LES OSC OUTILLÉES POUR CONTRÔLER LES ACTIONS GOUVERNEMENTALES



"Le processus d'élaboration des politiques publiques, le contrôle citoyen de l'action publique, le plaidoyer et la mobilisation de ressources ". Tel est le thème qui a réuni du 9 au 13 octobre 2017 à Lomé, les acteurs de la société civile, en un atelier de formation.

Pendant cinq jours qu'a duré la formation, les acteurs de la société civile venus de différents coins du Togo, se sont familiarisés avec les mécanismes du contrôle citoyen de l'action publique et ont passé en revue les difficultés et défis auxquels sont confrontées les organisations de la société civile. Ceci sur initiative du Centre autonome d'études et de renforcement de capacité pour le développement au Togo (CADERDT) et le consortium pour la recherche économique en Afrique (CREA).

Cette rencontre de formation, deuxième du genre, "rentre dans le cadre des activités de renforcement de capacité des acteurs de la société civile et du secteur privé, prévues dans la feuille de route du  CADERDT", a indiqué Odilia Gnassingbé, directrice du CADERDT.

Cette formation, en effet, vise à doter les acteurs de la société civile des outils nécessaires pour contrôler l'État dans ses actions et promouvoir la bonne gouvernance. Car, " ces organisations de la société civile jouent un rôle très important dans le développement de notre pays ", a expliqué Georges Attati, assistant de recherche au CADERDT.

Pour sa part, Alex Homévor, secrétaire général du ministère de la planification, a salué au nom du gouvernement l'initiative du CADERDT, qui mérite le soutien du gouvernement.

" Il est important que les ministères accompagnent les organisations de la société civile pour qu'elles soient en mesure d'apporter leurs expertises au processus de planification et du développement ", a-t-il précisé.

Au terme de la rencontre, les participants se sont félicités de l'initiative et ont promis mettre les acquis de cette formation au profit du développement du pays.

Esaïe EDOH

Partager sur Google Plus

QUI SOMMES-NOUS? REDACTION GAPOLA

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire