POUR UNE SORTIE DE CRISE, FAURE GNASSINGBE ESTIME AVOIR FAIT SA PART



"Pour dialoguer, il faut être à deux,  ma seule voix ne suffit pas", tels sont les propos du président de République togolaise Faure Gnassingbé à la suite d'une visite de travail chez son homologue Alassane Ouattara de la Côte d'Ivoire. Le n°1 Togolais invitait ainsi pour la première fois et de façon officielle l'opposition à venir à la table de négociations afin de trouver une solution à la crise sociopolitique qui secoue le pays depuis le 19 août.

En terre ivoirienne pour s’enquérir des préparatifs du sommet UE-Afrique qui se tiendra à Abidjan, le président Faure Gnassingbé, a saisi cette occasion pour  tendre la main à l'opposition en vue d'un dialogue pour sortir le Togo de la crise qu'il traverse, bientôt trois mois. Et il espère d'ailleurs arriver très rapidement à un consensus avec l'opposition.

"Quelle que soit la situation, quelles que soient les évolutions, cela doit se terminer par le dialogue et ce dialogue est en cours de préparation. Pour dialoguer il faut être deux, ma seule voix ne suffit pas. Les tractations sont en cours. Je pense que d'ici à quelques semaines ce dialogue pourra s'ouvrir", est-il convaincu.

Le président Faure Gnassingbé (Photo) pense avoir fait ce qui ressort de sa responsabilité pour sortir de le pays de l'impasse, il revient alors à l'opposition de mettre aussi de l'eau dans son vin.

"La balle est dans le camp de l'opposition ", précise-t-il.

Pour le président de la République, l'heure n'est plus aux déclarations. Seul le dialogue déterminera la suite.

"Je ne peux pas vous en dire plus, les discussions sont en cours. Quand nous serons autour de la table du dialogue nous pourrons avancer nos arguments (...) et la décision sera consensuelle" a-t-il laissé entendre.

Le 6 novembre dernier, rappelons que le gouvernement avait pris certaines mesures d’apaisement dont l’annonce de l'ouverture d'un dialogue en vue de décrisper la situation politique tendue que traverse le pays.

Esaïe EODH

Partager sur Google Plus

QUI SOMMES-NOUS? REDACTION GAPOLA

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire