POLÉMIQUE AUTOUR DU CONCERT DU GROUPE IVOIRIEN, MAGIC SYSTEM AU TOGO : ÉVITER LA CONFUSION



Depuis  quelques semaines, la capitale, Lomé est inondée des affiches du concert du groupe ivoirien : Magic System prévu pour les 16 et 17 décembre 2017. Un concert dont les clauses ont été définies depuis plus d’un an. La tenue de ce concert a suscité le courroux d’un certain groupe d’artistes se réclamant d’un mouvement d’artistes engagés pour la lutte démocratique. Un droit à la lutte démocratique  qui leur a d’ailleurs été reconnu par d’autres artistes. Les membres dudit mouvement  appellent les togolais à boycotter le concert du groupe ivoirien Magic System.

Une situation qui n’a pas laissé indifférents des artistes et promoteurs culturels togolais. Ils ont tenu (photo),  une rencontre avec les professionnels des médias, ce jeudi 14 décembre 2017, à l’Espace Fil Bleu Arema,  à Lomé, afin d’éclairer l’opinion nationale et internationale sur les réelles motivations de ceux qui prônent le boycott de  cette  manifestation purement artistique et  culturelle. 

Pour l’un des organisateurs de la conférence de presse, le promoteur culturel Toutou  Tamadja Haakeem, membre de Sud Communication,  la politique est différente de l’art. « Ceux qui prônent le boycott du concert du groupe ivoirien Magic System ne mesurent pas la gravité de l’acte qu’ils posent. Aujourd’hui les togolais vont prester dans d’autres pays également, ça frise la xénophobie. Et s’ils ont un problème avec le pouvoir en place, ils n’ont qu’aller le résoudre sur le plan politique. Ne sont-ils pas aussi des artistes ? Tôt  ou tard, il y aura accalmie  de la situation socio – politique, ils n’iront plus  prester dans d’autres pays ? »,  s’est-il demandé.

Cet  appel au boycott démontre à suffisance,  le degré  de  professionnalisme des auteurs. «  C’est clair qu’aujourd’hui tout le monde  perçoit  les réelles motivations et  ambitions des uns et des autres. Si un artiste  veut passer par la musique pour assouvir ses ambitions politiques, il ne  faut pas qu’il empêche les autres artistes à évoluer dans ceux qu’ils savent mieux  c’est – à - dire chanter » a- t – il poursuivi.
Plusieurs promoteurs culturels lors de ladite rencontre ont invité les artistes au calme et à la solidarité  et appelé les uns et les autres à ne pas céder à  la provocation.

Pour finir Toutou Tamadja Haakeem, a insisté sur le fait que le concert de Magic System n’a rien à avoir avec le pouvoir togolais. C’est un concert qui s’inscrit dans le cadre de  la célébration des 20 ans de carrière du groupe ivoirien. Et dans une ambiance très détendue  et décontractée  il a lâché : « En aucun cas, nul ne peut annuler ce concert ».

Isidore AYEKO
Partager sur Google Plus

QUI SOMMES-NOUS? REDACTION GAPOLA

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire