Tél:+228 92 42 51 78
latest

POLITIQUE

POLITIQUE/block-3

DIPLOMATIE

DIPLOMATIE/block-4

SOCIETE

SOCIETE/block-5

SPORT

SPORTS/block-3

SANTE

SANTE/block-3

AGRICULTURE

AGRICULTURE/block-1

CULTURE

EDUCATION/block-4

ENVIRONNEMENT

ENVIRONNEMENT/block-6

EDUCATION

EDUCATION/block-4

INTERVIEW

INTERVIEW/block-5

GAPOLA VOUS PROPOSE

14 oct. 2019

SÉCURITÉ ALIMENTAIRE : LE TOGO ENREGISTRE UNE AMÉLIORATION SIGNIFICATIVE

L'agriculture et la sécurité alimentaire constituent depuis 2015, une priorité pour le chef de l’État Faure Gnassingbé et son gouvernement. C'est à juste titre qu'il octroie depuis 2015, une allocation budgétaire conséquente au secteur agricole.

D'après les données du ministère de l'agriculture, les dépenses de nutrition de 2015 ont connu une augmentation d'un (01) milliard en 2015 passant de 6,5 à 7,5 milliards FCFA. Elles sont restées constantes en 2016 avant de connaître une baisse  à 5,1 milliards FCFA en 2017. 

Ces efforts d’allocation budgétaire du gouvernement ont permis la réalisation de plusieurs projets / programmes induisant une amélioration significative, sur la période 2015-2018, du taux de couverture des besoins en produits vivriers, du taux de couverture en produits d’élevage et en produits halieutiques ainsi que de la prévalence de la malnutrition.

Ces efforts consentis se manifestent par  l'élaboration de la politique agricole du Togo pour la période 2016-2030, la consolidation et l’implantation de 20 Entreprises de services et organisations de producteurs (ESOP);  l’appui des acteurs pour le développement de sept opérations pilotes de warrantage et des sous-projets productifs du PASA.

Cette politique d'allocation budgétaire a favorisé également la baisse de la malnutrition aiguë qui est passé de 6,5% en 2014 à 5,7% en 2017, soit une baisse de 0,8 point. Alors que le retard de croissance qui est signe de malnutrition chronique, caractérisé par une taille trop petite pour l’âge est passé de 27,5% en 2014 à 23,8% en 2017, soit une amélioration de 3,7%. De même, l’insuffisance pondérale a connu une faible amélioration passant de 16,0% en 2014 à 15,2% en 2017, soit une baisse de 0,8 point.

En ce qui concerne, la promotion des filières animales, on enregistre entre autres la vaccination et le déparasitage de 4 168 650 petits ruminants et 126 087 007 volailles, la distribution de géniteurs de volailles, la construction des Poulaillers traditionnels améliorés (PTA) et des bergeries traditionnelles améliorées (BTA) ainsi que la distribution des kits de PTA et des kits de BTA.

Dans le domaine halieutique, on peut noter la production et la distribution de 2 100 géniteurs de tilapia et 165 géniteurs de clarias à 3 écloseries privées en activité, la construction de 52 fours améliorés (sur les 64 prévus) au profit des transformatrices de poissons du lac de Nangbéto. 

Soucieux d'améliorer la nutrition des enfants scolarisés, le gouvernement a poursuivi, avec l’appui des partenaires, le programme de distribution de repas scolaires (cantines scolaires). Grâce à ce programme 31 176 444 repas ont été distribués sur la période 2016 à 2018.

Toutes ces  réalisations ont eu un impact positif sur les principaux indicateurs en matière d’alimentation et de nutrition. 

Edem KOAMI

D1: LES COUPES CONTINENTALES ONT-ELLES ÉPUISÉ L'ASCK ET MARANATHA ?


L'Association Sportive des Conducteurs de la Kozah, ASCK et Maranatha de Fiokpo, ont raté leur entrée dans le championnat d'élite togolaise, saison 2019-2020. Si le premier a frôlé la catastrophe avec une égalisation in extremis (88e) contre Anges (1-1), le second a été noyé dans les Lacs d'Aného. Défaite cuisante 0-3 contre Gbohloe-su de la localité. Est-ce la faute à leur participation aux  Coupes Continentales ?

ASCK: Une vitesse en moins

L'ASCK a encore une chance de disputer la Coupe CAF. Elle affronte d'ailleurs Enugu Rangers du Nigéria pour le tour de cadrage de celle-ci. Mais lors de leur premier match de la saison contre Anges de Notsé, les hommes de Kassim Gouyazou n'ont pas tenu leur rang. Et ont failli perdre la rencontre. Menée à  la 72e minute sur penalty, l'ASCK s'est ressaisie en égalisant à deux minutes de la fin de la rencontre. Un nul poussif, chose qui n'est pas bon signe pour le champion en titre du Togo.

L'on garde encore les souvenirs d'une équipe qui a éliminé les Buffles du Borgou lors du premier tour des préliminaires de la Ligue Africaine des Champions, avant de se faire éliminer par l'As Vita Club. Une des mastodontes de l'Afrique. L'entrée des Chauffeurs en championnat n'a pas été convaincante. Et cela laisse à penser aux fatigues accumulées en Ligue des Champions, et à une probable phase de groupe de la Coupe CAF à disputer. Ce qui reste dans un coin de la tête. La prochaine journée s'annonce comme un véritable test, puisque l'ASCK va affronter Gomido de Kpalimé.

Maranatha : Le message est tombé dans les eaux d'Aného

Si l'on se met à comparer les premiers tours des phases préliminaires en Coupe CAF de Maranatha à celles de l'ASCK en Ligue Africaine des Champions, les Messagers de Fiokpo sont largement au-dessus. Même si les adversaires ne sont pas du même calibre. Buffles pour les Chauffeurs et LISCR pour les Messagers.

Une victoire écrasante 3-0 à Kégué et un match nul 0 partout à Monrovia. C'était l'entrée tonitruante des Messagers de Fiokpo en préliminaires de la Coupe CAF. La suite, tout le monde la connaît, une défaite 1-2 contre Djoliba AC à Kégué, la première d'ailleurs depuis la rénovation du stade. Et un match nul 1-1 à Bamako. Voilà comment Maranatha est sortie de la compétition.

Avec une semaine de récupération en plus, avant de faire son entrée en Ligue A togolaise, Maranatha n'a pas échappé aux chicottes des requins mâles, récalcitrants à leurs messages. 0-3, ce n’est pas dramatique pour un autre club, mais ça l'est pour un club qui sort d'une compétition africaine, et qui est sensée acquérir de l'expérience de ces rencontres. Semblerait-il que c'est la fatigue qui s'est emparée du club cher à Gabriel Ameyi. Une équipe totalement fanée qui s'est inclinée lourdement contre Gbohloe-su. Vivement que les Messagers de Fiokpo corrigent le tir lors de la prochaine journée. Et ce sera face à Sara FC de Bafilo, vainqueur de Koroki lors de la première journée.

Aimé ATTI

D1/J1: RÉSULTATS, BILAN, STATISTIQUES ET CLASSEMENT PROVISOIRE !


La première journée de la D1 togolaise a pris fin dimanche avec les matches en retard Gbohloe-su vs Maranatha, sanctionnés par la victoire des requins mâles 3-0 et Dyto-Asko, 0 but partout à l'arrivée. Voici le bilan, les statistiques et le classement provisoire à l'issue de cette première journée.

Résultats
As Togo port 1 vs As Otr 2

 Unisport 1 vs Semassi 0

 Gomido 2 vs Ifodjè 0

Anges 1 vs Asck 1

 Sara FC 1 vs Koroki 0

 Gbohloe-su 3 vs Maranatha 0

Dyto 0 vs Asko 0

Bilan
Sur les sept rencontres disputées, 5 victoires ont été enregistrées et 2 matches nuls. 12 buts ont été marqués lors de ce premier épilogue du championnat national. Unisport, Gomido, Sara FC et Gbohloe-su sont les clubs à avoir marqué au moins 1 but sans encaisser.

Statistiques

Moyenne de buts par match : 1,7 

 Pourcentage de victoires : 71,48 

Pourcentage de nuls: 28,52 

 Classement provisoire 

1- Gbohloe-su     3pts+ 3
2- Gomido       3pts+ 2
3- As Otr      3pts+ 1
4- Unisport   3pts+1
5- Sara FC     3pts+ 1
6- Asck        1pt+ 0
7- Anges      1pt+0
8- Dyto         1pt + 0
9- Asko         0pt- 1
10- Semassi   0pt- 1
11- Koroki      0pt- 1
12- Togo Port   0pt- 1
13- Ifodjè        0pt- 2
14- Maranatha   0pt - 3

Aimé ATTI

13 oct. 2019

INNOCENT KAGBARA EN APPUI AUX ÉLÈVES DE LA COMMUNE DE LYNOKPO A NOTSÈ AVEC DES FOURNITURES SCOLAIRES


L'honorable Innocent Kagbara, président du PDP poursuit ses œuvres de bons offices. Il était vendredi 11 novembre 2019, à Notsè dans la préfecture de Haho, où il a offert des lots de fournitures scolaires aux élèves de la commune de Lynokpo.

Une manière de participer aux côtés des parents à une bonne rentrée scolaire de leurs enfants et encourager les élèves à la culture de l'excellence dans les études pour une année scolaire réussie.

Il a également profité de l'occasion pour échanger avec le corps enseignant du lycée de Notsè-Kpota sur les problèmes rencontrés à savoir le manque de bâtiments scolaires, de tables-bancs et d'enseignants pour l’encadrement des élèves. 

En ce qui concerne les enseignants, la direction a plaidé pour le recrutement de 10 enseignants volontaires par l’État, qui sont aujourd’hui, à la charge des parents pour combler le vide laissé par ceux qui ont réussi au concours de recrutement.

La Rédaction

L’ÉGYPTE OFFRE DES STAGES A 3 TOGOLAIS

Trois (3) jeunes togolais viennent de bénéficier d'un stage de formation en terre en égyptienne. Ceci dans le cadre de la volonté de la République Arabe d'Égypte d'apporter un appui technique au renforcement des capacités des pays africains.

Ils sont issus des ministères de l'agriculture et des mines. Ils bénéficieront respectivement des formations autour des thèmes : "La gestion du réseau de distribution" du 13 au 24 octobre 2019, "Leadership pour les cadres africains" du 26 octobre au 18 novembre 2019 et "Diagnostic des maladies animales transfrontalières" du 13 au 17 octobre 2019.

Ceux-ci avant de prendre leur vol pour le Caire où se tiendront les formations, ont reçu chacun leur billet d'avion et visa à l’ambassade d’Égypte au Togo.

Ces stages sont organisés par l’Agence Égyptienne de Partenariat pour le Développement.  

Ils sont institués dans le but de fournir un appui technique, aides humanitaires, programmes de formation, renforcements des capacité des pays africains dans les domaines des soins de santé, de l'agriculture, de l'irrigation, de la gestion de l'eau, de la police, de l'armée, de la lutte contre les crimes, du terrorisme, de l'électricité, du transport et des technologies de l'information.

Eza Agbévi

TOGO : PAR LE PPAAO LA CULTURE DU CHAMPIGNON RENAIT DANS L’OGOU


Dans le cadre de la mise en œuvre du PPAAO, la culture du champion est relancée dans la préfecture de l’Ogou. Le lancement s'est déroulé samedi à Atakpamé.

Pour relancer cette culture, le PPAAO  à travers son sous-projet "Onction Divine" basé à Atakpamé, conseille  du champignon comestible par la fourniture des équipements et des ressources nécessaires à l’amélioration des conditions de production et de transformation du champignon.

"Le PPAAO a soutenu la production du champignon dans notre localité en mettant à notre disposition des outils adaptés et efficaces pour la production des champignons. Un travail qui, au paravent se faisait manuellement et qui pouvait prendre jusqu’à deux semaines pour le séchage est réduit à quelques heures grâce au PPAAO", témoigne Komlan Djidenou, promoteur du "sous-projet Onction divine’’.

Selon Komlan Djidenou, le soutien du PPAAO est une aubaine grâce à laquelle, sa production a considérablement augmentée.

"Au début nous étions à 550 kilos de champignon frais mais avec le soutien du PPAAO, nous sommes à plus de 9 tonnes 680 kilos de champignon pour 2 vagues de production avec une demande sans cesse croissante grâce à la qualité des champignons", informe-t-il.

En effet, par cet appui, le PPAAO entend promouvoir la culture du champignon comestible à travers le transfert de technologies performantes aux jeunes à un niveau plus large pour se faire un emploi durable et contribuer à la sécurité alimentaire et nutritionnelle de la population.

"A 1500 francs le kilo, nous parvenons à satisfaire la demande maintenant que la population reprend goût aux champignons", a indiqué Komlan Djidenou.

Notons qu’en Afrique de l’ouest, les champignons comestibles ne sont pas très prisés par les populations locales. Dans les années 60 à 70, ils étaient régulièrement consommés en remplacement de la protéine animale. Les champignons rendaient les parents plus solides et vigoureux avec une espérance de vie qui était au-delà des 90 ans. Mais très vite, les données ont changé : les champignons ont disparu de la ration alimentaire des ménages.

Edem KOAMI