LA QUESTION MIGRATOIRE DÉBATTUE A LA 10E CONFÉRENCE DE L’APF À LOMÉ



Il s'est ouvert  jeudi à Lomé la 10ème Conférence des présidents d'assemblée et de section  de la région Afrique de l’Assemblée parlementaire de la Francophonie (APF). Cette rencontre destinée aux présidents des assemblées nationales de l'espace francophone d'Afrique, sera consacrée aux questions d'actualité, notamment la crise migratoire.

Au total 16 délégations parlementaires de l'Afrique francophone prennent part à cette rencontre. Il s'agira au cours de cette rencontre pour les élus du peuple de l'espace francophone, de mener des réflexions sur le phénomène migratoire. Ils passeront donc en revue l’origine, les causes, les caractéristiques et les conséquences négatives et positives de la migration.

Ils feront également des propositions constructives pour pallier ce problème migratoire qui gangrène l'Afrique depuis un moment donné.

"Nous allons nous y pencher avec responsabilité, avec franchise et en Africains engagés pour la recherche des approches concrètes et objectives de l'impact de la migration sur le développement en Afrique", a souligné le président de l'Assemblée nationale togolaise, Dama Dramani, dans son allocution d'ouverture.

L'inscription à l'ordre du jour de la question migratoire démontre, à en croire les parlementaires francophones, leur engagement à combattre ce fléau.

"Les parlementaires de l'APF veulent s'approprier pleinement la problématique, pour s'engager dans son traitement aux côtés des gouvernements, des associations et organisations spécialisées africaines ", a précisé Dama Dramani.

Pour lui, " les parlementaires devront en effet dégager des législations adéquates, organiser, conformément à leurs prérogatives, des contrôles appropriés des politiques et des prévisions budgétaires en la matière ".

Pour sa part, Guillaume Soro, président de l'Assemblée nationale ivoirienne et 1er vice-président de l'APF section Afrique, juge complexe la question migratoire. Voilà pourquoi, il a invité ses collègues parlementaires à agir avec efficacité.

"La question migratoire est sujet complexe qui nécessite l'action des parlementaires et acteurs de la société civile. Il doit être abordée dans une perspective parlementaires", a-t-il souligné.

La crise migratoire préoccupe plus d'un et Guillaume Soro, pense qu'il faut dépasser l'étape de cris de détresse pour agir.

"Au-delà de l'indignation, il faut agir", car dit-il "nous avons notre part de responsabilité dans la crise migratoire. C'est la conséquence directe des crises politiques". 


"Nous devons donc apporter des contributions novatrices pour sortie tête haute de cette crise migratoire", a-t-il lancé à ses pairs.

Au cours des travaux de cette 10ème conférence, les parlementaires de l'APF aborderont également la question du terrorisme. A ce sujet, Guillaume Soro suggère d’ores-et-déjà une rencontre de l'APF avec les pays du G5 Sahel dans les prochains mois pour des réflexions sur le fléau.

Esaïe EDOH
Partager sur Google Plus

QUI SOMMES-NOUS? Redaction GAPOLA

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire