Tél:+228 92 42 51 78
latest

POLITIQUE

POLITIQUE/block-3

DIPLOMATIE

DIPLOMATIE/block-4

SOCIETE

SOCIETE/block-5

SPORT

SPORTS/block-3

SANTE

SANTE/block-3

AGRICULTURE

AGRICULTURE/block-1

CULTURE

EDUCATION/block-4

ENVIRONNEMENT

ENVIRONNEMENT/block-6

EDUCATION

EDUCATION/block-4

INTERVIEW

INTERVIEW/block-5

GAPOLA VOUS PROPOSE

23 oct. 2020

Togo : Les adieux de l’Assemblée Nationale à Fambaré Ouattara Natchaba




Au cours d'une cérémonie officielle présidée par Yawa Djigbodi Tségan, l’Assemblée Nationale a rendu hommage ce vendredi 23 octobre 2020 à Lomé, à Fambaré Ouattara Natchaba, lui-même Ancien président de l’Assemblée Nationale. Personnalité ayant marqué la vie de l’institution entre 2000 et 2005, Fambaré Ouattara Natchaba, qui a tiré sa révérence le 15 octobre 2020, s’est illustré de son vivant, selon la Présidente de l’Assemblée Nationale, comme un réformateur dans l’âme.


Acteur politique, Professeur de droit de son état, Fambaré Ouattara Natchaba a cumulé de son vivant pas mal d’expériences politiques que professionnels, qui lui ont conduit à assurer entre 2000 et 2005, la Présidence de l’Assemblée Nationale.


Ainsi en hommage à l’illustre disparu, les députés se sont retrouvés vendredi 23 octobre au siège du Parlement à Lomé, pour saluer la mémoire et l’œuvre de cette personnalité forte et engagée, selon Yawa Djigbodi Tségan, qui à l’occasion n’a pas tari d’éloge.


Pour Mme Tségan, Fambaré Natchaba, mû par une certaine idée de service public, s’est montré de son vivant comme un réformateur dans l’âme. « Partout où il a exercé des responsabilités, il l’a prouvé notamment comme professeur d’enseignement supérieur, il l’a prouvé comme ministre ; il l’a aussi prouvé en tant que président de l’Assemblée nationale ».


Mieux, son implication dans la vie politique nationale marquée du sceau des batailles politiques, l’homme, selon Yawa Djigbodi Tségan, s'est démarqué comme un parlementaire actif apprécié pour sa solidité et sa ténacité. Un parcours atypique, que la Présidente de l’Assemblée illustre par une citation de Victor Hugo : « Les grands hommes font leur propre piédestal, l’avenir se charge de la statue » fin de citation.

 

 @gapola

E-Mail : thierryaffanoukoe@gmail.com

Tél : (00228) 92 42 51 78 / 97 85 10 60 : Pour vos reportages, annonces et publicités, contacter le service commercial de vote site Gapola.

 


 

Nigéria : Le FOSCAO condamne la tuerie des manifestants pacifiques de #ENDSARS



 

Le Forum de la société civile de l’Afrique de l’Ouest (FOSCAO), après constat de force disproportionnée utilisée par les forces de l’ordre nigérianes, contre les manifestants pacifiques de  #ENDSARS à Lagos, condamne fermement la tuerie orchestrée. Appelant le gouvernement nigérian à protéger le droit des citoyens et à diligenter une enquête pour trouver les auteurs, le FOSCAO, appelle également la CEDEAO, à intervenir dans de bref délai, dans la situation qui prévaut au Nigéria.


Société civile engagée pour la paix et la stabilité en Afrique de l’Ouest, le FOSCAO, ne compte pas garder son silence face à la tuerie des manifestants pacifiques à Lagos.


Dans un communiqué en date du 21 octobre, le forum condamne avec énergie,  l’utilisation disproportionnée de force dont fait usage, les forces armées nigérianes sur des manifestants pacifiques, entrainant par la même occasion, la violation des principes fondamentaux des droits humains.


Mieux, partant du principe que tout homme a droit à la vie, et que rien ne peut justifier le contraire, le FOSCAO appelle le gouvernement nigérian à protéger le droit constitutionnel des citoyens à manifester pacifiquement, à respecter le protocole de la CEDEAO, qui interdit '' l’utilisation des armes pour disperser les réunions et manifestations non violentes".


Se positionnant pour une justice en faveur  des victimes, le FOSCAO invite par la même occasion, le gouvernement nigérian à diligenter une enquête pour situer les responsabilités.  


Et pour parvenir à une solution durable, une invite est aussi lancée aux autorités nigérianes, à ouvrir un dialogue avec les jeunes manifestants et impliquer la société civile pour une médiation de crise.


A la CEDEAO ainsi qu’aux pays membres, un appel est également lancé pour une intervention rapide dans la situation qui prévaut  au Nigéria.


Rappelons que le FOSCAO, est l’organisme faitier de la société civile en Afrique de l’Ouest. Disposant d’une plateforme dans chaque pays de la CEDEAO, le forum mobilise et intègre la société civile pour une Afrique prospère, stable et en paix.


@gapola

E-Mail : thierryaffanoukoe@gmail.com

Tél : (00228) 92 42 51 78 / 97 85 10 60 : Pour vos reportages, annonces et publicités, contacter le service commercial de vote site Gapola.

 

 

 

Covid-19 : Le Centre régional du volontariat-Lomé engagé à éradiquer la pandémie

 

Déterminée dans la lutte contre la COVID-19,  une pandémie qui sévit depuis quelques mois, l’Agence Nationale du Volontariat au Togo (ANVT), pour mieux accompagner le gouvernement dans son plan national de riposte, a initié le Projet « volontaire nationaux au cœur de la riposte à la covid-19 dans les communes du Togo». En ligne avec ce projet, le Centre Régional de volontariat Lomé (CRV-Lomé), a entamé depuis avril dernier, une tournée de sensibilisation, de distribution de matériel de protection, et d’implantation des dispositifs de lave-mains au bénéfice des populations. Dans le grand Lomé, plus de 900 000 personnes sont touchées par la sensibilisation avec  l’installation des dispositifs de lave mains, 7500 cache-nez et 3000 litres de savons liquides distribués aux populations.


Solidaires avec les populations en cette période de crise de coronavirus, les volontaires d’engagement citoyen de Lomé, ont entamé depuis le mois d’avril jusqu’à octobre, une tournée de sensibilisation des populations, couplée d’implantation de dispositifs de lavage de mains, de distribution de masques de protection et savons liquides.


L’initiative en ligne avec le projet « Volontaires nationaux au cœur de la riposte à la covid-19 dans les communes du Togo», de l’Agence Nationale de Volontariat du Togo (ANVT), a donc permis aux VEC de Lomé, de sensibiliser plus de 900.000 personnes à travers coins et recoins du Grand Lomé.


Dans la même logique et pour renforcer les mesures de protection au niveau des populations, plus de 7337 caches nez produits par les volontaires, ont été redistribués aux populations.


Plus récemment, le mercredi 21 octobre, les VEC d’Amadahomé, ont sillonné la localité, pour la distribution de cache-nez et savons liquides aux fidèles de l’église Yésu Lagbé et aux patrons d’ateliers de la circonscription.


L’objectif étant de mieux lutter contre la propagation de la pandémie de la Covid-19, les populations ont été entretenues sur la nécessité de l’adoption des mesures barrières, qui vont du port obligatoire des masques en passant par le lavage régulier des mains, et l’adoption de la distanciation sociale.


Toutefois, il est à rappeler qu’à part Amadahomé, les mêmes actions ont été menées dans les autres communes du Grand Lomé. Et l’on pourrait citer en exemple, la distribution des savons liquides dans le Centre de santé communautaire d’Adakpamé, à l’USP de Kanyikopé, à l’Hôpital du district N° 2 de Bè Kpota, à la Mairie Annexe d’Akodéssewa et dans les marchés des communautés. 

 

@gapola

E-Mail : thierryaffanoukoe@gmail.com

Tél : (00228) 92 42 51 78 / 97 85 10 60 : Pour vos reportages, annonces et publicités, contacter le service commercial de vote site Gapola.

 

 



Djama Lager : Et la SBN fabriqua la "vraie Lager" !

Hyacinthe Amegnaglo


La Société Nouvelle de Boisson (SNB), a cours d'une rencontre avec la presse  jeudi 22 octobre 2020 à Lomé, procédé à la présentation de la Djama Lager, une bière blonde, douce, rafraîchissante et sans sucres ajoutés. De tradition allemande mais brassée au Togo, la Djama Lager vient élargir la gamme des produits SNB, et répondre aux besoins d’un marché de consommateurs de plus en plus exigeants.


Engagée à répondre aux besoins des consommateurs en termes de qualité de boissons, la SNB, après le succès de la Djama Pilsner,  met sur le marché togolais son second produit, la Djama Lager.


Fabriquée à base d’Eau, de Malt et de Houblon, la Djama Lager, produite et commercialisée depuis le 10 octobre 2020, par la SNB, est disponible sur toute l’étendue du territoire national en version 50 cl et 33 cl, à un prix modique de 500 et 300 FCFA.


D’un taux d’alcool réduit à 4,6%, la vraie Lager de tradition allemande, se veut une boisson unique en son genre, avec une teneur sans sucre ajouté.

  

Pour Hyacinthe Amegnaglo, Directeur Commercial et Marketing de la SNB, « la particularité dans notre Djama Lager, c’est aussi avant tout, une bière brassée selon la tradition allemande, avec des ingrédients comme l’Eau, le Malt et le Houblon. Et j’insiste largement là-dessus, sans sucres ajoutés ».


Au-delà, la Djama Lager vient aussi répondre aux besoins de certains consommateurs qui trouvent la Djama Pilsner, un peu plus fort, avec une teneur d’alcool estimée à 5,2% contre 4,6% pour la nouvelle.


Selon les promoteurs, le terme ''Lager'' accolé à la nouvelle bière n'est pas une marque déposée d'aucune autre société de production de boissons. Mieux, il se veut un terme générique tiré de l'allemand ''Lager'', pour désigner les bières à faible fermentation.


Retour sur la percée de la Djama Pilsner


Revenant sur la performance de l’ainée de la SNB, la Djama Pilsner lancée il y a de cela cinq (5) mois, le Directeur Commercial et Marketing de la SNB, ne cache pas sa satisfaction.


Ainsi souligne-t-il, « nous avons lancé le 06 mai 2020, la Djama Pilsner dans des conditions toutes particulières. Mais avec le travail de terrain, le référencement, le réseau de distribution, l’animation dans des points de vente, aujourd’hui, nous pouvons dire sans risque d’être démenti que la Djama Pilsner, occupe une bonne place sur les tables, dans les frigos avec un carnet d’adresse saint, et des ventes cumulées qui nous donne une progression de plus de 20% par rapport au budget initial».


Mais aujourd’hui, il s’agit de faire davantage avec la Djama Lager. Et pour cela, la SNB en tant que second acteur brassicole à s’être installé au Togo, s’engage à agrandir sa notoriété  par la conquête de nouveaux marchés, élargir sa gamme de produits, satisfaire les besoins de ses consommateurs et augmenter son chiffre d’affaire.


Caleb AKPONOU

E-Mail : thierryaffanoukoe@gmail.com

Tél : (00228) 92 42 51 78 / 97 85 10 60 : Pour vos reportages, annonces et publicités, contacter le service commercial de vote site Gapola. 

22 oct. 2020

PDGM : Opérateurs miniers outillés sur la gestion des plaintes et la réinstallation des populations




Souvent par ignorance des textes en vigueur, l’exploitation minière devient sources de discorde entre populations locales et opérateurs miniers. En vue de limiter ces conflits et promouvoir une meilleure gouvernance minière dans le cadre du Projet de Développement et de Gouvernance Minière (PDGM), il est ouvert ce jeudi 22 octobre 2020 à Lomé, une formation des opérateurs miniers sur le Guide faisant office de réglementation. Ainsi durant deux (2) jours, les opérateurs miniers seront formés sur le Cadre des politiques de réinstallation des populations (CPRP), et sur le Mécanisme de gestion des plaintes (MGP) dans le secteur minier.


La formation parrainée par le Ministère délégué auprès du Président de la République Chargé des Mines et des Energies,  prend en compte dans sa première phase les opérateurs miniers, ce, en tenant compte de la situation de la pandémie de coronavirus qui prévaut.


Un cadre légal pour limiter les conflits


Conscientes que lors des exploitations minières les opérateurs sont appelés à déplacer les populations, les autorités togolaises ont élaboré avec l’appui des partenaires en développement tels que la Banque Mondiale, un guide de gouvernance minière devant servir de cadre légal.


Dans cette logique et pour favoriser sa vulgarisation, il est donc initié par le ministère des mines, une formation des opérateurs miniers sur le contenu.


Durant deux (2) jours, les opérateurs miniers seront donc formés sur le Cadre de politique de Réinstallation des populations (CPRP) et sur le Mécanisme de Gestion (MGP), conformément aux réglementations en vigueur dans le secteur minier au Togo.


Pour Boukari Ayessaki, Coordonnateur du PDGM au ministère des Mines, « en matière d’exploitation minière, il est souvent amené à déplacer les populations qui sont déjà installées sur des territoires depuis de longues années avec des biens matériels et immatériels. Et quand on veut déplacer des populations, ça crée énormément de préjudices et en matière minière c’est régulier. Donc il fallait doter les secteurs d’un cadre global pour accompagner les opérateurs pour leur permettre de mieux juguler ces problèmes ».


Ainsi, pour parvenir à l’élaboration du guide, il a fallu faire une évaluation environnementale stratégique du secteur minier pour recueillir toutes les contraintes environnementales et sociales afin de faire des recommandations. Après ce travail, rappelle le Coordonnateur, « il fallait donc outiller les acteurs et opérateurs du secteur minier », d’où la formation de ce jour, qui sera suivi de celle des maires, ensuite des Chefs traditionnels puis des préfets et responsables de l’administration publique en charge des mines.


Les efforts du Togo


En effet, pour assainir le secteur minier et promouvoir une bonne gouvernance,  le gouvernement à travers le ministère des mines n’a cessé de multiplier  des initiatives.


Intervenant sur les différents engagements du Gouvernement, Sogle Damegare Marcel, Directeur Général des Mines, rappelle quelques textes adoptés dans le cadre de la promotion de la bonne gouvernance minière au Togo.


« Au premier rang, il y a le code minier, ensuite la loi du 05 mai 2011, dont le décret d’application date de février 2017… Au-delà, il y a également au niveau de l’environnement, la loi-cadre sur l’environnement et différents mécanismes mis en place ». Autant d’initiatives prises par le gouvernement, et qui devront être vulgarisées auprès des acteurs miniers afin de prévenir les conflits pouvant surgir des exploitations minières.


Caleb AKPONOU

E-Mail : thierryaffanoukoe@gmail.com

Tél : (00228) 92 42 51 78 / 97 85 10 60 : Pour vos reportages, annonces et publicités, contacter le service commercial de vote site Gapola.

Togo : Michel Yaovi Galley nommé Directeur général de l’ARCEP

Michel Yaovi Galley


L’Autorité de Régulation des Communications Electroniques et des Postes (ARCEP), a un nouveau Directeur Général. Il s’agit de Michel Yaovi Galley, jusqu’ici Conseiller technique chargé des projets de transition numérique au Ministère des Postes, de l’économie numérique et des innovations technologiques.


Par un décret en date du 15 octobre 2020, Michel Yaovi Galley, Conseiller technique des projets de transition numérique au Ministère des Postes, de l’économie numérique et des innovations technologiques, est nommé Directeur Général de l’ARCEP.


Il prend donc la tête de l’organe de régulation du secteur des communications et des postes au Togo.


Rappelons que l’Autorité de régulation des Communications Electroniques et des Postes (ARCEP) est créée en remplacement de l’Autorité de Régulation des Secteurs de Postes et Télécommunication (ARTP). Il  a pour mission entre autres, de gérer et de contrôler les opérateurs de téléphonies agréés par l’Etat, de délivrer les autorisations pour les réseaux indépendants et de gérer les fréquences radio-électroniques.


@gapola

E-Mail : thierryaffanoukoe@gmail.com

Tél : (00228) 92 42 51 78 / 97 85 10 60 : Pour vos reportages, annonces et publicités, contacter le service commercial de vote site Gapola.

"Mercredi de l’Entrepreneur" : Des techniques managériales à adopter en période de crise partagées

Naka Gnassingbé de-Souza


Après interruption pour cause de coronavirus, l’Agence Nationale de Promotion et de Garantie de Financement des PME/PMI (ANGPF),  a repris mercredi 21 octobre 2020, au bénéficie des entrepreneurs son initiative dénommée : « Mercredi de l’Entrepreneur ». L’édition tenue en mode webinaire, a permis d’outiller les entrepreneurs et dirigeants des PME sur les techniques managériales en période de crise de Coronavirus.


Fidèle à sa mission fondamentale, celle d’accompagner les Petites et Moyennes Entreprises (PME) et les Microentreprises,  l’ANGPF a repris mercredi en mode virtuelle, l’initiative dénommée «Mercredi de l’Entrepreneur ».


Axée sur le thème : « Comment adapter le management de vos entreprises face au Covid-19 », la formation a été l’occasion d’outiller les entrepreneurs et dirigeants des PME, sur les techniques qui s’imposent en cette période de crise sanitaire.


A l’occasion, c’est Naka Gnassingbé de-Souza et Gaël Ahoomey-Zunu, respectivement Directrice de l’ANGPF et Président du Comité de direction de l’Agence, qui ont développé le thème consacré à la rencontre.


Au-delà d’avoir permis d’outiller les entrepreneurs sur les techniques managériale en période de crise, la formation a aussi permis de renforcer leurs capacités sur l’organisation du travail en période de crise, les dispositions à prendre pour préserver la santé des collaborateurs, le soutien aux employés et la régulation des charges au quotidien pour amorcer la reprise en toute sérénité.


Et pour ce faire, la Directrice de l’ANGPF, Naka Gnassingbé de-Souza, a eu à insister sur les conséquences sociales, sociétales et économiques de la pandémie puis sur la gestion de crise et outils de prévention.


De son côté, Gaël Ahoomey-Zunu, le second paneliste, a quant à lui, mis un accent particulier sur la nécessité pour les entreprises et chaque entité organisé d’avoir à sa disposition, un plan de Continuité d’Activités (PCA).


L’objectif étant de permettre aux entreprises de tenir face la crise sanitaire qui s’impose, la formation a été aussi axée sur l’importance de la communication en période de crise ainsi que sur les « dix commandements du manager en temps de crise » et la renégociation des contrats en période de crise.


@gapola

E-Mail : thierryaffanoukoe@gmail.com

Tél : (00228) 92 42 51 78 / 97 85 10 60 : Pour vos reportages, annonces et publicités, contacter le service commercial de vote site Gapola.

  

21 oct. 2020

Agoè-Nyivé 1 : Débat ouvert sur l’orientation budgétaire 2021




Résolument tourné vers une gestion axée sur les résultats, Kovi Akoété Adanbounou, Maire de la Commune d’Agoè-Nyivé 1, a convié ce mercredi 21 octobre 2020, à un débat axé sur l’Orientation budgétaire de sa municipalité. La cérémonie actée par la présence de toutes les parties prenantes y compris les autorités locales et administratives, a pour objectif d’analyser la portée des projets réalisés en 2020, et d’orienter le budget de l’année 2021, sur des actions prioritaires de développement.


Dans un élan consensuel, les responsables de la Commune d’Agoè Nyivé 1, ont ouvert mercredi à Lomé, le débat d’Orientation budgétaire de l’année 2021. Une rencontre axée sur des réflexions et des actions prioritaires à mener en 2021 pour le développement de la Commune.


L’objectif étant de mieux impacter le développement, les débats ont été plus particulièrement axés autour des besoins prioritaires d’assainissement, de construction des infrastructures, d’aménagement du territoire, d’éducation, de santé, et de création d’emplois pour les jeunes.


Pour Kovi Akoété Adanbounou, Maire de la Commune Agoè-Nyivé 1, « l’organisation du débat sur l’orientation budgétaire a pour objectif, d’amener les acteurs et les contribuables de notre commune à nous donner leurs avis, tout d’abord, sur l’exercice 2020, et ensuite, sur leurs priorités pour l’année 2021 ». Dans cette logique, les discussions à terme, devront  permettre de sortir un budget consolidé pour l’année 2021, et de mieux axer la gestion sur les résultats.


Quelques réalisations à l’actif de 2020


Si l’année 2020 est particulièrement marquée par la survenance de la pandémie de coronavirus qui a  négativement impacter la concrétisation de certains projets de développement, l’on note tout de même, la réalisation de plusieurs autres projets qui sont à mettre à l’actif de la Mairie d’Agoè-Nyivé 1.


Au nombre des travaux et pas des moindres effectués, l’on pourrait toutefois citer, l’entretien et la réfection des routes, l’assainissement de la commune, la lutte contre la pandémie de coronavirus et surtout, l’accompagnement des acteurs en développement. Mais au-delà de tout, il sera plus question de faire davantage en 2021.


Dans cette logique, des initiatives en cours, devront permettre de mieux impliquer tous les acteurs possibles dans la mobilisation des ressources devant permettre l’atteinte des différents objectifs de développement.


Pour y parvenir, il sera entre autres question, d’intensifier les négociations avec  tous les acteurs et partenaires politiques, économiques et financiers, de diversifier sur le plan national qu’international, le démarrage de la coopération décentralisée pour un meilleur accompagnement des projets de développement de la commune.


Améliorer les conditions de vie


En ce qui concerne l’amélioration des conditions de vie, il question de régulariser la situation administrative des agents de la mairie en tenant compte de leurs diplômes et qualifications. Dans le même sens, des plans stratégiques communaux prenant en compte les déclinaisons des axes sociaux du PND et la mobilisation des ressources à l’atteinte des objectifs de développement seront également élaborés. En somme, il s’agit d’un ensemble de mesures qui devront permettre de parvenir à une gestion axée sur les résultats dans la commune Agoè-Nyivé 1.

 

Caleb AKPONOU

E-Mail : thierryaffanoukoe@gmail.com

Tél : (00228) 92 42 51 78 / 97 85 10 60 : Pour vos reportages, annonces et publicités, contacter le service commercial de vote site Gapola.