Tél:+228 92 42 51 78
latest

POLITIQUE

POLITIQUE/block-3

DIPLOMATIE

DIPLOMATIE/block-4

SOCIETE

SOCIETE/block-5

SPORT

SPORTS/block-3

SANTE

SANTE/block-3

AGRICULTURE

AGRICULTURE/block-1

CULTURE

EDUCATION/block-4

ENVIRONNEMENT

ENVIRONNEMENT/block-6

EDUCATION

EDUCATION/block-4

INTERVIEW

INTERVIEW/block-5

GAPOLA VOUS PROPOSE

19 sept. 2021

Golfe 1 : 5765 actes de naissances gratuits délivrés au 1er semestre, selon Espoir Koudjodji

La gratuité des actes de naissance est effective, dans la commune Golfe 1. Pour Espoir Koudjodji, l’Adjoint au Maire de Golfe 1, cette gratuité s’est aussi caractérisée par la multiplication des états civils, dans la commune. Et pour le 1er semestre de l’année, la commune annonce avoir délivré 5765 actes de naissance.

D’une importance capitale, la décision de rendre gratuite la délivrance de l’acte de naissance pour les populations permet selon M. Koudjodji, d’établir ce document ô combien important aux enfants des parents qui n’ont pas les moyens.

Selon l’Adjoint au Maire, la mesure permet de diminuer les tas d’actes de naissance non retirés qui sont dans les mairies et de mieux favoriser son accessibilité aux couches vulnérables.

Dans le Golfe 1, la mise en application de la gratuité s’est faite accompagnée par la multiplication des centres d’état civil à travers les quatre mairies annexes créées à Ablogamé, Akodéssewa, Adidomé et Adakpamé avec objectif de rapprocher ce service public des administrés.

Rappelons qu’au 1er semestre 2021, le nombre de pièces établi dans la commune est de 5765 actes de naissance, un chiffre supérieur à ceux des années précédentes.

@gapola

Mail : thierryaffanoukoe@gmail.com       

Tél : (00228) 92 42 51 78 / 97 85 10 60 : Pour vos reportages, annonces et publicités, contacter le service commercial de votre site Gapola.

Université de Lomé : Prof Kokoroko fixe le calendrier de l’année académique 2021-2022



Les étudiants de l’Université de Lomé (UL) sont fixés sur le calendrier de l’année académique 2021-2022. Par note de service N°032|UL|P|SG|2021, Prof Dodzi Komla Kokoroko, Président de l’UL a rendu public jeudi 16 septembre 2021, le déroulement des activités et le découpage de l’année académique 2021-2022 à l’Université de Lomé.

Les préparatifs pour l’année académique 2021-2022 à l’Université de Lomé ont déjà commencé. Ainsi à partir du 18 octobre 2021, s’ouvre en ligne les préinscriptions pour les nouveaux bacheliers qui seront suivis de celles des étudiants le 02 novembre 2021.

En effet, la rentrée académique débute le 29 novembre 2021, tandis que les inscriptions définitives pour tous les grades sont prévues du 02 novembre au 17 décembre 2021. Et si la semaine pédagogique est programmée du 22 au 28 novembre 2021, le début des enseignements est fixé au 29 novembre 2021. Cependant, la rentrée solennelle et doctorale est prévue pour le 06 décembre 2021

Le découpage de l’année académique

Pour le semestre Harmattan, les enseignements débutent officiellement lundi 29 novembre 2021 et devront prendre fin samedi 19 février 2022. Les évaluations et les résultats devront se tenir dans l’intervalle du lundi 21 février au dimanche 27 mars 2022 et le congrès lundi 20 décembre 2021 au dimanche 02 janvier 2022.

Pour le semestre Mousson, les enseignements débutent mardi 19 avril 2022 au dimanche 26 juin 2022, tandis que les évaluations et les résultats sont prévus lundi 27 juin 2022 au dimanche 31 juillet 2022 suivi du congrès qui devra se tenir lundi 04 avril 2022 au dimanche 17 avril 2022.

Rappelons que les vacances débutent selon les répartitions à partir du 08 août 2022.

@gapola

Mail : thierryaffanoukoe@gmail.com       

Tél : (00228) 92 42 51 78 / 97 85 10 60 : Pour vos reportages, annonces et publicités, contacter le service commercial de votre site Gapola.

18 sept. 2021

L’accès aux bâtiments de la police nationale soumis à la présentation du pass vaccinal

Col Yaovi Okpaoul


Dorénavant, l’accès aux bâtiments de la police nationale est conditionné sur toute l’étendue du territoire national. Sur décision du Col Yaovi Okpaoul, Directeur général de la Police nationale, ne peut accéder aux unités de police que ceux qui sont vaccinés contre le coronavirus.

Cette décision du Col Okpaoul qui est entrée en vigueur le 14 septembre 2021, s’inscrit dans le cadre des nouvelles mesures restrictives prises par le Gouvernement afin de limiter la propagation de la Covid-19 au Togo.

« Nul ne peut avoir accès aux unités de la Police Nationale soit pour le dépôt de dossier d’établissement de la Catre Nationale d’identité, soit pour les légalisations ou autres, s’il ne présente la preuve de vaccination contre la Covid-19 », a-t-il écrit.

Dans la note de service N°1654|MSPC-CAB du 13 septembre 2021, le Directeur général de la Police Nationale demande aux Commandants d’unité de prendre les dispositions qui s’imposent pour le respect de ladite décision.

Par cette note de service, obligation est faite aux Togolais à se munir des preuves vaccinales avant de se rendre dans toutes les unités de polices pour une quelconque formalité.

Rappelons que la mesure est prise conformément aux dispositions du gouvernement visant à lutter contre flambée des cas de contamination de Covid-19.

@gapola

Mail : thierryaffanoukoe@gmail.com       

Tél : (00228) 92 42 51 78 / 97 85 10 60 : Pour vos reportages, annonces et publicités, contacter le service commercial de votre site Gapola.

Togo : Abdoulaye Yaya annonce des sanctions contre des magistrats



Yaya Bawa Abdoulaye ne lâche pas l’affaire. Après son réquisitoire contre les magistrats, le Président de la Cour suprême du Togo, accuse à nouveau des magistrats qui érigent des tribunaux annexes et des églises privées à domicile contre monnaie sonnante et trébuchante. Une situation contre laquelle le Président du Conseil supérieur de la magistrature entend sévir.

Bien qu’étant des pratiques hérétiques devant la loi et la foi, certains magistrats togolais ont transformé leur domicile en tribunaux annexes et d’autres en églises vers lesquels ils drainent des justiciables pour des consultations ou règlement pastoraux.

Selon Yaya Bawa Addoulaye, Président de la Cour suprême, ces règlements pastoraux sont faits contre des espèces sonnantes et trébuchantes arrachées aux justiciables. Et face à la gravité de ces actes émanant des hommes de loi, le Président du Conseil supérieur de la magistrature menace.

« Ces deux (2) pratiques hérétiques aux yeux de la loi et de la foi doivent immédiatement cesser. Faute de quoi, leurs auteurs répondront de leurs actes avec toute la vigueur des règles disciplinaires », a averti M. Abdoulaye avant de poursuivre : « Les populations justiciables sont suffisamment éprouvées pour subir ces actes indignes des magistrats ».

Tenant aux dispositions en vigueur, il invite donc les Chefs des Cours et Tribunaux, à prendre les dispositions qui s’imposent.

@gapola

Mail : thierryaffanoukoe@gmail.com       

Tél : (00228) 92 42 51 78 / 97 85 10 60 : Pour vos reportages, annonces et publicités, contacter le service commercial de votre site Gapola.

Togo : Ouverture de candidature du concours d’entrée à l’ENAM



Le concours d’entrée aux Ecoles Nationales d’Auxiliaires Médicaux (ENAM) est officiellement lancé. Ouvert par arrêté interministériel, les dépôts de candidature se poursuivent jusqu’au 15 octobre 2021.

Conformément au statut général de la fonction publique et d’autres textes en vigueur, les Ministères en charge de la santé, de l’Enseignement supérieur, de la fonction publique et des Enseignements primaire, secondaire, technique et de l’artisanat ont par arrêté interministériel N°235/2021/MSHPAUS/MESR/MCETA/MFPTDS lancé le concours d’entrée à l’ENAM.

Devant se tenir à Lomé et dans les chefs-lieux des villes d’Atakpamé, Tsévié, Sokodé, Kpalimé, Kara et Dapaong le 23 octobre 2021, les dossiers de candidatures sont reçus jusqu’au 15 octobre 2021. 

En effet, il s’agit d’un concours ouvert aux infirmiers diplômés d’Etat, masseurs kinésithérapeutes d’Etat, assistant d’hygiène d’Etat, auxiliaires d’Etat en pharmacie, techniciens d’anesthésie-réanimation, technicien de radiographie, technicien d’ophtalmologie, sages-femmes d’Etat et autres. 

Comment constituer les dossiers ?

Pour postuler, il faut être de nationalité togolaise, être âgé au plus de trente ans (30) ans, disposer d’un BACII ou tout autre diplôme équivalent pour les candidats non fonctionnaires.

Pour les candidats fonctionnaires, il faut être un infirmier d’Etat dans les domaines susmentionnés, avoir accomplir cinq (5) ans d’activité, être âgé de moins de 45 ans, être délégué par le Ministre en charge de la santé et fournir la preuve d’une dose de vaccin contre la Covid-19.

Pour ce qui est des dossiers dont les frais sont fixés à 5000 FCFA, ils sont adressés au Ministre de la Santé et de l’hygiène publique dans les Directions des ENAM d’Atakpamé, Dapaong, Kara, Tsévié, Sokodé et Lomé.

Plus en détails, le dossier devra comporté une demande manuscrite, le nom du centre d’écrit choisi, une copie légalisée de l’acte de naissance et de nationalité, l’institution de formation choisie (Atakpamé, Dapaong, Kpalimé, Sokodé, Kara, Lomé), un extrait de casier judiciaire, un certificat médical datant de moins de trois (3) mois, et une copie de note de désignation du Ministère en charge de la santé si le postulant est fonctionnaire.

@gapola

Mail : thierryaffanoukoe@gmail.com       

Tél : (00228) 92 42 51 78 / 97 85 10 60 : Pour vos reportages, annonces et publicités, contacter le service commercial de votre site Gapola.

17 sept. 2021

François Boukpessi alimente un litige foncier à Gamé-Séva

Loin de connaitre une amélioration, le problème de litige foncier persiste dans toutes les régions et préfectures du Togo. La préfecture de Zio ne fait guère l’exception. Là, et depuis quelques mois, un problème terrien portant sur 15 ha est alimenté par le sieur Bahamassim François Boukpessi, second acquéreur.

Depuis quelques mois, un terrain d’une contenance de 15 hectares vendu dans le village de Game-Séva dans la préfecture de Zio, fait objet de double vente au profit d’un second acquéreur, le Sieur Bahamassim François Boukpessi.

Si après confrontation des preuves, le Sieur Boukpessi a reconnu être second acquéreur et un règlement à l’amiable fut trouvé le 23 avril 2021 avec Justino Kokou Agbonon premier acquéreur, depuis quelques semaines, une volte-face du second acquéreur soutenu par ses avocats, exacerbe les tensions.

Le déroulement des faits

En effet le 20 août 2020, après avoir négocié et convenu du prix du terrain objet de litige avec le géomètre-topographe Yaovi Amegan, le sieur Justino Agbonon premier acquéreur, a versé la somme de trois (3) millions comme avance sur un total de 4,5 millions FCFA et ce, en présence des témoins.

Des recoupements, il ressort que la parcelle vendue représente les honoraires de M. Amégan, géomètre-topographe de la collectivité Atidje et Toko à Gamé Séva dans la préfecture de Zio.

L’origine du faux

L’usage de faux de M. Amegan sera découvert au moment pour M. Agbonon de verser le restant de la somme du terrain.

Au moment venu pour solder les 1,5 millions FCFA restant pour l’achat du terrain, M. Amegan refuse de rentrer en possession du reste du montant arguant qu’il voulait remettre en valeur lesdits hectares dont il lui a déjà perçu l’avance de trois (3) millions.

Des enquêtes, il ressort plutôt que M. Amegan en complicité avec un des mandataires Komlan Akakpo,  a dans la foulée revendu les mêmes hectares au Sieur Badassim François Boukpessi, un second acquéreur chez qui il a perçu 4,5 millions FCFA.

Après plainte déposé chez le Procureur du tribunal de Tsévié contre les sieurs Amégan et Akakpo auteurs des doubles ventes et suite à une confrontation des preuves, M. Boukpessi a reconnu à travers les preuves des signatures étant le second acquéreur. Et par l’occasion, il a été invité par le Procureur à prendre acte.

« Le procureur a aussi renvoyé le dossier en civil et nous a exhortés en tant qu’acheteurs à trouver un compromis afin de pouvoir jouir de notre patrimoine puisque nous sommes appelés à être des voisins », nous confie M. Agbonon.

Ainsi au nom d’un règlement à l’amiable, il a été proposée à côté du terrain objet de litige, une autre parcelle au Sieur Boukpessi le second acquéreur. Sauf que la requête de la partie plaignante d’obtenir un procès-verbal sur l’accord trouvé a été refusée par les avocats du sieur Boukpessi, qui demandaient à ce que tout soit mis sur papier et qu’un bénéfice de doute leur soit accordé en tant qu’homme de droit.

Quand l’affaire prend une autre tournure

Depuis le  18 août 2021, la situation tend à s’aggraver suite à une irruption des géomètres du sieur Boukpessi qui ont fait irruption sur le terrain pour démolir tous les édifices en construction en proférant des menaces de mort.

Pour M. Boukpessi, il s’agit plus d’une affaire entre les avocats puisque lui a déjà trouvé un compromis avec M. Agbonon, le premier acquéreur.

« On a trouvé un compromis et les avocats ont dit qu’ils vont aller dresser un procès-verbal et refaire le plan. Moi aussi je suis toujours dans l’attente de mon nouveau plan. Je n’ai de problème avec personne. J’attends juste le procès-verbal et le nouveau plan de mon terrain parce que je n’ai pas encore eu le plan du terrain qui m’a été donné par compromis. Je pense que c’est un problème entre les avocats », a-t-il indiqué.

Mais en ce qui concerne M. Agbonon, le premier acquéreur, il s’agit d’une manipulation de l’appareil judicaire puisque depuis le 23 août 2021, le Tribunal de la première instance de Tsévié a ordonné la cessation immédiate des travaux sur tout le domaine sis à Gamé Séva.

Pourquoi arrêter des travaux alors que le second acquéreur reconnait l’achat d’un domaine déjà vendu ?  Pourquoi le sieur Boukpessi semble balayer du revers de main toute négociation à l’amiable sous instance de ses avocats ? Pourquoi revenir réclamer un domaine déjà vendu alors qu’une autre parcelle a été proposée en lieu et place ? Il s’agit là de quelques interrogations qui peinent à trouver des réponses.

En espérant que le droit soit dit, les plus faibles peuvent toujours s’en remettre à Dieu.

Nous reviendrons

@gapola

Mail : thierryaffanoukoe@gmail.com       

Tél : (00228) 92 42 51 78 / 97 85 10 60 : Pour vos reportages, annonces et publicités, contacter le service commercial de votre site Gapola.