INTERVIEW: DEDEVI CORNELIA ADOMAYAKPO, MISS TOGO 2017 : « JE REPRÉSENTE L’IMAGE DE LA JEUNE FILLE TOGOLAISE LORS DE MES VOYAGES ET DÉPLACEMENTS A L’ÉTRANGER ET EN CELA JE SUIS A LA HAUTEUR DE CETTE GRANDE MISSION NATIONALE »


LA MISS TOGO 2017 POURSUIT SON SÉJOUR EN FRANCE


Après Paris, Cusset et Lyon, Mademoiselle Dédévi Cornelia Adomayakpo est en route pour Amiens. De passage à Paris en milieu de semaine, nous l’avions rencontrée à la gare du Nord à Paris en partance pour Amiens, ville siège de l’association Picardie Togo, partenaire du comité national Miss Togo depuis des années.


A Paris, la Miss Togo 2017 a participé au salon international du tourisme où elle a valablement représenté la jeune fille togolaise et les opportunités d'investissement des partenaires dans le secteur touristique de notre pays. A Cusset, Cornelia Dédévi Adomayakpo a dignement représenté le comité national Miss Togo à la soirée de l’élection de Miss et Mister Clusset qui est à sa première édition cette année. A Lyon, Cornelia Dédévi (Photo) est allée passer quelques jours en famille auprès de sa grande sœur qui vit dans cette grande ville. «C’était une folle ambiance entre elle et moi et surtout de grands moments de joie de nous retrouver parce que ce n’est pas tous les jours qu’on voit sa petite sœur et en plus en tant que Miss Togo», nous a-t-elle confié à sa descente de train.


Dans cette interview exclusive qu’elle nous a accordée à la gare du nord, la première du genre depuis son élection le 26 août dernier, la Miss Togo partage avec nous ses confidences, sa vie en France sans privilèges dus à son titre de Miss Togo, son séjour en France et la mission confiée à elle par le comité national Miss Togo. Le retour de la miss Togo à Lomé est programmé au 15 novembre 2017.


David Baini Djagbavi : Bonjour Cornelia, comment vous allez ? Dites-nous, c’est votre premier séjour en France dans le cadre de votre mandat depuis votre élection à la finale de Miss Togo le 26août 2017?


Dédévi Cornelia Adomayakpo : Bonjour à vous, je vais très bien et je me porte à merveille depuis mon retour en France. Vous devez vous en rendre compte par vous-même, je déborde d’énergie et je me plais bien. Ça caille depuis que je suis là. Il fait un froid pas possible en France en ce moment mais je me suis habituée à ce climat. A part le froid ici, tout va très bien pour moi. Non, c’est ma deuxième fois de séjourner en France après mon élection en tant que Miss Togo. J’étais déjà en séjour en France dernièrement dans le cadre du salon international du tourisme organisé par la ville de Paris où j’ai séjourné durant une semaine dans la capitale française. Durant mon séjour j’ai réussi à présenter toutes les opportunités que propose mon pays pour le tourisme et son développement et les possibilités d’investissement dans ce secteur qui ont véritablement intéressé beaucoup de personnalités françaises et étrangères présentes à ce salon. Je crois avoir séduit de nombreux investisseurs que j’ai invités à venir investir dans le tourisme au Togo car c’est un secteur porteur et vital pour le développement de mon pays le Togo.


David Baini Djagbavi : Qu’est-ce qui vous a marqué en France depuis que vous êtes arrivée ?


Dédévi Cornelia Adomayakpo : Beaucoup de choses. Je ne saurai dresser toute la liste mais retenez que la France est un beau pays avec de belles villes et des grandes routes toujours propres et bien aménagées. Je suis tombée sous le charme des citoyens de ce pays qui ont un profond respect des valeurs civiques et citoyennes. Le respect de l’environnement, le respect du code de la route et surtout celui de bonne conduite, le respect strict de l’interdiction de jeter des déchets dans les rues. Il y a une belle symbiose qui se lit tous les jours dans les regards des habitants de ce pays qu’ils manifestent au quotidien pour garder leur pays toujours beau et propre. Il y a tellement de belles choses ici qui vous marquent dès que vous posez le pied sur le sol français. J’ai découvert aussi la curiosité des français de connaitre des réalités d’autres pays, comme par exemple sur mon pays, les menus culinaires de chez moi, notre culture, notre musique etc.


David Baini Djagbavi : Vous êtes arrivée en France quand et qu’est-ce que vous avez fait depuis que vous êtes  arrivée ?


Dédévi Cornelia Adomayakpo : J’ai participé à l’élection de Miss et Mister Cusset en tant qu’ambassadrice de la beauté togolaise et aussi membre du jury et j’ai apporté ma contribution à l’élection de Miss et Mister Cusset de cette année. La soirée est organisée par l’union des commerçants et artisans de la ville de Cusset et cela m’a permis de vivre des moments d’intense complicité avec tous les candidats inscrits pour l’édition de cette année. Mais avant la soirée  j’ai visité la ville de Cusset pour découvrir les endroits touristiques de cette belle ville avec ses habitants qui sont sympas avec tout le monde et avec moi particulièrement.


David Baini Djagbavi : Après Cusset vous aviez séjourné dans quelles autres villes en France ?


Dédévi Cornelia Adomayakpo : J’ai passé une semaine de congé auprès de ma grande sœur et de sa famille à Lyon et c’était très beau et très fort de rencontrer ma sœur et toute sa famille car cela fait longtemps que je ne l’avais plus revue. Donc comme vous devez savoir, c’était un moment de bonheur et de grande joie avec des causeries à n’en point finir, des rires aux éclats et surtout beaucoup de complicité entre sa famille, elle-même et moi. C’était ouf. A Lyon, j’ai participé à la fête foraine de la ville, on est allé au cinéma, visiter le parc avec des sorties en famille très réussies. Et comme j’étais en congé j’ai profité au maximum de mon temps de repos pour connaître la ville de Lyon. Tellement elle est grande et belle que je n’ai pas pu tout visiter.


David Baini Djagbavi : Quelles ont été les impressions de votre sœur de vous retrouver, non plus comme Cornelia qu’elle avait connue toute petite, mais comme la reine de la beauté togolaise donc en tant que Miss Togo 2017 ?


Dédévi Cornelia Adomayakpo : Elle était super contente de me retrouver parce que ça fait plus de deux ans que nous ne sommes plus revues depuis son dernier séjour à Lomé. C’était une folle ambiance entre elle et moi et surtout avec de grands moments de joie de nous retrouver parce que ce n’est pas tous les jours qu’on voit sa petite sœur et en plus en tant que Miss Togo. Elle a réussi à m’imposer à toute la ville de Lyon lors de nos sorties et elle n’a pas arrêté de me présenter à tout le monde avec surtout la précision que je suis l’actuelle Miss Togo 2017. C’était trop marrant et émouvant au même moment. Bref elle était hyper contente de m’avoir retrouvée en tant que sa petite sœur et surtout en tant que la nouvelle ambassadrice de la beauté togolaise. Elle a tout simplement été heureuse de me revoir. Je me suis sentie auprès d’elle comme en famille à Lomé et les moments de séparation ont été très difficiles pour nous. Somme toute j’ai passé d’agréables moments à Lyon en une semaine qui a paru pour moi trop courte (rires…). Maintenant je suis de retour à Paris pour repartir à Amiens où le travail m’attend là-bas en tant que Miss Togo.


David Baini Djagbavi : Vous allez faire quoi à Amiens ?


Dédévi Cornelia Adomayakpo : J’y vais sur invitation de l’association d’aide humanitaire de la ville d’Amiens. Je suis leur invitée d’honneur et je vais aussi représenter le comité national Miss Togo et son président lors des réunions techniques avec des partenaires sur place. Ma mission consiste à mettre en valeur la beauté de la jeune fille togolaise et en cela, ces rencontres techniques me permettent de rencontrer et d’échanger avec des personnalités qui ont un amour pour mon pays et qui ont besoin d’oreille attentive pour des partenariats futurs. Je saurai vendre positivement mon pays le Togo à cette rencontre à Amiens et j’espère bien que cela aura des retombées positives pour mon pays.


David Baini Djagbavi : Est-ce qu'aujourd’hui vous vous dites que vous avez une grande responsabilité vis-à-vis du Comité national Miss Togo, du peuple togolais et de toutes les personnes qui vous ont découverte et connue au soir du 26 aout dernier ?


Dédévi Cornelia Adomayakpo : J’ai une très grande responsabilité aux yeux de toutes ces personnes et je ne cesserai de remercier le comité national Miss Togo et son président pour l’opportunité qu’ils offrent aux jeunes filles togolaises de réaliser leurs rêves d’enfance et de jeune fille. Aujourd’hui et grâce à mon élection, je suis connue de partout dans mon pays et dans le monde entier et ceci me réconforte aisément dans ma mission de représenter valablement la beauté de la jeune fille togolaise à travers mes actions. Je suis si fière de porter cette responsabilité sur mes petites épaules et avec le soutien du comité, j’arrive aujourd’hui à poser des pas qui vont dans le même sens que ma mission en tant que Miss Togo. Je n’ai pas le droit de décevoir tout ce beau monde qui m’a apporté tout son soutien et qui continue de me soutenir jusqu’alors. Je demeure toujours humble et ouverte aux conseils pour réussir ma mission dans le courant de mon mandat et aujourd’hui je peux m’estimer heureuse d’être entourée des bonnes personnes. Je représente l’image de la jeune fille togolaise lors de mes voyages et déplacements à l’étranger et en cela je suis à la hauteur de cette grande mission nationale.


David Baini Djagbavi : Quelque chose a changé en vous et dans votre nouvelle vie de reine de la beauté togolaise après votre élection en aout dernier ?


Dédévi Cornelia Adomayakpo : Je dirai oui car cela m’a permis de découvrir de nouveaux horizons que je ne connaissais pas avant. Je voyage régulièrement dans le cadre de mes différentes missions de Miss Togo donc ça m’a permis de découvrir pleins de choses. Ça m’a aussi permis d’avoir un autre regard sur la vie avec des options positives et pleines de belles choses. Mais je reste encore moi-même et je demeure toujours la même Cornelia.


David Baini Djagbavi : Comment se passe votre séjour en France loin du Togo où vous n’avez plus tous les privilèges liés à la couronne de Miss Togo. Vous n’avez plus de voiture, pas de chauffeur pour vos déplacements…


Dédévi Cornelia Adomayakpo : C’est vrai qu’ici ce n’est plus comme ma vie de Miss à Lomé. Ici je me déplace comme tout le monde en train, métro ou bus pour aller d’une ville à une autre ou d’un arrondissement à un autre. C’est vrai aussi que je n’ai pas ma voiture ici mais vous savez ce sont les expériences de la vie. Il faut toujours apprendre à s’organiser seule parfois pour faire face à certaines réalités de la vie. Et moi en tant que Miss Togo, je dois prouver que je suis aussi capable de prendre mon billet de train, prendre un moyen de déplacement public pour mes courses etc. C’est vraiment soft tout ça et il faut le vivre pour vous en rendre compte. Faire des courses à pied, aller manger un burger dans un Mac Do ou encore aller faire des magasins sans chauffeur est l’une des meilleures choses qui me soit arrivée ici depuis mon arrivée en France. Et entre nous j’adore faire des déplacements et surtout à pied donc il n’y a aucun souci. Je suis certes Miss Togo mais j’ai aussi mes plaisirs et mes habitudes quand je fais des courses. Je m’en sors très bien ici en France.


David Baini Djagbavi : Ça a été facile pour vous de tirer vos valises à la sortie du train? Vous en avez trois dont deux grosses et une petite avec des sacs, Ça ne doit pas être facile pour vous…


Dédévi Cornelia Adomayakpo : (Rires)...Oui je m’en sors très bien. Vous m’avez vue à la descente du train tout à l’heure. J’ai fait comme tous les autres voyageurs et j’ai suivi les rangs. En plus vous étiez là pour m’accueillir et grâce à vous je m’en suis bien sortie avec toutes mes affaires. Vous m’avez aidé à tirer mes valises et ça m’a fait du bien. Je vous remercie pour ce grand coup de main. Le voyage m’a affamée et j’ai envie d’un bon burger avec de la glace. Mais ne vous inquiétez pas, je surveille ma ligne…  


Interview réalisée par David Baini Djagbavi à la Gare du Nord à Paris…

Partager sur Google Plus

QUI SOMMES-NOUS? REDACTION GAPOLA

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire