LE CONSEIL DE L’ENTENTE APPELLE A UNE FIN DE CRISE AU TOGO


Les ministres en charge de la sécurité et des frontières du Conseil l Entente ont achevé vendredi à Lomé leur  deuxième réunion annuelle sur le theme ”La lutte contre la cybercriminalité dans les Etats membres de l’Entente: l’expérience ivoirienne”. La réunion qui a enregistré la participation des délégations du Bénin, du Burkina Faso, la Côte d’Ivoire et du Togo, a été aussi une occasion pour les ministres d’exhorter les acteurs politiques togolais à trouver illico presto la solution  à la crise qui secoue leur pays depuis le 19 août dernier.

La réunion a été présidée par le Colonel Yark Damehame, Ministre de la Sécurité et de la Protection civile du Togo. La rencontre de Lomé a permis aux ministres de  passer au peigne fin la situation sécuritaire dans les Etats membres du Conseil de l’Entente, d’évaluer la gouvernance sécuritaire et de faire le point de la gestion des espaces frontaliers membres du Conseil.

A l’arrivée plusieurs recommandations relatives à la gestion des frontières ont été formulées par les chefs de services de sécurité et de renseignements des pays participants.

Les participants ont entre autres  souhaité que tous les pays élaborent leur politique de gestion des frontières, encouragé la création des structures autonomes de gestion des frontières dans les Etats membres, et qu’il y ait un renforcement de la coopération transfrontalière à travers la mise en place de plateformes de coopérations sécuritaires entre les forces de Défense et de Sécurité de l’espace Entente d’une part et de coopération entre les élus locaux et les chefferies traditionnelles des espaces frontaliers dans l’Espace Entente.

Le Colone Yark Damehame a promis un soutien indefectible au Ghana bien qu’il ne soit membre de l’espace.

“Bien que le Ghana ne fasse pas partie de l’espace Entente, il ne saurait être laissé de côté lorsqu’il s’agit des questions de sécurité”, a déclaré M. Yark.

Se pronçant sur la crise togolaise, les ministres ont lance un appel vibrant et fraternel aux autorités et à l’opposition togolaise en vue de renouer le fil du dialogue, indispensable au règlement durable et salvateur de cette crise, dans les meilleurs délais possibles.

La prochaine rencontre aura lieu dans la première semaine du mois de décembre à Ouagadougou au Burkina Faso.


Thierry AFFANOUKOE
Partager sur Google Plus

QUI SOMMES-NOUS? REDACTION GAPOLA

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire