LES PARLEMENTAIRES DE L'APF FONT DES PROPOSITIONS POUR LA RÉSOLUTION DE LA CRISE MIGRATOIRE



Les travaux de la 10ème conférence des présidents d'Assemblées et de section de la région Afrique de l'APF ont pris fin vendredi à la Lomé. Aux termes des deux jours de travaux, les parlementaires ont eu des échanges fructueux sur la crise migratoire et les sujets d'actualités liés aux situations sociopolitiques des pays membres de l'APF.


Au cours des travaux de cette 10ème conférence, il a été essentiellement question de réfléchir sur la crise migratoire. A ce sujet, une communication dont le thème est " Migration et développement " a été présentée par un représentant du ministère togolais de la planification et du développement.

A l'issue de cette communication, les élus de l'APF ont souhaité mettre un accent particulier sur le respect des règles de la culture démocratique, l'amélioration de la gouvernance en Afrique et l'assainissement de l'environnement politique, la mise en place des politiques Sud-Sud en matière salariale et entrepreneurial, la promotion de la coopération Sud-Sud en matière de formation et stage. 

Abordant d'autres sujets liés à la situation sociopolitique des pays de l'APF, la conférence a manifesté sa solidarité à la section camerounaise en raison de l'incendie survenu à l'Assemblée nationale et a encouragé ce pays à poursuivre avec sérénité le processus en cours en vue des prochaines échéances électorales de 2018. S'agissant du Congo, malgré sa situation économique difficile due à la chute des cours de pétrole, la conférence a salué les efforts entrepris par les autorités de ce pays pour améliorer la situation sociale et politique.

A propos de la République Démocratique du Congo, la conférence a pris acte des dispositions prises pour permettre la tenue effective des élections présidentielles, législatives et provinciales le 23 décembre 2018.

Pour ce qui est de la situation sociopolitique que traverse le Togo, la conférence salue l'initiative du dialogue entreprise par le président Faure Gnassingbé et encourage la poursuite des discussions entre le pouvoir et la classe  de l'opposition.

La situation sécuritaire dans les pays du G5 Sahel a été également évoquée par les parlementaires francophones. A ce sujet, la conférence a apporté son soutien au projet de financement de la lutte contre le terrorisme et d'appui au renforcement des capacités d'intervention. Elle a également soutenu l'idée de l'implication des parlements dans le suivi des actions de la lutte contre le terrorisme.

Les parlementaires francophones prenant part à cette rencontre ont d'une seule voix salué l'organisation de la rencontre de Lomé. Ils se sont alors donnés rendez-vous pour la 11ème conférence à Ouagadougou au Burkina Faso.

Esaïe EDOH
Partager sur Google Plus

QUI SOMMES-NOUS? Redaction GAPOLA

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire