PÉNURIE ARTIFICIELLE D’ESSENCE POUR UNE AUGMENTATION DE PRIX DES PRODUITS PÉTROLIERS A LA POMPE ?



Après Dapaong, Lomé la capitale et d’autres villes du Togo connaissent depuis mardi une pénurie de carburant dans les stations-services. Et pour cause, la STE et la STSL qui approvisionnent le pays en produits pétroliers, ne disposeraient presque plus de stocks de carburant dans leurs bacs. Cette situation limite la circulation dans le pays et fait la part belle aux vendeurs de « boudè » (essence frelaté) qui n’hésitent pas à vendre le litre d’essence à 800 FCFA voire plus  contre moins de 500 FCFA à la pompe. Mais encore, il faut avoir la chance d’en trouver chez eux.

« Nous avons passé la commande depuis vendredi, mais nous n’avons pas été servi jusqu'à présent » déclare un gérant de station d’essence à Lomé. « A cause des fêtes nous avons anticipé sur les commandes, normalement après 24 ou 48 heures nous sommes servis, le problème se situe au niveau de la STE » ajoute-t-il.

Dans les rares  stations-services où il y a encore du carburant, les clients sont obligés de passer des heures et des heures dans  d’interminable file d’attente avant d’être servis.

Cette situation n’augure rien de bon et laisse croire à une vaste machination savamment  orchestrée par les sociétés pétrolières dont le but serait de nature à simuler une rupture de stocks dans les stations-services en vue d’une éventuelle augmentation des prix des produits pétroliers à la pompe.

Pour l’heure, aucun communiqué officiel ne justifie cette pénurie qui rentre dans l’habitude des togolais puisque le phénomène est récurrent en période des fêtes de fin d’année ou encore à la veille des augmentations de prix des produits pétroliers à la pompe.

Rappelons qu’il y a quelques semaines, le syndicat des transporteurs des hydrocarbures avait réclamé la démission du directeur de la STE pour motif de prise de décisions impopulaires.

Edem KOAMI
Partager sur Google Plus

QUI SOMMES-NOUS? REDACTION GAPOLA

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire