DR KAMPATIBE IMPUTE LA RÉPRESSION DE LA MARCHE DE JEUDI A YARK DAMEHANE



L'honorable député Nagbandja Kampatibe de l'Alliance des Démocrates pour le Développement Intégral (ADDI) n'a pas manqué de prendre à contre-pied le ministre de la sécurité Yark Damehane qui a qualifié jeudi, de criminel la tentative de la coalition des 14 partis de l'opposition de tenir un meeting improvisé à Déckon alors que la chute de la marche était prévue à la plage. Pour sa part, Dr Kampatibe (Photo) estime que c'est le ministre Yark et ses hommes qui ont posé l’acte criminel.

"La répression d'hier était préméditée, depuis quelques jours, on sentait que Yark  avait l'intention de disperser les manifestants", a déclaré le porte-parole de l'Alliance des Démocrates pour le Développement Intégral (ADDI).

"Ce qui s'est passé hier, était une répression barbare d'une manifestation pacifique qui n'est pas sortie de son cadre légal", a-t-il dit en accusant à son tour le ministre Yark Damehane d'avoir ordonné ses hommes à poser des actes "criminels".
Il va plus loin en ajoutant qu' "aucune disposition sécuritaire n'autorise pas les gens à disperser une manifestation pacifique qui n'a pas dégénérée".
Rappelons que la marche de l'opposition tenue le mercredi n'avait pas abouti au point de chute initialement prévu mais au quartier commercial, Déckon, contre toute attende sans incident majeur. Le jeudi aussi, les manifestants ont tenté une fois encore de chuter la marche au même lieu mais ils ont été dispersés à coup de gaz lacrymogènes.
La manifestation se poursuit samedi pour certainement la dernière manche de l'année 2017.
 Esaïe EDOH 
Partager sur Google Plus

QUI SOMMES-NOUS? REDACTION GAPOLA

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire