ENCORE UN MORT DANS "L’OPÉRATION ENTONNOIR "

En fin de semaine dernière à Baguida, un trafiquant de carburant frelaté a rendu l'âme alors que les agents de « L’opération Entonnoir » était à sa chasse. Une information rapportée par nos confrères de Golfenews.

Ce trafiquant de carburant frelaté, à bord  d'une voiture 4×4 noire de marque Nissan Partfinder immatriculée TG 2848 AJ roulait sur la nationale N°2 en venant d’Aného où il  aurait réussi dans un premier temps à échapper au contrôle des forces de sécurité de « L’opération Entonnoir » positionnés au carrefour de CIMTOGO. 

Malheureusement pour lui, après cette première échappée, il n'est pas aller loin car il sera surpris plus tard par une autre équipe de « L’opération Entonnoir » en patrouille à bord d’une voiture à immatriculation béninoise au niveau de la société Vivalait. Il s’en est suivi une course poursuite jusqu’au rond-point du Monument à Baguida où celui-ci afin d’échapper aux forces de sécurité a emprunté un sens interdit avant de virer dans un von en raccourci pour se retrouver sur la route menant vers la maison du Chef canton de Baguida.

Se croyant plus fort pour avoir dribblé les agents de « L’opération Entonnoir », il a été plus tard rattrapé suite aux traces que laissaient les bidons de carburant qui tombaient de la voiture et qui coulaient à flot au sol.

Le chauffeur qui à vive allure cherchait à échapper à l’interpellation de l’opération entonnoir se heurtait finalement à un mur avec des flammes qui se dégageaient de sa voiture mais au finish, celui-ci a perdu sa vie. 

Son second installé  à ses côtés dans la voiture s’était sauvé grâce à sa promptitude en échappant aux forces de l’ordre par l’escalade d’un mur pour se réfugier dans une maison voisine avant de prendre la fuite laissant seul son ami consumé par le feu de l’essence.

Malgré l'intervention des sapeurs-pompiers le chauffeur a laissé sa vie dans ce drame. C’est le lieu de lancer un appel à tous ceux qui s’adonnent encore à ce commerce illicite de carburant frelaté dont les conséquences néfastes sont nombreuses.
 
Edem KOAMI
Partager sur Google Plus

QUI SOMMES-NOUS? Redaction GAPOLA

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire