POUR CONSOLIDER LES ACQUIS DU PDC PLUS, LA BM FINANCE DEUX NOUVEAUX PROJETS AU TOGO



Initié en 2012 par le gouvernement togolais avec le concours de la Banque Mondiale (BM) pour élargir l’accès des communautés pauvres aux infrastructures de base et aux filets de protection sociale, le Programme de développement communautaire et des filets sociaux (PDC plus) a été clôturé ce vendredi à Lomé sur une note de satisfaction au cours de l’atelier d’achèvement dudit programme. 

Financé à plus de 14 milliards de francs CFA, le PDC plus a permis durant les cinq (5) années  de son exécution de toucher 200 cantons des villages les plus pauvres du Togo, avec à l’appui 346 micro projets d’infrastructures sociocommunautaires réalisés, plus de 12.000 emplois temporaires créés pour réaliser 154 ouvrages, 29 millions de repas chauds servis dans 305 écoles à 88.927 écoliers et 29.600 foyers bénéficiaires depuis 2014 à des transferts monétaires de 5.000 francs CFA mensuels dans 217 villages.

Ces résultats obtenus ont été salués par la ministre en charge du Développement à la base, Victoire Tomégah-Dogbé. 

« Le projet a rempli sa mission et de manière spectaculaire. La grande leçon à en tirer, c’est que des résultats concrets ont été obtenus », a-t-elle déclaré.

 Tout comme la ministre, Joëlle Businger, la représentante résidente de la Banque mondiale au Togo n’a pas manqué d’exprimer sa satisfaction quant aux résultats du PDC plus et s’est engagée de financer deux nouveaux projets afin de consolider les acquis du programme finissant.

« Le PDC plus a succédé à un projet mais aujourd’hui, ce sont deux nouveaux projets qui lui succèdent. Il s’agit du projet de filets sociaux et des services de base et du projet d’opportunité d’emplois pour les jeunes vulnérables », a annoncé Mme Businger.

Et ces deux (2) nouveaux projets seront financés à hauteur, respectivement de 29 millions et 15 millions de dollars, soit une enveloppe totale de 24 milliards de francs CFA qui constituent un don de la Banque Mondiale.

Thierry AFFANOUKOE
Partager sur Google Plus

QUI SOMMES-NOUS? REDACTION GAPOLA

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire