LE CJD ET LE CNJ DISENT NON A LA VIOLENCE



Fidèles aux valeurs de paix et de la non-violence, le Collectif des Jeunes pour le Développement (CJD) et le Conseil National pour la Jeunesse (CNJ) ont organisé ce mercredi à Lomé, une rencontre d’échanges et de partages à l’endroit des jeunes togolais. Et ce fut une fois de plus l’occasion pour les deux organisations de recommander la voie du dialogue aux  politiques pour une sortie de crise.

Placée sous le thème : "Regard sur l'actualité politique récente au Togo : bilan des activités du CJD et CNJ-Avis et Propositions", la rencontre de Baguida a permis aux jeunes de dresser un bilan satisfaisant de la collaboration entre le CJD et le CNJ.

"C'est un bilan positif pour nous. Nous avons constaté que nos sorties ont beaucoup impacté sur la jeunesse consciente qui a su ne pas se laisser manipuler par n'importe quel parti politique" a déclaré Constant Lemou du CJD.

Acteurs incontournable de la crise actuelle qui secoue le Togo, le CJD et le CNJ ont invité les jeunes à bâtir le pays  que de le détruire en disant non à l'extrémisme, à l'intolérance et à la violence.

"La jeunesse togolaise n'acceptera aucune tentative ou forme anticonstitionnelle de prise de pouvoir dans notre pays. Elle souhaite que les autorités politico-administratives légales de notre pays prennent des mesures sécuritaires exceptionnelles pour interdire tous actes de vandalisme et d'anarchisme" souligne la déclaration qui a sanctionné la rencontre.

Selon les deux organisations la voie du dialogue doit être privilégiée pour une sortie de crise afin de "protéger l’essentiel". 

"Dans la paix et dans un esprit de dialogue permanent, les acteurs politiques ont le devoir et la responsabilité de privilégier l’intérêt supérieur de notre nation et toute chose et en tout temps. Certes, le peuple est souverain mais il revient aux acteurs politiques de s’entendre pour satisfaire dans un contrat social, les aspirations légitimes du peuple en général et de la jeunesse en particulier ", poursuit la déclaration.

Dans les tous prochains jours, le CJD et le CNJ entendent poursuivre leurs sensibilisations à l'intérieur du pays.

Thierry Affanoukoé
Partager sur Google Plus

QUI SOMMES-NOUS? REDACTION GAPOLA

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire