JOURNÉE INTERNATIONALE DE LUTTE CONTRE LA CORRUPTION : L’ANCE TOGO EXHORTE LA JUSTICE A S’INVESTIR DANS LA LUTTE, Y COMPRIS EN SON SEIN !



Depuis quelques années le monde entier célèbre chaque 9 décembre, la Journée internationale  de lutte contre la corruption. Une manifestation  pour mener des actions idoines dans le sens de  la lutte contre le phénomène. Cette année l’ONG Alliance Nationale des Consommateurs et de l’Environnement (ANCE - Togo), Contact National de Transparency International au Togo, n’a pas dérogé à la règle.

Ce samedi 9 décembre 2017, les membres de l’ONG ANCE - Togo ont organisé, à Lomé,  une conférence de presse pour décrypter la situation de la corruption au Togo et faire des propositions de son éradication.  Placée sous le thème « Unis contre la corruption pour le développement, la paix et la sécurité », cette rencontre a vu la participation, également,  des membres du Réseau Anti Corruption (RAC - Togo), du président de la Haute Autorité de Lutte contre la Corruption et les Infractions Assimilées (HALCIA) et des professionnels des médias. Pour M. Fabrice Kodjo EBEH, directeur Exécutif de l’ANCE- Togo, « le thème retenu cette année, met fort pertinemment en exergue, l’impact destructeur de la corruption et de la nécessité d’une synergie d’actions pour la combattre ».

Au terme de ladite rencontre, l’Alliance Nationale des Consommateurs et de l’Environnement a eu à faire quelques  recommandations aux différents acteurs.

A l’endroit des gouvernants :  la nécessité de faire preuve d’une  volonté politique réelle et sincère dans la lutte contre le phénomène de la corruption au Togo en appliquant  le principe de « tolérance zéro » ; de donner l’exemple d’intégrité   à travers la déclaration régulière, sincère et à bonne date  de leurs déclarations d’intérêt et de patrimoines  conformément à la loi ; de faire de la lutte contre la corruption une cause nationale et effective de l’adoption d’un projet de loi anti-corruption une priorité absolue ;  d’œuvrer à l’opérationnalisation  effective  de la HALCIA.

A l’endroit de la justice : de s’investir réellement dans la lutte sans merci contre l’impunité des crimes économiques et de la corruption y compris en son sein.

Les citoyens doivent bannir  la pratique de cadeau dans les relations professionnelles au sein des administrations ; de développer la conscience citoyenne de rejet de la corruption en la dénonçant et en se mobilisant avec détermination pour la combattre : exiger  toujours la transparence des comptes nationaux.

En somme, la lutte contre la corruption, est une action déterminante qui incombe à tous.

Isidore AYEKO
Partager sur Google Plus

QUI SOMMES-NOUS? REDACTION GAPOLA

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire