de l’intérêt de la France et des États-Unis d’Amérique à la crise togolaise et invite le Président Faure Gnassingbé à répondre à l’aspiration du peuple en quittant le pouvoir.

Tout en présentant ses condoléances aux familles  des victimes des récentes manifestations publiques, et sa compassion aux détenus politiques en exigeant leur libération, Tikpi Atchadam (Photo)  condamne la volonté du gouvernement à restreindre la liberté de manifestation et qualifie de légitimes, les revendications du peuple Togolais.

« C’est le lieu d’exprimer toute la gratitude du peuple Togolais à l’endroit de la France et des Etats-Unis d’Amérique pour leur prise de position sans ambigüité en faveur de la défense et du respect des droits de l’Homme notamment la liberté de manifester et la liberté de réunion et contre le recours excessif à  la force par les forces de sécurité, le recours aux milices financés par le gouvernement pour perturber les manifestations et intimider les civils, la volonté de restreindre la liberté de manifestation et l’arrestation de l’Imam Alassane », a-t-il déclaré.

S’agissant de ce qui se passe à Bafilo, Mango et surtout à Sokodé, le leader du PNP évoque une situation apocalyptique qui ne doit en aucun cas affecté la détermination et la mobilisation des Togolais à venir à bout du régime de Faure Gnassingbé.

Pour la poursuite de la lutte, il lance l’opération dos à la mer qui consiste pour les jeunes africains à prendre position partout sur le continent et face à l’intérieur du continent pour détruire les dernières passions de la dictature et poser les bases d’une Afrique digne et respectée à partir du Togo.

Par ailleurs le leader du parti au cheval, demande à Faure Gnassingbé de quitter le pouvoir avant qu’il ne soit trop tard.

« M. le Président le moment où l’on écoute les conseillers est dépassé. Ce sont des fonctionnaires pas plus. C’est le moment d’écouter le peuple et de répondre en conséquence. Et il a été clair, il vous demande de partir. Le reste ne sera qu’une discussion entre famille », a-t-il conclu.

Thierry AFFANOUKOE
Partager sur Google Plus

QUI SOMMES-NOUS? REDACTION GAPOLA

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire