UNE SEMAINE DE TOUS LES DANGERS!




Ce lundi, débute la rentrée des classes pour le compte de l'année scolaire 2017-2018 avec une grève de 48 heures des enseignants. Au même moment la classe politique de l'opposition annonce deux jours de marche. Ces deux manifestations sociales peuvent conduire le pays dans le chaos si des dispositions ne sont pas prises. 


Au moment où le gouvernement croyait avoir fait l'essentiel pour une rentrée scolaire apaisée,  les enseignants en Assemblée générale le samedi ont décidé de maintenir le mot d'ordre de grève de 48h dès la première heure de la nouvelle année scolaire. Ils réclament entre autre l'adoption du statut avant la reprise des cours. 

A cette grève,  s'annonce deux jours de marche de l'opposition pour réclamer le retour à la constitution de 1992 votée à 98% par les Togolais. Souvent ces manifestations perturbent la fluidité de la circulation avec des actes de vandalisme par endroit comme lors des descentes des élèves dans les rues pour réclamer les cours en période de grève des enseignants. 

Nous imaginons une situation de désordre  si ces deux événements se tenaient simultanément avec des élèves dans la rue puisque les enseignants ont annoncé reconductible leur mot d'ordre de grève. Nous ne le souhaitons pas voilà pourquoi nous attirons l'attention des autorités à œuvrer pour éviter que la situation ne dégénère. 

Esaïe EDOH
Partager sur Google Plus

QUI SOMMES-NOUS? REDACTION GAPOLA

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire