UN COLLECTIF D’ASSOCIATIONS S’INDIGNE CONTRE "LA MARCHE DE LA COLÈRE"



Au cours d’un point de presse tenu ce jeudi à Lomé, sept organisations de la société civile se sont indignées contre "La marche de la colère" organisée le 05 octobre dernier par la coalition  des quatorze partis de l’opposition pour réclamer notamment le retour à la constitution de 1992. Pour avoir perturbé la circulation, brutalisé certains usagers de la route et amené des boutiques à fermer ce jour-là, ces sept organisations ont  annoncé poursuivre en justice les organisateurs de cette marche qui incitent les jeunes à la violence pour parvenir à leur fin.

Le  CJEP, le MPJ, l'ADAGRE, la JAN, le KGV, l'AJPO et le CEVIR jugent inopportune ces marches répétitives de l’opposition qui ne visent que la déstabilisation du pays. Et ces organisations  trouvent que la jeunesse doit s’organiser pour les en empêcher.

"Nous, organisations de la société civile, allons porter contre plainte les organisateurs des manifestations du 05 octobre 2017 qui ont engendré des dommages matériels importants. Il est donc question que nous nous mobilisons désormais pour assurer notre sécurité matériels importants", ont –elles signé.

Par ailleurs, les sept organisations ont interpellé les organisateurs de ces marches à bannir la violence de leurs manifestations car dorénavant force sera à la loi face à toute tentative de déstabilisation du pays. 

"Le blocage des voies par les manifestants surexcités, l’empêchement de la libre circulation des personnes et des marchandises et des véhicules de transports, la mise à sac des  étalages, des boutiques et autres exactions subies" sont punis par la loi souligne ce collectif des sept associations.

Aussi, le collectif a invité les organisateurs des marches à cesser toute sorte de manipulation de la jeunesse pour atteindre leurs ambitions.

A la jeunesse, le collectif  a lancé un appel d’œuvrer pour la préservation de la paix.

Thierry AFFANOUKOE

Partager sur Google Plus

QUI SOMMES-NOUS? REDACTION GAPOLA

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire