JOHNSON KEUKU-BANKA "NOUS AVONS CONSTATE QU’AU NIVEAU DE NOTRE PAYS, A PEINE 5% DES ENTREPRISES UTILISENT LE NUMÉRIQUE"



"Le numérique au service des affaires", tel est  le thème autour duquel se déroule la 14ème édition de la Foire internationale de Lomé, ouverte depuis le 24 novembre dernier. Le choix de ce thème, loin d'être un hasard, relève d'un constat pertinent qui impacte négativement le développement des entreprises.

Les deux  précédentes éditions de la foire se sont axées sur les énergies renouvelables et ont porté leurs fruits. Mais forces est de constater que les entreprises manquent de canaux appropriés pour rester en contact permanent avec leurs clients. Or la solution est tout simple avec le numérique.


"Nous avons constaté qu’au niveau de notre pays, à peine 5% des entreprises utilisent le numérique. Alors qu’ailleurs, lorsque nous voyageons, c’est le contraire que nous voyons", a fait remarquer Johnson Keuku-Banka, le directeur du CETEF.

Vu le rôle que joue le numérique dans le développement des affaires des pays, Johnson Keuku-Banka (Photo) a jugé nécessaire d'offrir  l'opportunité aux Togolais de se lancer sur la même voie.

"Il y a un an j’étais à Nairobi au Kenya et on était dans une exposition. Lorsque les visiteurs venaient acheter les produits  togolais, ils proposaient de payer par le mobile money à travers leurs Smartphones et nous qui ne connaissons pas du tout ce système, nous étions obligés de leur dire que nous ne pouvons pas car nous n’avons pas de compte non plus. Vous voyez, alors que déjà chez eux, tout se règle par Smartphone, nous ne connaissions pas ça. L’argent liquide ne circule plus tellement, c’est avec les Smartphones qu’ils opèrent au Kenya. J’ai été très impressionné par cela. Et c’est depuis ce temps-là que je me suis dit qu’il était possible de créer cette petite révolution chez nous", témoigne-t-il.

Pour concrétiser l'initiative, plusieurs conférences débats se tiennent sur le site de la foire depuis son ouverture.

Esaïe EDOH
Partager sur Google Plus

QUI SOMMES-NOUS? REDACTION GAPOLA

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire