LE CJD ET LE CNJ SOUTIENNENT LE PROCESSUS DE DEMOCRATIE AU TOGO



En conférence débat jeudi à Lomé au tour du thème : "Engagement politique de la jeunesse pour la démocratie au Togo: quelles leçons en tirer?",  des jeunes du Collectif des Jeunes pour le Développement (CJD) et le Conseil National de la Jeunesse (CNJ) ont rendu un hommage à feu Dossouvi Hilaire Logo, l'un des principaux acteurs du mouvement du 5 octobre. 

Animée par le Prof Kokou Tcharié, cette conférence débat a été une occasion d’attirer l’attention des jeunes sur le leadership de Dossouvi Logo et de les sensibiliser sur le fait que "la démocratie n’est pas un état, mais un processus".

Pour le Prof Kokou Tcharié, la jeunesse d’aujourd’hui doit leçon du mouvement du 5 octobre car la démocratie n'est pas un repli identitaire et  n'équivaut non plus à la violence ou à la destruction des biens  publics.

"La démocratie se construit étape par étape. On obtient une chose aujourd'hui, on obtient une autre chose demain,  ce n'est pas tout qu'on peut obtenir le même jour. Et la destruction ne nous amène nulle part, reconstruire ce qui est détruit a été toujours difficile, la démocratie ce n'est pas lèves-toi je vais m'assoir ", a-t-il indiqué.

En organisant cette conférence débat à la date du 05 octobre, le CJD et le CNJ voudraient amener les jeunes à prendre conscience des erreurs du passé dans la marche de démocratie du Togo afin de s’engager pour le développement et le progrès du pays.  

"Nos ainés ont manifesté  pour que nous ayons des acquis que nous avons aujourd'hui. Ce que nous, jeunes devrons rechercher en premier, c'est de nous concentrer sur ce qu'il y a d'utiles pour nous et pour notre pays", s'est engagé Matthieu Agada, du CJD.

Thierry Affanoukoé
Partager sur Google Plus

QUI SOMMES-NOUS? REDACTION GAPOLA

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire