POUR AGBEYOME KODJO LA VOIE RÉFÉRENDAIRE N’EST PAS LA SOLUTION A LA CRISE POLITIQUE TOGOLAISE



Vu la situation politique tendue du Togo, les organisations internationales notamment l'UA, la CEDEAO et l'ONUWAS étaient obligées de se prononcer en demandant au gouvernement de fixer la date du référendum. La formation politique Organisation pour Bâtir dans l'Union un Togo Solidaire (OBUTS), salue la volonté de ces organisations à apporter une solution à la crise togolaise mais pense que le référendum n'est pas la solution adéquate.
 
Depuis quelques semaines déjà le Togo est fortement secoué par une crise politique caractérisée par des manifestations intempestives des militants de l'opposition et du pouvoir. Face à cette situation, OBUTS de Gabriel Messan Kodjo Agbéyomé (Photo), bien qu'elle ne fait pas partie de la coalition de l'opposition qui appelle à manifester, suit de près cette crise. 

Pour elle, la voie référendaire n'est pas la solution à la crise actuelle comme l'estime l'UA, la CEDEAO et le bureau régional des nations unies pour l’Afrique Ouest (l’ONUWAS).

"Tout en saluant la volonté  et la mobilisation de la communauté internationale, des organisations internationales, sous régionales, ainsi que de l’organisation continentale (Union Africaine),d’accompagner le Togo vers une sortie de crise pacifique, la formation politique OBUTS estime que la consultation envisagée du corps électoral par voie référendaire bien que pertinente, méconnaît cependant, l’exception que constitue le contexte politique fortement tendu que traverse actuellement notre pays" indique le communiqué du parti dont nous avons reçu copie. 

 En l’état, dit le communiqué "une consultation par voie référendaire risque d’être longue dans sa mise en œuvre et substantiellement onéreuse dans son organisation matérielle. Pareille option ne constitue pas une solution immédiate et urgente tendant à conjurer le danger qui guette la Nation".

Comme solution à la crise,  OBUTS propose une réintroduction de cette proposition de loi à l'Assemblée nationale. 

"En opportunité politique, il échoit au Chef de l’État, de demander à l’Assemblée nationale, une seconde lecture du texte gouvernemental portant projet de loi relatif aux réformes constitutionnelles, en vue de son adoption par les députés" conseille-t-elle.

"La formation politique OBUTS demande en conséquence à la majorité parlementaire animée du seul souci de l’intérêt général, de concéder à l’opposition parlementaire l’exercice des prérogatives parlementaires qui lui sont ouvertes, conformément aux dispositions prévues par le Règlement Intérieur de l’Assemblée nationale, en accueillant favorablement l’incorporation au projet de loi originelle, de tous les amendements adéquats à portée réaliste" poursuit le communiqué. 

Pour finir, OBUTS en appelle aux députés UNIR à prévaloir l'intérêt supérieur de la Nation.

"La formation politique OBUTS rappelle que le mandat des députés de la Nation est un mandat représentatif à portée républicaine, qui a vocation à être au-dessus de toute considération partisane ", conclu le communiqué. 

Esaïe EDOH

Partager sur Google Plus

QUI SOMMES-NOUS? REDACTION GAPOLA

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire