JEAN-LUC HOMAWOO MENACE D’APPELER A L’APPLICATION DE L’ART 4 DE LA CONSTITUTION EN CAS D’ÉCHEC DU DIALOGUE




Alors que les protagonistes de la crise sociopolitique acceptent de dialoguer à partir du 15 février pour une sortie de crise, beaucoup de togolais restent sceptiques quant à l’issue de ce dialogue. Mais Jean-Luc Homawoo (Photo), le Maréchal du Mouvement "Les Templiers" prévient qu’en cas d’échec du dialogue, c’est l’article 4 de la constitution qui sera appliqué. D’où, il interpelle dans cette interview les acteurs de la crise à taire leur égo en faisant prévaloir l’intérêt général du peuple pour l’aboutissement du dialogue. Lisez plutôt !  

GAPOLA : Le dialogue tant attendu par les Togolais pour régler la crise sociopolitique que traverse le pays depuis 6 mois est annoncé pour commencer le 15 février prochain. Peut-on espérer une sortie de crise ?

Jean-Luc Homawoo : Je voudrais solennellement saisir cette opportunité au nom de toutes les filles et de tous les fils du Togo et en particulier au nom du mouvement "Les Templiers" pour louer  Dieu, le Tout Puissant pour la paix qu'il ne cesse de nous accorder depuis le début de cette regrettable crise de sourds. Le dialogue annoncé pour débuter en ce mois de février est encore un cadeau céleste pour notre patrie le Togo. Qu’il soit infiniment loué.

En effet, le dialogue devrait démarrer ce 15 février 2018 entre les protagonistes de la crise socio- politique togolaise. Nous, Maréchal du mouvement "Les Templiers" ne pouvons que nous en féliciter.   Ce n’est pas du tout un dialogue de trop, car dès le 19 Août 2017, nous étions  les tous  premiers à lancer un appel patriotique aux acteurs politiques de tout bord de l'urgence et de la nécessité de s'asseoir autour d'une table de négociation  fraternelle pour décortiquer les problèmes de l'heure. Mais certains étaient dans leur logique gauche que le pouvoir tombera par la rue. Dieu merci qu'ils sont revenus  à l'évidence.  Alors nous invitons les uns et les autres à se départir de leurs égos, de leurs calculs personnels et à aller vers l'essentiel c'est à dire un mandat présidentiel limité, des  élections  à deux tours.

Et nous pouvons espérer. C’est pourquoi, je demande aux politiques d’aller à un sursaut patriotique. Que la protection de leur image personnelle ou de leur propre destin ou encore de leur statut politique ou rang social soient le cadet de leur souci lors de ces assises. Que nos acteurs taisent leur langues de bois en créant une atmosphère de sympathie politique, gage d'une loyauté pour le respect des décidions qui seront prises par la grâce de Dieu.


Quelles sont les conditions qu'il faut pour  que ce énième dialogue se déroule dans une bonne ambiance afin de parvenir aux résultats escomptés?

Il faut créer une atmosphère apaisée, sympathique et non antipathique,  créer un regain de confiance mutuelle, sincère et honnête. Chacun doit se résoudre  à parvenir à un accord perdant- perdant qui sauvera le pays. Bien entendu! Les acteurs laisseront tous tomber  des plumes surement. C'est une vérité profonde.

Au niveau du mouvement "Les Templiers", que proposez-vous pour une sortie de crise définitive?

Tout d'abord les acteurs de l’opposition radicale doivent abandonner l'esprit " d'avoir tout  ou le chaos ". Nos propositions de sortie de crise ont été maintes fois exprimées au cours de nos nombreuses interventions médiatiques: une limitation de mandat présidentiel, une élection uninominale majoritaire à deux tours pour tous les scrutins, reconnaitre le droit constitutionnel du chef de l’État, accorder une grâce présidentielle à tous les détenus impliqués dans les violences lors des manifestations socio – politiques, faire des propositions constructives avec le gouvernement pour résoudre la crise élargie à d' autres secteurs comme l' éducation ,santé, fonction publique, chômage des jeunes, bref les participants à ce dialogue doivent travailler d'une façon courageuse, franche, la tête haute et non d' une façon détournée et tortueuse avec un air effrayé comme s' ils étaient honteux de leur rôle cependant très nécessaire. Ainsi nous affranchirons-nous de la fâcheuse et nuisible vérité qui infecte notre pays.

Selon des informations, certains membres de la coalition des 14 ne veulent pas participer au prochain dialogue mais d’autres par contre sont favorables au dialogue. Si cette information se confirme cela va être une surprise pour vous?

Tout d' abord être en coalition et mobiliser la rue ne voudrait pas dire qu'on a la légitimité du peuple. C’est une exagération. Quand les gens parlent au nom de tout le peuple togolais dans son ensemble  alors qu'ils prétendent  eux même mobiliser  près de 500.000 personnes  à travers tout le pays, je voudrais rappeler à tous que nous sommes près de 3.500.000 d’électeurs au Togo avec une population de près 7 millions d'habitants. D'ailleurs, "Les templiers"  mettent en garde l'ensemble de la classe politique que si ce dialogue ne connait pas une issue heureuse, nous allons faire appliquer par tous les moyens légaux, l’article 4 de la constitution de 1992 qui dispose : " la souveraineté appartient au peuple. Il l'exerce par ses représentants et par voie de référendum. Aucune section du peuple, aucun corps de l'Etat ni aucun individu ne peut s'en attribuer l'exercice. L’initiative du référendum appartient, concuremment, au peuple et au président de la République. Un référendum d’initiative populaire peut être organisé sur la demande d'au moins 500.000 électeurs représentant plus de la moitié des préfectures...sa régularité sera appréciée par la cour constitutionnelle. "

 Le but du mouvement "Les templiers", c'est d'avoir des élections à deux tours et des mandats électifs (président, députés maire, sénateur) limités. C'est le seul chemin pour parvenir à l'alternance politique  pacifique! 

Le 19 Août 2017, le PNP de Tikpi Atchadam a secoué le pouvoir en place. Aujourd'hui on peut dire sans se tromper que le pouvoir a repris la main et contrôle la situation?

Tout pouvoir humain est composé de temps et de patience. Les Hommes qui gouvernent, veillent sur tout dans l' ensemble du territoire national tandis que les Hommes de l’opposition veulent tout en même temps. Avec patience le gouvernant peut ramener tout le monde à la raison, y compris l’opposition radicale et réactionnaire c'est son devoir constitutionnel 

Les enseignants, les médecins, les employés du ministère de la fonction publique sont en grève, la Stt menace, les étudiants manifestent, le mandat social de Faure Gnassingbe répond-t-il  vraiment à l'aspiration du peuple?

A ce que je sache, le mandat dit social du chef de l’État n'est pas encore arrivé à terme pour dresser un bilan. Dans l'environnement économique mondial actuel même les pays les plus riches ont des problèmes sociaux tels que  le chômage, l'augmentation  de salaire, l’insuffisance  notoire des agents de service de santé, d’éducation etc. C'est le cas en Tunisie, en France, au Sénégal, même en Chine, en Russie, en Grèce  et même au Pays de l'oncle Sam (USA) où les gens se battent aujourd'hui pour les meilleures conditions de travail, les noirs pour plus de respect de droit de l’Homme, Les indigènes pour leurs droits fonciers  pourtant première puissance mondiale. Mon frère, mieux vaut souffrir de la vérité que  d'être heureux dans le mensonge. 

Le Maréchal des "Les Templiers" vous remercie patriotiquement.


Partager sur Google Plus

QUI SOMMES-NOUS? Redaction GAPOLA

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire