RELIGION ET ETHNIE MÊLÉES A LA POLITIQUE : DAVID OURNA GNANTA APPELLE LES TOGOLAIS A LA VIGILANCE

 
"Instrumentalisation de l'ethnie et de la religion à des fins politiques : une menace pour la cohésion nationale et le progrès démocratique au Togo" c'est autour de ce thème que David Ourna Gnanta, militant du parti Union pour la République (UNIR), a convié les hommes de médias à un dîner de presse jeudi à Lomé. C'était le lieu pour celui-ci de donner son point de vue  sur les questions d’ethnie et de religion qui s'invitent dans le débat politique.

Depuis quelques moments le Togo est secoué par une crise sociopolitique suite à la montée en puissance du Parti National Panafricain (PNP). Ce parti dont le fondateur est fils de Kparantao dans la préfecture de Tchaoudjo, est aujourd'hui taxé d'instrumentaliser les siens par sa religion (l'islam) et son ethnie (tem).

Pour David Ourna Gnanta (Photo), l'usage d'ethnie comme fondement politique est une vielle réalité propre au Togo.

"La soif et la volonté qu'exprime le peuple togolais pour un changement démocratique sont fondées sur des base ethniques, qui ont servi depuis longtemps de définition identitaire comme de ligne de fracture au sein des sociétés", a-t-il avancé.

Sans tirer à boulet rouge sur aucun  parti que ce soit, il a plutôt invité les Togolais à la vigilance afin de ne pas se faire emballer par les propos d'incitation de certains leaders politiques qui sur des bases ethnique et religieuse, appellent à la haine et à la violence.

Il a ensuite salué les efforts consentis par le parti UNIR, pour rassembler les Togolais dans le but du développement du pays.

Thierry AFFANOUKOE
Partager sur Google Plus

QUI SOMMES-NOUS? Redaction GAPOLA

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire