FAURE GNASSINGBE : "LE TOGO MÉRITE QUE CHACUN D’ENTRE NOUS LUI DONNE LE MEILLEUR"



Le discours tant attendu du chef de l'État, Faure Gnassingbé a été délivré ce mercredi soir sur la télévision nationale TVT. Contre toute attente pour les uns et sans surprise pour les autres, le président de la République n'a pas fait cas de son avenir politique à la tête du pays en crise depuis quelques mois pour cause de sa durée au pouvoir. Il s'est plutôt appesanti sur la recherche de solution à la crise par la voie du dialogue.

C'est dans un discours de 17 minutes que le président Faure Gnassingbé (Photo) s'est adressé à la nation. À la prime à bord, il a rendu grâce au Dieu Tout Puissant d'avoir veillé sur la nation togolaise durant l'année 2017. Ensuite, il a condamné les récentes manifestations de l'opposition émaillées de violence et a présenté ses condoléances aux familles des victimes.

S'agissant justement de ces manifestations de l'opposition, qui ont débuté depuis mi-août avec pour mot d'ordre le retour à la constitution de 1992, Faure Gnassingbé n'attend pas céder facilement à la pression de l'opposition qui exige finalement son départ. Il maintient sa proposition de sorti de crise qui n'est autre que le dialogue.

"Le dialogue doit rester la voie privilégiée de résolution des désaccords entre les acteurs politiques. Par le passé, nous avons réussi à surmonter nombre de difficultés grâce à notre sens de responsabilités", a-t-il souligné.

Il se dit d'ailleurs convaincu qu'entre Togolais, la crise peut être résolue.

"Mais j’ai foi en notre capacité à transcender nos divergences pour faire évoluer le cadre institutionnel et politique, tout en préservant le tissu social. Pour cela, je reste convaincu que l’unique voie de sortie, qui nous permette de retrouver le chemin du progrès reste le dialogue", a-t-il rassuré en précisant : "Je n’ai aucun doute qu’aujourd’hui encore, nous sommes capables d’explorer toutes les voies de la concertation et des échanges d’idées, de dépasser les griefs tenant aux personnes et aux circonstances pour nous élever à la hauteur de ce que notre pays mérite". Ainsi, pense-t-il "le Togo mérite que chacun d’entre nous lui donne le meilleur. Le meilleur, à mon sens, c’est de valoriser, entretenir et préserver les acquis, puis d’œuvrer à améliorer l’existant en opérant les réformes qui s’imposent, dans le respect des principes de l’Etat de droit et de la démocratie".  


Abordant toujours le sujet des manifestations violentes de l'opposition, Faure Gnassingbé reste déterminer à punir les auteurs des agressions.

"Récemment, la culture du vivre-ensemble, la courtoisie et la fraternité ont souvent été affectées par des attitudes, des postures et des comportements qui sont aux antipodes de nos valeurs. C’est une situation intolérable et préjudiciable à notre marche commune. Les auteurs responsables d’actes de violence, de destruction et de meurtres doivent être recherchés et soumis aux rigueurs de la loi afin de préserver notre société de ces menaces", a promis.

En termes de perspective pour cette année nouvelle, il a annoncé toute une panoplie de projets et programmes inscrits à son agenda. 

Sur le plan politique, il a annoncé la tenue des élections locales, ceci en vue de la mise en œuvre de la politique de décentralisation. Il a également fait part de la tenue des législatives pour renouveler le parlement.

"En 2018, nos concitoyens seront plusieurs fois appelés à décider, par le vote, des grandes orientations de la vie nationale (...) L’aboutissement du processus de décentralisation permettra aux collectivités territoriales de se doter de représentants élus à l’issue des consultations locales attendues avec impatience. C’est une excellente occasion pour les nombreux talents, jeunes, femmes et hommes de qualité de se mettre au service de leurs communautés respectives et de la nation toute entière en prenant en main la démocratie et la gouvernance à la base", a-t-il informé.


Sur le plan social, il a réitéré sa volonté de poursuivre les projets entamés en 2017 notamment la contractualisation des hôpitaux, l'entrepreneuriat des jeunes et femmes.

Il a également annoncé de nouveaux projets visant le développement du pays.

" Il en est de même des premiers bons résultats notés dans le secteur de la santé, quelques mois après l’introduction de la gestion contractualisée dans les structures pilotes d’Atakpamé et de Blitta. C’est un travail de longue haleine dont les premiers fruits portent en eux toutes les raisons d’espérer. Il doit être poursuivi inlassablement, en remettant chaque jour l’ouvrage sur le métier et en affinant les interventions étatiques afin qu’elles répondent encore plus et encore mieux aux attentes des uns et des autres", a-t-il tenu à mentionner.


" Les filets sociaux seront sensiblement renforcés, notamment en portant le nombre des ménages bénéficiaires des transferts monétaires de 30.000 actuellement à 120.000 durant les trois prochaines années", a promis le chef de l'État en vue du renforcement de la couche sociale.

A la jeunesse togolaise toujours dévouée, le chef de l'État a promis dans les prochains jours, une rencontre d'échanges avec elle en vue du lancement d'un autre projet en sa faveur.

"La jeunesse togolaise dont le dynamisme et l’engagement doivent être soutenus et accompagnés sera au cœur des interventions de l’Etat. Dans les mois qui viennent j’aurai avec eux une rencontre pour débattre des projets que je compte mettre en œuvre", a annoncé  le président Faure Gnassingbé.

Dans son discours, le chef de l'État n'a pas manqué non plus de dresser le bilan de l'année écoulée. Il faut noter qu'il s'est d'ailleurs félicité des avancées enregistrées sur le plan social.

Pour ce qui est de la grève répétitive des enseignés, le n°1 des Togolais contesté depuis quatre n'a nullement fait allusion durant son adresse à la nation.  

Esaïe EDOH 
Partager sur Google Plus

QUI SOMMES-NOUS? REDACTION GAPOLA

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire