AGBEYOME KODJO PLAIDE POUR LA PARTICIPATION DE L’ARMÉE AU DIALOGUE INTER-TOGOLAIS



Le 15 février prochain s'ouvre le dialogue inter-togolais dans le but de trouver une solution à la crise politique qui gangrène le Togo depuis août 2017. Au moment où les préparatifs suivent leur cour en vue du démarrage  effectif de cette rencontre capitale à la date prévue, Agbéyomé Kodjo,  président du parti politique Organisation pour Bâtir dans l'Union un Togo Solidaire (OBUTS), plaide pour la participation des forces armées aux assises.

Dans une interview accordée au site d'informations icilome.com, le président du parti OBUTS n'a pas manqué de souligner qu'une participation de l'armée au dialogue est capitale pour sa réussite. Il plaide ainsi pour un dialogue inclusif avec la présence de l'armée, ce qui démontrait son "pacte républicain transcendantal à même de conduire le Togo vers des rivages de paix et de progrès".

Il émet ce vœu, vu le rôle primordial qu'est réservé aux Forces Armées Togolaises (FAT) selon la constitution et sa place dans la vie politique actuelle du Togo. En effet, l'armée togolaise selon,  la constitution a pour mission de maintenir l’intégrité du territoire national, assurer le libre exercice de la souveraineté nationale, et protéger les populations. Elle est aussi appelée à contribuer aux actions en faveur de la paix et du droit international et doit faire preuve de neutralité. Mais ce dernier aspect est abonné absent dans le rang de l'armée togolaise. Sa participation au dialogue sera le  lieu pour les acteurs politiques de redonner à l'armée sa place.

"Il me semble important qu'elle prenne la place pleine et entière qui lui revient, dans  le cadre des prochains pourparlers afin de l’écouter, de connaître ses motivations, d’entendre sa lecture de la crise et en opportunité, la réaffirmation qui lui incombe relativement à son rôle républicain dans un nouveau contrat social tendant à sceller pour rassembler davantage les Togolaises et les Togolais autour d’un idéal commun de justice, de paix, de développement et de prospérité partagée pour tous, et tendant à susciter chez chaque togolaise et chaque togolais le sentiment d’appartenance à une communauté de destin" a expliqué Agbéyomé Kodjo (Photo).

L'ancien premier estime qu'il serait inadmissible d'écarter l'armée de ce dialogue capitale. Pour sa part, il ne doute pas que l'armée apportera une contribution majeure dans la résolution de la crise actuelle. 

"Je fais confiance à notre armée et ne doute pas de ce qu'elle saura faire montre d'une lecture républicaine des défis auxquels notre pays est confronté ; qu’ainsi, elle apportera sa contribution portée par la promesse de bons chemins de la paix, de la justice, de la concorde nationale, du développement harmonieux et de la prospérité partagée pour tous au Togo", a-t-il fait savoir.

Préoccupe par l'issue fructueuse de cette rencontre capitale pour notre pays, le patron de OBUTS invite la classe politique à "rompre impérativement avec les faux-fuyants et de prendre courageusement en responsabilité, le chemin de la franchise, de la lucidité, du pragmatisme et du patriotisme".

Pour lui, " l'heure de vérité et du courage politique a donc sonné pour tous", car dit-il, "la capacité de notre discernement politique dépendra l'avenir de la Nation toute entière"


Esaïe EDOH 
Partager sur Google Plus

QUI SOMMES-NOUS? Redaction GAPOLA

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire