"LES AMIS DE LA TERRE-TOGO" ENGAGÉS CONTRE LES PEINTURES AU PLOMB AU TOGO


L’ONG "Les Amis de la Terre-Togo" a animé une conférence-débat, le lundi 23 Octobre 2017 à Lomé sur le thème : « Mobilisation en vue de la mise en place d’une réglementation visant à interdire la production, la commercialisation et l’utilisation de la peinture au plomb au Togo ». Cette conférence qui a réuni les acteurs étatiques, de la société civile et des médias a été l’occasion pour "Les Amis de la Terre-Togo" d’attirer l’attention des Togolais sur les dangers liés à l’utilisation des peintures au plomb  et de la nécessité pour le gouvernement de prendre des mesures pour l’interdiction de sa  production et commercialisation au Togo.

Cette conférence-débat qui s’inscrit dans le cadre de la semaine internationale d’action de prévention de l’intoxication au plomb, a permis à l’ONG "Les Amis de la Terre" de mobiliser les Togolais pour que d’ici 2020, l’utilisation et la commercialisation des peintures au plomb soient interdites au Togo.

Pour Kokou Amégadzé, directeur exécutif par intérim de l’ONG,  le plomb est un métal toxique donc nocif pour la santé et l’environnement. 

« C’est pourquoi la communauté internationale s’est mobilisée pour qu’on puisse mettre un terme au peinture au plomb. Notre action n’est pas isolée, elle s’inscrit dans cette mobilisation mondiale des pays en lutte contre l’intoxication au plomb », a-t-il déclaré.

Selon une enquête de l’ONG Les Amis de la Terre-Togo avec le concours d’IPE, 50% des peintures commercialisés au Togo ont des concentrations en plomb supérieures à 90 partis par million (PPM).

Ainsi, pour réussir cette mobilisation contre les peintures au plomb, "Les Amis de la Terre" compte faire un plaidoyer au niveau de l’Assemblée nationale afin d’amener le législateur à voter une loi sur la réglementation de production, de commercialisation et de l’utilisation de la peinture au plomb au Togo. 

« Nous voudrions au niveau de l’ONG, mener un plaidoyer pour demander au gouvernement de mettre en place des textes pour réglementer  ce secteur et essayer de protéger un tant soit peu la population contre les effets pervers de l’intoxication au plomb », a relevé M. Kokou Amégadzé.

Pour mémoire, le plomb a des effets neurotoxiques sur les enfants, de zéro à six ans. Il  agit sur leurs systèmes nerveux et cela a des effets néfastes sur leur faculté intellectuelle. A part les enfants, les femmes enceintes et les professionnelles de la peinture font également partie de ceux qui subissent des effets négatifs du plomb.

Thierry AFFANOUKOE
Partager sur Google Plus

QUI SOMMES-NOUS? REDACTION GAPOLA

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire