L’ANC DEMANDE AU RÉGIME DE FAURE GNASSINGBE DE METTRE FIN AUX ARRESTATIONS DES MILITANTS DE L’OPPOSITION



Depuis plus de 5 mois, les togolais manifestent dans les rues pour contester le régime de Faure Gnassingbé et exiger les réformes institutionnelles et constitutionnelles recommandées par l’Accord Politique Global (APG) signé en 2006. Pour décourager les manifestants de continuer les marches de protestations, le pouvoir de Lomé multiplie les arrestations et les rafles dans le rang des militants et sympathisants de la coalition des 14 partis de l’opposition. Dans un communiqué, l’Alliance Nationale pour le Changement (ANC) de Jean-Pierre Fabre, parti membre de la coalition dénonce et condamne fermement ces pratiques abusives et illégales et demande aux autorités togolaises d’y mettre fin immédiatement. Lisez plutôt!
Déclaration

L’ANC dénonce et condamne les arrestations arbitraires et les rafles qui précèdent les manifestations pacifiques de l’opposition

L’Alliance Nationale pour le Changement (ANC) constate avec réprobation, la recrudescence des arrestations arbitraires et des rafles perpétrées au Togo par les forces de défense et de sécurité et, particulièrement, dans la ville de Lomé et ses environs. Ces forfaits, délibérément planifiés et exécutés les jours précédant les manifestations publiques pacifiques, organisées par le regroupement des 14 partis politiques de l’opposition, ont pour but, à l’évidence, de démobiliser les populations et de les empêcher de prendre part aux manifestations. De fait, les personnes raflées sont embarquées vers des destinations inconnues, où elles sont soumises à des traitements inhumains et dégradants. Si certaines d’entre elles sont élargies après les manifestations, le sort d’autres reste inconnu.

L’ANC dénonce et condamne fermement ces pratiques abusives et illégales et demande aux autorités togolaises d’y mettre fin immédiatement. Elle demande à la communauté internationale et notamment aux Chefs d’Etat chargés de la médiation dans la crise togolaise, de porter une attention particulière aux exactions incessantes du pouvoir RPT/UNIR qui aggravent la crise. En effet, ces exactions viennent allonger au quotidien, la liste des graves violations des droits humains qui appellent des mesures d’apaisement.

En exprimant sa compassion et sa solidarité à toutes les personnes victimes de ces violences et à leurs familles, l’ANC invite les populations togolaises aguerries, à rester debout et déterminées et à ne pas céder aux actes d’intimidation du régime RPT/UNIR.

Fait à Lomé, le 30 janvier 2018

Pour le Bureau National
Le Vice-Président
Signé
Patrick LAWSON-BANKU 

Partager sur Google Plus

QUI SOMMES-NOUS? Redaction GAPOLA

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire