AGBEYOME KODJO IMPLORE LA GRACE DIVINE SUR LE TOGO POUR UNE SORTIE DE CRISE



Comme le veut la tradition en fin de chaque année, les uns et les autres se présentent les vœux de nouvel an. Agbéyomé Kodjo, président du parti Organisation pour Bâtir dans l'Union un Togo Solidaire (OBUTS), s'est aussi prêté à l'exercice. Il a adressé ce samedi un message à la nation togolaise. Dans ce message, il abordé la situation socio- économique et politique notamment la crise qui secoue le pays depuis août.

Vu les événements malheureux (les manifestations de l'opposition des fois émaillées de violence causant des blessés et morts d'hommes) survenus sur la terre de nos aïeux de mi-août à nos jours, le président national du parti OBUTS a condamné dès l'entame de son adresse les violences d'où qu'elles viennent qui ont causé des pertes en vie humaine et les dégâts matériels lors des marches. D'après le leader du parti OBUTS, la crise politique que traverse actuellement, le Togo est due à l'absence de recherche de l'intérêt de la nation au sein de la classe politique. Pour lui, le Togo ne connaîtrait jamais cette crise si les acteurs politiques s'étaient accordés sur un compromis politique.

Dans son adresse à la nation, Agbéyomé Kodjo (Photo) a aussi souligné que la crise politique qui secoue le pays a servi de catalyseur à l’explosion de la colère populaire, révélatrice de la grave crise sociale que subit la population depuis plusieurs années. 


"En l’état, il nous paraît, qu’il y a matière à prendre en compte les demandes exprimées, les étudier, et leur offrir des réponses à la hauteur des attentes dans le respect des principes républicains, et faire l’économie de tout acte répressif qui aggraverait les tensions" déclare-t-il.

Il est d'ailleurs préoccupé par la situation car, dit-il la vie sociale est menacée, l’économie du pays fragilisée, son système éducatif perturbé et désorienté, son système de soins de santé publique déliquescent, et le pouvoir d’achat des citoyens sérieusement érodé.


"Le risque de voir le Togo affubler du statut de pays à hauts risques est élevé, car notre avenir peut s’apprécier d’incertain, en ce que la peur du lendemain s’installe dans les esprits" a-t-il lancé.

En grise de sortie de crise, Agbéyomé Kodjo trouve  que le dialogue s'avère un impératif. Ainsi, a-t-il souhaité, au nom de son parti l'ouverture d'un dialogue sincère pouvant aboutir à la sortie de crise. Pour lui, pour éviter de pareilles situations de se répéter, la bonne gouvernance doit être de mise.

"Les valeurs multimillénaires universellement partagées, de justice, d’intégrité, de dévouement, d’humilité, de souci de l’autre, d’amour, de partage, de pardon et de solidarité, doivent être au cœur de la vision d’ensemble qui doit structurer notre nouveau contrat social, afin de réactiver le moteur du génie inventif et créatif et du vivre-ensemble pacifique qui ont toujours singularisé le Togo dans notre sous-région ", souligne-t-il.
Le n°1 d'OBUTS, soucieux de voir le Togo sortir du pétrin, a souhaité que le dialogue annoncé pour le gouvernement, soit ouvert rapidement et donne des résultats escomptés.

Plaçant Dieu au centre de toute chose, Agbéyomé Kodjo, président du parti OBUTS a imploré la puissance divine sur les Togolais sans distinction de rang social et d'apparence religieuse.

Esaïe EDOH
Partager sur Google Plus

QUI SOMMES-NOUS? REDACTION GAPOLA

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire