Tél:+228 92 42 51 78
latest

POLITIQUE

POLITIQUE/block-3

DIPLOMATIE

DIPLOMATIE/block-4

SOCIETE

SOCIETE/block-5

SPORT

SPORTS/block-3

SANTE

SANTE/block-3

AGRICULTURE

AGRICULTURE/block-1

CULTURE

EDUCATION/block-4

ENVIRONNEMENT

ENVIRONNEMENT/block-6

EDUCATION

EDUCATION/block-4

INTERVIEW

INTERVIEW/block-5

GAPOLA VOUS PROPOSE

16 janv. 2021

Togo : Victoire Tomégah-Dogbé fait de la redevabilité le fer de lance de son Gouvernement

Victoire Tomégah-Dogbé


Redevable aux populations en termes de services rendus, la Cheffe du gouvernement, Victoire Tomégah-Dogbé, s’est prêtée vendredi 15 janvier 2021, au bilan des 100 jours d’activités de son Gouvernement. Occasion, pour le Premier-ministre, de passer en revue conformément à la feuille de route quinquennale (2020-2025) du Gouvernement, les projets réalisés, ceux en cours d’exécution et ceux qui devront être réalisés.


Gouverner autrement, telle est la vision de Victoire Tomégah-Dogbé, depuis sa nomination à la Primature.


Fort de cet engagement et reçue vendredi  15 janvier 2021, sur les plateaux de la Télévision Togolaise (TVT), Mme Tomégah-Dogbé est revenue sur le bilan des 100 jours de son Gouvernement.


Conformément à la Feuille de route de son Gouvernement, les objectifs phares se déclinent à travers trois (3) axes, que sont le renforcement de l’inclusion sociale et l’harmonie sociale, la consolidation de la paix, et la dynamisation du secteur d’emploi, pour assurer un mieux-être aux populations.


Prenant à cœur ces objectifs, le Gouvernement Victoire Tomégah-Dogbé, a entrepris différentes réformes, allant dans le sens de l’amélioration des conditions de vie des populations. Et les toutes premières décisions sous l’égide du Chef de l’Etat, ont abouti à l’instauration de la gratuité des frais d’examens à tous les niveaux.


Côté sanitaire, il est décrété la gratuité des frais d’accouchement, une réforme sociale qui devra être effective cette année.


Aussi engagé dans la célérité des services rendus par l’administration, le Gouvernement a introduit, la digitalisation des services de délivrance des casiers judiciaires. Ce service important, longtemps caractérisé par des tracasseries et dépenses pour les populations, pourra dorénavant s’obtenir à travers une demande en ligne à partir du mois d’avril.


Selon Victoire Tomégah-Dogbé, bien que des efforts soient engagés, beaucoup sont les défis à relever pour davantage assurer un  mieux-être aux populations.


« Pour réaliser toutes ces ambitions, nous avons une quarantaine de projets et des réformes qu’il faut absolument faire ». a-t-elle déclaré.


Quelques initiatives phares


Au rang d’initiatives phares sur lesquelles le Gouvernement entend travailler avec les populations figure le 5ème Recensement général des populations et de l’habitat, qui permettra au pays de disposer d’une base fiable de données actualisées.


Autre initiative et pas des moindres sur laquelle la collaboration sera davantage affinée, reste le programme d’identification biométrique.


« Nous allons travailler intensément avec les populations togolaises sur la mise en œuvre des programmes phares que sont le 5e recensement, le programme d’identification biométrique des populations parce que si nous réalisons ce programme, cela va nous permettre de mettre en place un registre social unique (RSU) qui nous permet d’identifier tous les programmes sociaux que sont les cantines scolaires, les transferts monétaires », a-t-elle indiqué.


Le développement économique au cœur des actions


En ce qui concerne le développement économique, des actions et initiatives seront renforcées dans le sens, avec un accent particulier sur le développement des infrastructures routières et le renforcement du Partenariat Public-Privé (PPP).


Dans le sens, la Cheffe du Gouvernement a présidé ce début d’année la première rencontre entre l’Etat et secteur privé. Une  rencontre qui a permis de renforcer le partenariat entre les deux parties et de présenter par la même occasion, la feuille de route quinquennale (2020-2025), aux acteurs du secteur privé, dont la contribution se veut importante dans le développement économique du pays.


Un accent particulier sur l’éducation


Partant du constat qu’aucun développement ne serait possible sans une bonne éducation, le Gouvernement qui a déjà consacré une part importante du budget de l’Etat au secteur, compte davantage mettre le paquet. Et ceci, à travers des réformes visant à arrimer l’éducation sur les besoins du marché de l’emploi, poursuivre la construction des infrastructures scolaires et offrir de meilleures conditions aux enseignants et apprenants.


En somme, l’atteinte des objectifs de la feuille de route quinquennale (2020-2025) du Gouvernement, impose selon la Cheffe du Gouvernement, la redevabilité de toutes les parties prenantes. Un engagement, qui devra également permettre l’atteinte des objectifs du Plan National de Développement (PND-2018-2022).


@gapola

Mail : thierryaffanoukoe@gmail.com

Tél : (00228) 92 42 51 78 / 97 85 10 60 : Pour vos reportages, annonces et publicités, contacter le service commercial de votre site Gapola.  

Elections régionales : Les partis politiques de nouveau invités par Boukpessi



Dans le cadre des prochaines élections régionales, le Ministre de l’Administration territoriale poursuit les consultations avec les partis politiques. A cet effet devra se tenir le 19 janvier 2021, une rencontre entre Payadowa Boukpessi et les partis politiques, pour recueillir leurs préoccupations et contributions en vue de la bonne tenue desdites élections.


Après la première rencontre le 14 décembre 2020, le Ministre de l’Administration territoriale rencontre pour une deuxième fois, les Responsables des partis politiques dans le cadre des prochaines régionales.


La réunion qui devra se tenir mardi au cabinet dudit Ministère, permettra de recueillir, selon Payadowa Boukpessi, « les éventuelles contributions et préoccupations » des partis politiques.


Aussi, les préoccupations et contributions évoquées à la réunion précédente, pourront être remises et expliquées dans une brève intervention, selon le Ministre.


Tenant au respect des mesures barrières, chaque parti sera représenté à l’occasion par une seule personne.


 @gapola

Mail : thierryaffanoukoe@gmail.com

Tél : (00228) 92 42 51 78 / 97 85 10 60 : Pour vos reportages, annonces et publicités, contacter le service commercial de votre site Gapola.  

Togo : Couvre-feu dans les Savanes à partir de dimanche



Face à l’augmentation des cas de contamination du Covid-19 ces trois (3) dernières semaines au nord du Togo, le Gouvernement fait une fois encore recours au couvre-feu. A compter du dimanche 17 janvier 2021, et ce, jusqu’à nouvel ordre, la région des Savanes (Grand-Tône), considérée comme nouveau foyer de propagation, passe sous couvre-feu de 20 heures à 05 heures.


En dépit des initiatives prises pour limiter la propagation de la pandémie du Covid-19, le Gouvernement qui constate la montée du nombre des cas positifs portés par la région des Savanes, a décidé de prendre la mesure de la situation.


Dans un communiqué, le Gouvernement décrète à compter du dimanche 17 janvier 2021, un couvre-feu sur le « Grand-Tône », comprenant les préfectures de Tône, de Cinkassé, de Tandjoaré, de Kpendjal et de Kpendjal Ouest.


Sur la période, la zone sera également mise sous bouclage, excepté la circulation des biens et des marchandises. De même, il est aussi autorisé la circulation entre les préfectures sous-bouclage en dehors des heures du couvre-feu.


Bien avant que le Gouvernement ne parvienne à ces mesures, d’autres  initiatives avec l’appui des Comités locaux de gestion de la riposte, avaient été préalablement engagées. Il s’agit entre autres, de l’augmentation du nombre de tests dans la zone, l’activation des Comités de veille, l’initiation des rencontres d’informations et d’échanges avec les leaders communautaires, l’organisation d’émissions radiophoniques, l’interdiction de regroupements à plus de 15 personnes au cours des cérémonies comme les funérailles ou mariage pour ne citer que ces mesures.


@gapola

Mail : thierryaffanoukoe@gmail.com

Tél : (00228) 92 42 51 78 / 97 85 10 60 : Pour vos reportages, annonces et publicités, contacter le service commercial de votre site Gapola.  

Togo: Le budget 2021 axé sur le social



La loi de finances votée par les parlementaires vendredi 18 décembre 2020 se veut soucieuse du volet social. Avec une forte teneur sociale, le budget s’équilibre en ressources et en charges à 1 521,6 milliards de francs CFA. Les recettes budgétaires s’établissent à 839,6 milliards et les dépenses budgétaires sont chiffrées à 1 120,4 milliards. Cette loi a été adoptée dans un paysage piétiné par la covid-19 et dans lequel le Togo, comme les autres pays, est exposé au danger. Tout de même, les mesures de riposte économiques, fiscales et sociales lui permettent de rester debout. Les perspectives pour 2021 sont rassurantes. Elles permettent de tabler sur une croissance de 4,7% dans l’hypothèse d’une rapide maîtrise de la pandémie.


Le bien-être social mis en avant


Les pouvoirs publics accordent 445,1 milliards de francs CFA au social contre 401,7 milliards en 2020, ce qui équivaut à une hausse de 10,8 %. Précisément, 65,7 milliards sont alloués à l’agriculture et l’agro-industrie. 09 milliards de francs CFA sont réservés aux pistes rurales afin de faciliter l’accès des producteurs et des populations rurales aux marchés ainsi qu’aux infrastructures de base de santé et d’éducation.


La santé et l’éducation convenablement soutenues


Le secteur sanitaire est crédité de 77,9 milliards de francs CFA pour un meilleur fonctionnement en 2021 tandis que 195,5 milliards sont dédiés à l’éducation, secteur incontournable dans le processus de développement national. S’agissant du numérique, le pays matérialisera davantage les projets d’identification biométrique, le e-administration, l’informatisation du casier judiciaire, etc. 25,5 milliards sont apprêtés à ces fins. Quant aux secteurs de l’eau et de l’énergie, 65,9 milliards leur seront consacrés en 2021.


Pour assurer la sécurité des citoyens et garantir la paix, le pays expérimentera la loi de programmation militaire. A cet effet, le Togo prévoit pour la défense et la sécurité, une allocation budgétaire de 82,5 milliards de francs CFA. Grosso-modo, le gouvernement consacre plus de la moitié du budget (53,7%) aux secteurs prioritaires notamment la santé, l’éducation, l’eau et l’énergie, l’agriculture, la protection sociale et l’inclusion financière. Malgré la crise sanitaire, le montant affecté à ces secteurs a connu une augmentation substantielle par rapport à l’année 2020 qui était de 52,9%. D’énormes défis restent cependant à relever.


Chérifatou A. TCHAKOURA

Mail : thierryaffanoukoe@gmail.com

Tél : (00228) 92 42 51 78 / 97 85 10 60 : Pour vos reportages, annonces et publicités, contacter le service commercial de votre site Gapola.   

Le Togo en lutte contre la poliomyélite



La poliomyélite est causée par le poliovirus, un virus qui envahit le système nerveux. Il est capable de provoquer une paralysie irréversible et parfois la mort. Les principales victimes sont les enfants qui ne sont pas vaccinés contre. Face à la dangerosité de la maladie, le gouvernement prend des mesures idoines comme les campagnes nationales de vaccination, un moyen efficace pour protéger les petits contre le virus.


A cet effet, 715 319 enfants de 0 à 5 ans ont reçu leur dose de vaccination lors du deuxième tour de la campagne de riposte contre la poliomyélite dans la région maritime. La campagne de 04 jours a pris fin le 29 novembre 2020. Elle a permis d’administrer 02 gouttes de vaccin sur la langue de tous les enfants ciblés. Tout comme au premier tour, 597 équipes ont été mobilisées pour faire du porte à porte. Elles ont sillonné crèches, garderies, écoles, marchés, lieux de culte et autres lieux publics. L’objectif était de toucher 95% des enfants de la tranche d’âge sélectionnée, contre les 75% vaccinés au premier tour, entre le 21 et le 24 septembre.


La poliomyélite se transmet à l’homme par les selles, lorsqu’on porte la main souillée à la bouche, par ingestion d’eau ou de nourriture contaminée par les selles. Elle se manifeste le plus souvent par des signes comme la fièvre, les troubles digestifs, les douleurs musculaires et une paralysie des membres inférieurs, allant jusqu’à la mort.


Chérifatou A. TCHAKOURA

Mail : thierryaffanoukoe@gmail.com

Tél : (00228) 92 42 51 78 / 97 85 10 60 : Pour vos reportages, annonces et publicités, contacter le service commercial de votre site Gapola.  

Togo : Le casier judiciaire numérisé à partir d’avril



Le casier judiciaire est un document sollicité très régulièrement par les citoyens pour des formalités administratives. Cependant, sa délivrance prend assez de temps et les formalités pour l’avoir sont quelque peu embarrassantes.


A partir d'avril 2021, pour éviter tous ces tracas, la demande et le retrait du casier judiciaire peuvent se faire en ligne. Cette nouvelle mesure accueillie en pompe par les Togolais tombe à pic et permettra dorénavant aux citoyens de se passer des longs processus administratifs qui les empêchaient d’obtenir à temps ce précieux document.


Un soulagement pour les populations


Plus besoin de se déplacer dans la préfecture de naissance avant de se faire délivrer un casier judiciaire. Cette énième mesure sociale met un terme à l’ancienne pratique qui engendre des coûts annexes et rend complexe le processus. Elle dématérialise complètement la demande et l’obtention du bulletin.  Peu importe le lieu de résidence du demandeur, il peut obtenir son casier judicaire. Il suffit de se connecter à internet, via un smartphone ou un ordinateur pour en faire la demande et procéder au paiement par la même voie.


Il faut cependant souligner que la méthode nouvelle ne supprime pas l’ancienne. Ceux qui voudront faire une demande physique de leur casier judiciaire pourront également le faire.


Chérifa A. TCHAKOURA

Mail : thierryaffanoukoe@gmail.com

Tél : (00228) 92 42 51 78 / 97 85 10 60 : Pour vos reportages, annonces et publicités, contacter le service commercial de votre site Gapola.  

Coronavirus : 107,5 milliards déjà dépensés au Togo



Une semaine après l’apparition de la maladie au Togo, le chef de l’Etat a annoncé un état d’urgence sanitaire, instauré un couvre-feu, mis en place une force spéciale anti-pandémie, un comité de crise et une coordination nationale de gestion de la riposte, suspendu les liaisons aériennes et terrestres, lancé un programme de revenu universel de solidarité, etc. La concrétisation de toutes ces actions nécessitait des fonds. Ainsi, les pouvoirs publics ont mis en place un fonds de concours de riposte et de solidarité, évalué à 400 milliards de francs CFA.


173 milliards déjà mobilisés


Sur les 400 milliards, 173 145 464 839 francs ont été mobilisés à la date du 15 décembre 2020. Le secteur privé national et international et toutes les autres bonnes volontés ont contribué à la riposte avec 3 261 599 238 francs CFA. De fait, au titre de la gestion 2020, l’effort de mobilisation a permis d’inscrire au budget de l’Etat un montant de 230,4 milliards de francs CFA, ce qui représente un taux de mobilisation de 57,6% pour alimenter le fonds.


107 milliards déjà dépensés


A la date du 15 décembre, les dépenses effectuées dans la lutte contre la pandémie s’élèvent à 107 566 238 507 francs CFA. Dans cette somme, 22 879 470 740 francs ont été consacrés aux mesures de riposte sanitaire. Les dépenses sociales sont évaluées à 32 386 983 014 francs. Elles englobent les transferts monétaires du programme "Novissi", la gratuité des tranches sociales des factures d’eau et d’électricité, la baisse du prix des produits pétroliers et d’autres actions sociales importantes. D’un autre côté, 52 299 784 753 francs CFA ont été dépensés pour la relance économique.


"Novissi", pour soulager un peu les peines des populations


Programme de soutien financier mensuel de 12 500 francs CFA pour les femmes et 10 500 francs pour les hommes, il a permis d’enregistrer 1 394 237 personnes. 581 130 d’entre elles ont bénéficié de l’aide, soit 376 108 femmes et 205 022 hommes pour un montant de 11 668 153 500 francs dépensés. Par ailleurs, le Togo a adopté un plan de riposte baptisé « 3 R » pour dire Riposte, Résilience et Relance. Précisément, il sert à lutter contre la propagation de la maladie (Riposte sanitaire), maintenir l’activité économique à un niveau acceptable et renforcer la résilience du secteur privé (Résilience), redynamiser l’activité économique (Relance de l’économie nationale).


Chérifatou A. TCHAKOURA

Mail : thierryaffanoukoe@gmail.com

Tél : (00228) 92 42 51 78 / 97 85 10 60 : Pour vos reportages, annonces et publicités, contacter le service commercial de votre site Gapola.  

Togo : Une solution d’irrigation basée sur l’énergie solaire pour 5 000 agriculteurs



Près de 5 000 agriculteurs et producteurs auront accès à des solutions d’irrigation basées sur l’énergie solaire. A cet effet, un programme financé à 50% par le gouvernement togolais a été lancé par Bboxx-EDF et SunCulture. Il fournira des systèmes à faible coût à des milliers d’agriculteurs situés dans les communautés mal desservies, à travers le « Chèque Cizo ». De fait, le programme permettra aux bénéficiaires d’éviter de parcourir de longues distances avant de trouver de l’eau, garantira une récolte même pendant la saison sèche, accroîtra la possibilité de cultiver d’importantes superficies.


La transition énergétique au Togo à travers « Chèque solaire Cizo »


Lancé en 2019, ce programme est conçu pour faciliter l’adoption massive de l’énergie solaire par les ménages. Pour ce faire, l’Etat a mis à la disposition des bénéficiaires une allocation mensuelle de 2 000 francs CFA pendant 03 ans. La mesure est mise en application depuis le 1er mars 2019. Pour en bénéficier, il suffit de disposer d’un kit Cizo agréé auprès des opérateurs Bboxx et Soleva. Le Chèque Cizo est un bonus automatiquement accordé au ménage à chaque fois qu’il procède à un paiement pour son kit solaire individuel dans la limite de la subvention mensuelle de 2 000 francs.


5 000 ménages d’agriculteurs touchés plus tôt par le PNPER


Les agriculteurs ne sont pas laissés pour compte en cette période difficile marquée par la crise sanitaire. Grâce au Projet national de promotion de l'entrepreneuriat rural (PNPER) destiné à développer l'entrepreneuriat rural au Togo, 65 000 kg de semences de riz et maïs ont été apprêtées par les autorités. Elles sont distribuées à 5 000 ménages vulnérables d'agriculteurs informels sur le territoire, ce qui leur permettra d’emblaver 1 500 hectares de maïs et 500 hectares de riz. Le montant des semences est évalué à 37 010 000 francs CFA. L’aide tombe à pic dans la mesure où elle permet de lutter contre la faim, renforcer la résilience des bénéficiaires face aux effets de la covid-19, accompagner les producteurs pour une campagne agricole sereine.


Aujourd’hui, l’agriculture occupe 65% de la population active et contribue à 40% au Produit intérieur brut (PIB). Le gouvernement, voulant parvenir à plus de résultat pour une autosuffisance alimentaire des populations, soutient le secteur à travers des programmes comme le PND, PNPER, PPAAO-Togo, Pasa, Mifa S.A, Paeij-SP...


Chérifatou A. TCHAKOURA

Mail : thierryaffanoukoe@gmail.com

Tél : (00228) 92 42 51 78 / 97 85 10 60 : Pour vos reportages, annonces et publicités, contacter le service commercial de votre site Gapola.