LE CAR REJETTE CATÉGORIQUEMENT LE RÉFÉRENDUM



La voie référendaire empruntée par le pouvoir de Lomé avec le soutien de la communauté internationale ne cesse d'agiter le sommeil des opposants. C'est le cas du Bélier noir, Me Yoavi Agboyibo, président du Comité d'Action pour le Renouveau (CAR) qui cherche les moyens nécessaires pour empêcher la tenue de cette échéance. 

Invité de l'émission hebdomadaire D12 de la radio Pyramide Fm dimanche dernier, le natif de Kouvé a dénoncé le référendum voulu par le parti UNIR pour trancher la question des réformes constitutionnelles et institutionnelles. Pour le Bélier noir,  le référendum n'est en aucun cas la solution à la crise actuelle. Il envenimera au contraire la situation. 

Il faut alors à tout prix empêcher sa tenue et lutter pour le retour de la constitution de 1992 votée à près de 98% par les Togolais avec l'accord du feu Gnassingbé Eyadema. Car dit-il  "la constitution est la concrétisation d'une lutte de longues dates menée par les acteurs politiques". 

Le Président du CAR, estime d'ailleurs qu'à l'heure actuelle  la question des réformes politiques ne doit se résumer à la limitation de mandat et au mode de scrutin.

Toute idée de référendum, d'après l'ancien premier ministre, enverrait le Togo dans un chaos socio-politique. Il faut ardemment lui barrer la voie.

"Il nous appartient de faire entendre à notre peuple et à la Communauté internationale que ce référendum n' a aucun sens, et que nous devons tout faire pour  l'éviter et régler le problème togolais autrement", affirme-t-il.

Me Agboyibo (Photo), à la recherche d'alternative pour empêcher la tenue du référendum, pense que le dialogue entre acteurs politiques est une approche de solution qu'il faut mettre à profit. 

Esaïe EDOH
Partager sur Google Plus

QUI SOMMES-NOUS? REDACTION GAPOLA

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire