Tél:+228 92 42 51 78
latest

POLITIQUE

POLITIQUE/block-3

DIPLOMATIE

DIPLOMATIE/block-4

SOCIETE

SOCIETE/block-5

SPORT

SPORTS/block-3

SANTE

SANTE/block-3

AGRICULTURE

AGRICULTURE/block-1

CULTURE

EDUCATION/block-4

ENVIRONNEMENT

ENVIRONNEMENT/block-6

EDUCATION

EDUCATION/block-4

INTERVIEW

INTERVIEW/block-5

GAPOLA VOUS PROPOSE

20 nov. 2019

L’USAID satisfait de la mise en œuvre du projet AmplifyPF au CMS Amoutiévé


Une délégation de L'Agence des États-Unis pour le développement international (USAID) a rendu visite lundi, au Centre médical de santé (CMS) d'Amoutivé. Conduite par le représentant résident de l’USAID au Togo, cette délégation est allée évaluer la mise en œuvre du projet "AmplifyPF" dans ledit CMS.

Au cours de cette visite, une causerie débat s'est déroulée en présence de la représentante. Comme de coutume, la sage-femme animatrice de la causerie débat à enseigner une fois encore les méthodes de planning familial aux femmes venues en consultation.

Prenant la parole au cours de la causerie, le représentant résident de l’USAID au Togo, n'a pas hésité à poser des questions aux femmes pour s'assurer de l'assimilation des conseils.

En effet, le projet AmplifyPF consiste à enseigner aux femmes les méthodes de planning familial. De ce fait des sages-femmes sont formées pour aider les ou futures mamans à espacer la naissance de leurs enfants.

"Nous les enseignons toutes le méthodes possibles pour le planning familial. Nous leur apportons également assistance en cas de besoin pour tout ce qui concerne le planning familial. Donc, dès qu'elles viennent pour vacciner leurs enfants nous profitons pour nous entretenir avec eux à travers une causerie débat", a informé une sage-femme du CMS Amoutiévé. 

Selon Dr Agaima Frank Tankoana, coordonnateur de Pathfinder international, le planning familial permet à la femme de se reposer après une naissance, d'entretenir son corps et de garantir une croissance à l'enfant.

En soutenant ce projet AmplifyPF, porté par l'association Pathfinder international, l'USAID ambitionne garantir la croissance des enfants et surtout garantir la bonne santé de la femme. 

Au terme de la visite, la délégation n'a pas manqué de faire part de son satisfecit vis-à-vis des avancées enregistrées au CMS Amoutiévé.

Ce projet est aussi mise en œuvre dans d'autres centres de santé de Lomé et de l'intérieur du Togo.

Eza Agbévi

Togo : Des acteurs en santé formés pour une gestion efficace des périodes à risque


Dans le cadre du Programme régional d’appui à la prévention des pandémies dans la région CEDEAO, Lomé accueille depuis mardi, un atelier de formation sur la communication de risque et la coordination  interinstitutionnelle. Il réunit  des acteurs en santé et du monde agricole du Togo pour plus d’efficacité communicationnelle en cas d’urgence.
 
Pendant deux jours, cet atelier de formation renforcera la capacité  des acteurs en santé sur la gestion des urgences. Cette formation tenue dans les autres pays de l’Afrique de l'ouest,  fait suite au constat selon lequel, les efforts consentis pour endiguer l’épidémie Ebola, ont révélé des déficits fondamentaux dans la politique et stratégie des pays touchés pour le contrôle de l’épidémie.
Et pour faire face à ces genres de situation dans la sous-région, une étude réalisée en collaboration avec l'Institut national de santé publique du Bénin doit la mise en œuvre de ces  recommandations à GFA Consulting avec l'appui financier et technique de la ZIG et de l'Union Européenne à travers un projet de formation des représentants des institutions sanitaires de l’espace CEDEAO.
Ainsi durant cette formation, 25 acteurs participants seront outillés pour assurer une communication efficace en vue du contrôle des maladies.
«Les pays ont plus d'urgence à avoir une formation en matière de communication en période de risque. C’est à juste titre que nous avons développé des cours qui ont été enseignés aux formateurs des formateurs », a annoncé Dr Pilar Hernández, chef d'équipe de GFA Consulting.
Les 25 autres participants verront leurs capacités renforcer sur la communication et la coordination interministérielle en période d’urgence entre institution nationale et régionale.
"Quand une épidémie attaque une sous-région, il est évident que les institutions sanitaires des pays de cet espace se communiquent pour limiter le risque d'une épidémie sous régionale", a exhorté Dr Pilar Hernández.
Pour assurer cette formation, les acteurs participants suivrons des cours  en ligne et seront appelés à faire des exercices.
Cette formation a débuté en 2018 et à ce jour, 90 personnes ont été formées sur l'analyse de besoin en matière de prévention des pandémies. Celles-ci formeront en retour d'autres acteurs sur le terrain. 
Ce projet est actuellement à sa dernière phase qui consiste à l'organisation des ateliers de formation où les représentants des institutions sanitaires déjà formés, vont former les acteurs locaux.  
"Cet exercice est déjà fait au Liberia et Sierra Léone. Il est en cours au Togo et ce sera le cas la semaine prochaine à Ouidah au Bénin", a précisé Dr Pilar Hernández qui n’a pas manqué de souligner que les guinéens aussi bénéficieront de cette formation.
Cet atelier de deux jours, prend fin ce mercredi.
Esaïe EDOH

17 nov. 2019

CPLA: Une rencontre de jeunes leaders africains prévu à Lomé en 2020


Dans l’optique de propulser la croissance et la prospérité des États Africains par une bonne gestion des ressources financières et humaines, la création de valeur, le développement du potentiel économique et d’encourager le leadership, plusieurs programmes sont initiés sur le continent. C'est ainsi que pour une combinaison de ces programmes répondant parfaitement au besoin en capacité managériale du jeune leader africain, le "Camp des Programmes de Leadership Africain (CPLA)" a vu le jour, pour offrir  l’opportunité aux jeunes au cours d’une rencontre hors pair prévue en 2020 à Lomé, pour se former et devenir des acteurs de cette Afrique émergente.

Cette initiative permet aux jeunes de bénéficier des formations en leadership public management, et en développement personnel tout en les offrant une excellente occasion de mentorship à travers des Awards.

Il s’agit d’un creuset où se construit, s’attise et s’innove le leadership de la jeunesse tant recherché pour une Afrique prospère.

En effet, le  CPLA est un programme panafricain qui réunit pour sa toute cette première édition, 17 pays d’Afrique en plus de la diaspora africaine autour d’une synergie des programmes de leadership existant en Afrique. 

Il est une occasion pour mettre la lumière sur des leaders d’Afrique à travers des Awards dans cinq grandes catégories à savoir : Catégorie genre féminin (La femme impactant), Catégorie sociale (le leader social impactant), Catégorie football (le footballeur impactant), Catégorie musique (l’artiste musicien impactant), Catégorie humour (l’artiste humoriste impactant). Les lauréats seront par la suite des mentors de 200 jeunes participants à l’évènement. Ces participants soutiendrons  l’Agenda  UA 2063 et prendrons des initiatives afin d’atteindre les objectifs de cet agenda pour une Afrique voulue.

Ce programme a pour vision de rassembler des jeunes Africains déterminés autour d’un programme mettant en valeur tout ce qui se fait déjà en termes de leadership Africain d’où le "All in one" (YALI, TONY ELUMELU, PEACE REVOLUTION, PEKAM FOKAM AWARDS). 

L'initiative est portée par GHIYADA AFRICA (Leadership Africain) qui est un collectif d’associations nationales présent dans les quatre (4) coins du continent Africain. 

Eza Agbévi 

Kpélé prospectée pour le déploiement du Camp mobile du futur et "Simulgames"


La préfecture de Kpélé  accueille depuis jeudi, la phase pilote du projet de création de mille (1000) nouvelles entreprises agricoles au profit des jeunes et des femmes.  C'est dans ce cadre qu'une mission composée des cadres du ministère de l’agriculture, de la production animale et halieutique, des partenaires techniques du Camp  Mobile du Futur et « Simulgames » et d’autres acteurs de développement rural à la base notamment les services déconcertés du Mécanisme Incitatif de Financement Agricole fondé sur le partage de risques (MIFA S.A), séjourne dans cette localité. 

Cette initiative s'inscrit dans le cadre de l'opération Telefood 2019. La mission qui séjourne dans la localité fera une prospection pour la préparation de la phase de déploiement du Camp Mobile  du Futur et « Simulgames » qui démarrera début décembre 2019 par une formation à l’endroit des entrepreneurs agricoles, membres de coopératives agricoles et porteurs de projets d’unité de transformation agroalimentaire identifiés. 

Il faut noter que la finalité de l'opération Telefood est de promouvoir une sécurité alimentaire durable, d'améliorer  la productivité des exploitants agricoles, mieux gérer les exploitations puis organiser la transformation et la commercialisation des produits agricoles pour une alimentation saine pour  un Togo faim zéro. 

Eza Agbévi

16 nov. 2019

Togo : Le FCTD souhaite l’intervention de l’ONU dans le processus électoral

Prof David Dosseh
Entre février et mars 2020, les Togolais éliront leur président pour le compte d’un mandant de 5 ans. Dans cette perspective, la Commission électorale nationale indépendante (CENI) s’active pour le bon déroulement de ce scrutin. Mais force est de constater que le processus en cours est inapprécié par le  Front Citoyen « Togo Debout » (FCTD) qui vient de saisir l’Organisation des nations unies (ONU) par une lettre ouverte.

A travers cette correspondance, le mouvement citoyen rappelle à l’ONU les réformes nécessaires à opérer avant la tenue de la présidentielle de 2020. Il s’agit principalement de la recomposition de la Cour constitutionnelle.
A en croire le FCTD bien que, la modification des articles de la constitution prenne en compte la recomposition de la Cour constitutionnelle, elle n’a jamais été recomposée. 

« Six mois après la révision de la Constitution, cette loi n’est toujours pas mise en œuvre dans la mesure où les neuf juges composant actuellement la Cour Constitutionnelle ont été nommés sur la base de la Loi Fondamentale modifiée le 31 décembre 2002. Pourtant, le Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD), entreprend d’apporter un appui à un plan stratégique adossé au plan d’action quinquennal présenté par une Cour dont la composition ne répond plus aux dispositions constitutionnelles », dénonce le mouvement qui « connaissant le rôle majeur que joue la Cour Constitutionnelle dans le processus électoral (elle vient de fixer la période de l’élection présidentielle de 2020), il est impératif d’exiger, de notre point de vue, sa totale conformité avec la Constitution avant de mettre en œuvre tout appui stratégique ».

En écrivant à l’ONU, le mouvement dirigé par le Prof David Dosseh,  fait part de sa déception à l’issue de l’intervention de la CEDEAO dans la crise togolaise et estime qu’il est de bon ton que l’organisation dirigée par Antonio Guterres intervienne sérieusement au Togo.   

« Après l’échec de la CEDEAO dans le règlement de la crise, nous pensons qu’il est grand temps que la communauté internationale ait un langage clair et sans complaisance à l’égard des autorités togolaises afin de mettre fin aux souffrances des populations » écrit le Prof Dosseh.

Tout en sollicitant l’intervention de l’ONU, le FCTD conteste la mission conduite en début de semaine à Lomé par Ibn Chambas. Le mouvement espère une véritable intervention de l’ONU pour mettre fin « à la souffrance togolaise ».

Eza Agbévi     

Le JADS mobilise les jeunes pour la culture de paix et le développement inclusif


Le mouvement jeunesse active pour le développement social (JADS) avec la collaboration du ministère du développement à la base, de l’artisanat et de la jeunesse a lancé vendredi à Lomé, le forum de la jeunesse  unie panafricaine engagée (F-JUPE). Il s’agira d’offrir l’opportunité aux jeunes de se mobiliser pour promouvoir la paix et le civisme sur  toute l’étendue du territoire national et surtout à la veille des élections au Togo.
 
Cette rencontre qui se tiendra du 13 au 14 décembre prochains à Lomé, sera placée sous le thème : « Perspective croisée sur le développement et la paix  pour l’émergence du Togo ». Elle connaitra la participation des jeunes des préfectures du Togo. Au cours de ce  forum, ces jeunes mèneront des réflexions sur la culture de la paix et de développement inclusif.
Ces réflexions permettront le brassage  culturel pour la mise en place d’un puissant réseau de jeunes dynamiques et responsables qui fera du PND  un moyen de rassemblement autour du processus de développement du Togo
Pour Arime Telata Anala, directeur de la jeunesse et de l’emploi des jeunes, cette initiative démontre l’engagement de la jeunesse togolaise à participer au développement du Togo.
« C’est l’œuvre d’une structure jeune derrière laquelle se trouvent d’autres organisations jeunes. Les autorités placent la jeunesse au cœur des préoccupations. Il est question de faire en sorte que les jeunes assurent leur devenir en prenant leur responsabilité », a-t-il déclaré.

Selon Kalanfei Lamboni Lare, coordonnateur général du JADES, le F-JUPE mobilisera les jeunes au tour des valeurs de paix, gage de tout développement.

« Spécifiquement, il s’agit de permettre le brassage des cultures pour la mise en place d’un puissant réseau de jeunes dynamiques et responsables qui fera du Plan national de développement (PND)  un moyen de rassemblement autour du processus de développement du Togo, d’impliquer les jeunes dans l’exécution du PND pour la valorisation des compétences et offrir l’opportunité aux jeunes de se mobiliser pour promouvoir la paix et le civisme sur  toute l’étendue du territoire national et surtout à la veille des élections au Togo », a-t-il expliqué.

Au cours du forum, les jeunes seront sensibilisés sur l’importance de leur adhésion aux enjeux de développement de la communauté par l’installation d’un cadre de développement axé sur la cellule familiale. Ils verront également leurs capacités renforcées en matière d’entreprenariat, de leadership, de valeurs démocratiques et citoyennes
La tenue de ce forum est née du constat selon lequel, l’encadrement de la jeunesse ainsi que son insertion socioéconomique et professionnelle revêtent une importance primordiale pour le gouvernement qui en fait l’une des richesses stratégiques indispensables du pays.
Le mouvement JADS, pour rappel, est un mouvement apolitique, à but non lucratif de jeunes citoyens avec pour vocation de créer un  changement positif dans la société.
Edem KOAMI