Tél:+228 92 42 51 78
latest

POLITIQUE

POLITIQUE/block-3

DIPLOMATIE

DIPLOMATIE/block-4

SOCIETE

SOCIETE/block-5

SPORT

SPORTS/block-3

SANTE

SANTE/block-3

AGRICULTURE

AGRICULTURE/block-1

CULTURE

EDUCATION/block-4

ENVIRONNEMENT

ENVIRONNEMENT/block-6

EDUCATION

EDUCATION/block-4

INTERVIEW

INTERVIEW/block-5

GAPOLA VOUS PROPOSE

23 juin 2021

UL : Les étudiants invités à se faire vacciner pour les cours en présentiel dès le semestre mousson



Les étudiants de l’Université de Lomé (UL) souhaitent une reprise des cours en présentiel dès le semestre mousson 2020-2021. Pour Prof Komlan Dodzi Kokoroko, Président de l’UL, ce souhait n’est tenable qu’à la seule condition qu’un minimum de 60% de la population estudiantine se fasse vacciner contre la Covid-19.

Démarrée depuis le 05 juin 2021 sur le campus universitaire de Lomé, et ouvert aux étudiants dont l’âge est supérieur ou égal à 18 ans, le bilan à mi-parcours de la campagne de vaccination réalisé le 14 juin 2021, montre la faible adhésion des étudiants à la vaccination. Or, les autorités universitaires conditionnent la reprise des cours en présentiel à la vaccination d’au moins 60% de la population estudiantine.

«Le Président de l’Université de Lomé rappelle aux étudiants que leur souhait de retourner aux cours en présentiel à partir du semestre  mousson, ne peut se réaliser qu’à la seule condition qu’un minimum de 60% de la population estudiantine se fasse vacciner », a indiqué Prof Dodzi Kokoroko.

Et face à la faible mobilisation, le Président de l’Université de Lomé, appelle les étudiants éligibles à la vaccination à se déplacer massivement pour se faire vacciner sur les différents sites ouverts sur le campus de Lomé avant la fin de la campagne.

@gapola

Mail : thierryaffanoukoe@gmail.com     

Tél : (00228) 92 42 51 78 / 97 85 10 60 : Pour vos reportages, annonces et publicités, contacter le service commercial de votre site Gapola.   

BEPC/BAC1 : Des sanctions annoncées pour les enseignants boycotteurs des activités des examens

Prof Dodzi Komla Kokoroko


Le Prof Dodzi Komla Kokoroko, trouve inadmissible que des enseignants refusent de participer aux activités relatives aux examens du BEPC et du BAC I. Et le Ministre des Enseignements Primaire Secondaire, Technique et de l’Artisanat compte sanctionner les enseignants qui refusent de répondre aux convocations.

Face au refus délibéré de certains enseignants de participer aux activités relatives aux examens du BEPC et du BACI en se proposant pour celles du BAC II plus lucratives, le Prof Kokoroko, rappelle les règles en vigueur.

« La participation active et responsable des enseignants aux évaluations de fin d’année fait partie intégrante de la mission de formation ». Et Par conséquent, les enseignants ne peuvent y déroger.

Pour le Ministre des Enseignements Primaire Secondaire, Technique et de l’Artisanat, tout enseignant qui ne répond pas aux convocations est passible de sanction.

« Tout enseignant absent sans aucun motif valable aux examens de BEPC ou BAC1 est passible d’une sanction disciplinaire  et ne peut être autorisé à participer ni à la surveillance, ni à la correction du BAC2 », a-t-il rappelé avant de poursuivre: « Des instructions fermes sont données aux Directeurs régionaux de l’éducation et aux chefs d’inspection de transmettre dans les meilleurs délais, la liste des enseignants qui ne répondraient pas aux convocations pour le compte des activités du BEPC et du BAC1 ».

@gapola

Mail : thierryaffanoukoe@gmail.com     

Tél : (00228) 92 42 51 78 / 97 85 10 60 : Pour vos reportages, annonces et publicités, contacter le service commercial de votre site Gapola.   

Rituel à L’aéroport de Lomé : Le Boeing 787 Ethiopian Airlines n'a pas volé pour les Etats-Unis

Col Dokissime Gnama Latta, n’est pas d’accord du traitement fait par la presse de l’affaire de foudre et des rituels des prêtres vodou à l’Aéroport International Gnassingbé Eyadema de Lomé (AIGE). Pour le Directeur général de l’Agence Nationale de l’Aviation Civile du Togo (ANAC-Togo), il n’a jamais été question de purification du Boeing 787 Ethiopian Airlines et l'avion reste toujours cloué au sol togolais.

Depuis dimanche 21 juin 2021, le passage des prêtres vodou à l’Aéroport International de Lomé pour des rituels, suscite curiosité et laisse libre cours à toutes sortes de polémiques sur les réseaux sociaux. Et, chacun y va de ses interprétations.

Selon Col Dokissime Gnama Latta, Directeur général de l’ANAC-Togo, les prêtres vodou ont été autorisés à l’AIGE à la suite de la foudre d’une décharge d’intensité inouïe qui a touché l’avant gauche de l’aile du Boeing 787 Ethiopian Airlines, qui s’apprêtait à décoller pour les Etats-Unis et un agent de l’aviation a été frappé et évacué à une clinique pour des soins.

« J’étais sorti pour aller constater ce qui s'était passé. Et puisque toutes les données sont archivées à l’Aéroport, j’ai reçu un coup de fil me disant que dans de cas pareil pour que de telles choses ne se répètent, on fait des cérémonies. Alors ils ont demandé mon autorisation pour venir faire les cérémonies ce que je ne pouvais pas refuser pour qu’on dise que le DG a refusé. Mais moi, je ne savais pas que les gens étaient là pour filmer et en faire des partages sur les réseaux sociaux», a déclaré Col Gnama Latta.

Qu’en est-il de la purification du vol ?

Pour le Directeur général de l’ANAC, il n’a jamais été question d’une purification du vol Ethiopian Airlines en question.

« Les prêtres n’ont pas purifié l’avion. Ils ne sont pas rentrés dans l’avion, ils ont juste monté sur l’escalier pour faire leur cérémonie. Après ils m’ont demandé des photos. J’ai accepté parce que les copies devront être tirées et mettre dans notre pictogramme pour les archives », a-t-il relevé.

Par ailleurs, le Col Gnama Latta rassure l’opinion que l’avion est toujours sur le tarmac de l’AIGE et attend d’autres contrôles avant de redécoller.

« L’avion n’a aucun problème. L’avion n’a pas été foudroyé en l’air comme le disent certains. Aucune personne à bord de l’avion n’a été blessée. Après l’incident, tous les passagers ont été transférés sur un autre vol Ethiopian Airlines. Et L’avion en question est en révision pour s’assurer de son état avant son vol ».

Soulignons que l’AIGE de Lomé, fait aujourd’hui partie des aéroports les plus sûrs de la sous-région. Et dans le sens, toutes les dispositions sont prises pour maintenir le cap de la sécurité.

@gapola

Mail : thierryaffanoukoe@gmail.com     

Tél : (00228) 92 42 51 78 / 97 85 10 60 : Pour vos reportages, annonces et publicités, contacter le service commercial de votre site Gapola. 

22 juin 2021

Savanes : L’ANADEB en opération de déparasitage des 48 037 bénéficiaires des cantines scolaires



Afin d’améliorer l’état nutritionnel des élèves bénéficiaires des cantines scolaires dans les Savanes, l’antenne régionale de l’Agence Nationale d’Appui au Développement à la Base (ANADEB), a ouvert le 1er juin 2021, une opération de déparasitage. Durant deux semaines, la campagne a pris en compte les élèves des 157 écoles primaires bénéficiaires des cantines scolaires dans les Savanes.

Initié dans le cadre du Projet Filet sociaux et service de bases (FSB) et du projet Santé, transformation et apprentissage pour une réussite scolaire (STARS), l’opération de déparasitage vise à améliorer l’état nutritionnel des 48.037 enfants bénéficiaires des cantines scolaires.

Ainsi pour assurer une meilleure santé aux bénéficiaires du projet, une opération de déparasitage a été ouverte début juin par l’antenne  savane de l’ANADEB.

Tenue à l’endroit des écoliers bénéficiaires des cantines scolaires, des mamans cantines, des comités de parents d’élèves et du corps enseignant, l’opération a été conjointement pilotée avec la direction régionale de la santé des Savanes.

Durant deux semaines, elle a consisté à administrer des comprimés d’Albendazole aux bénéficiaires des cantines scolaires.

Par cette opération, il est question pour l’ANADEB de contribuer au maintien de la santé nutritionnelle d’environ 48.037 écoliers  issus des 157  écoles primaires dont 87 de la CRS-BT dans la région des Savanes.

L’objectif à terme, est de parvenir à  améliorer l’état nutritionnel des écoliers et par la même occasion les indicateurs scolaires.

Outre le déparasitage, les rencontres ont été l’occasion pour les agents de santé d’informer et sensibiliser les écoliers, les parents d’élèves, les communautés bénéficiaires et les acteurs de mise en œuvre des cantines scolaires sur les bonnes pratiques à adopter en vue de réduire les risques de contamination.

Les cantines scolaires

Au Togo, les cantines scolaires sont mises en œuvre dans 317 écoles dont 157 dans les savanes.

Piloté par l’ANADEB, l’initiative a pour objectif d’accroitre l’accès des enfants des communautés pauvres à des repas réguliers et renforcer le taux de fréquentation à l’éducation.

Soulignons  que les cantines scolaires et l’opération de déparasitage sont des initiatives conjointement piloté par l’ANADEB, les départements centraux du ministère de la santé et du ministère de l’éducation avec l’appui de Banque mondiale.

@gapola

Mail : thierryaffanoukoe@gmail.com     

Tél : (00228) 92 42 51 78 / 97 85 10 60 : Pour vos reportages, annonces et publicités, contacter le service commercial de votre site Gapola.   

21 juin 2021

Togo: Espoir Koudjodji veut rendre propre les alentours de la clôture de l’Aéroport International Gnassingbé Eyadéma de Lomé



Les ordures et les herbes gagnent la clôture de l’Aéroport International Gnassingbé Eyadéma (AIGE) de Lomé. Et cela préoccupe, Espoir Koudjodji, Adjoint au Maire du Golfe 1, qui a lancé lundi 21 juin 2021, un appel aux populations de la commune et aux Comités de Développement de Quartiers (CDQ) pour une opération de salubrité publique samedi 26 juin 2021, autour de la clôture de l’aéroport (côté sud/Boulevard Oti-Malfakassa).

Selon M. Koudjodji, Golfe 1 se doit d’être la commune modèle de propriété. Du coup, il invite les populations à mettre fin à l’insalubrité qui prévaut aux alentours de la clôture de l’aéroport côté sud/Boulevard Oti-Malfakassa.

« La clôture de l’aéroport (côté sud/Boulevard Oti-Malfakassa) est très sale. Depuis plusieurs semaines, elle est jonchée d’ordures. Les plastiques y sont en grand nombre offrant un décor qui n’honore personne », a-t-il constaté avant de poursuivre : « Il est temps d’assainir notre environnement pour le bien de nous tous. J’invite les habitants de la commune, les jeunes et les associations à se joindre à nous ce samedi 26 juin à partir de 06 heures 00 pour une opération de salubrité ».

Rappelons que l’AIGE est l’une des portes d’entrée au Togo.

@gapola

Mail : thierryaffanoukoe@gmail.com     

Tél : (00228) 92 42 51 78 / 97 85 10 60 : Pour vos reportages, annonces et publicités, contacter le service commercial de votre site Gapola.   

BM/IDA: Le Togo et le Bénin financés pour lutter contre l’érosion côtière



Afin de mieux lutter contre l’érosion côtière, le Togo et le Bénin viennent conjointement de bénéficier d’un financement substantiel de 36 millions de dollars, soit environ 16 milliards FCFA, de la Banque mondiale (BM) dans le cadre du Programme de gestion du littoral ouest-africain (WACA). Le financement mis à disposition à travers l’Association Internationale de Développement (IDA), devra permettre au deux (2) pays de concevoir et de mettre en œuvre une intervention transfrontalière contiguë pour la protection de la côte.

Face à la dégradation de plus en plus croissante des côtes, des actions conjointes et concertées entre les pays s’avèrent importantes pour gagner la lutte.

Dans le cadre du WACA, le Togo et le Bénin se voient approuver par la Banque mondiale, un financement additionnel de 36 millions de dollars, soit environ 16 milliards FCFA.

Les fonds alloués permettront aux deux pays (Togo et Bénin), de concevoir et mettre en œuvre, une intervention transfrontalière contiguë pour protéger la côte.

Quid du Togo

Au Togo, le financement permettra de financer la construction et l’extension des épis à Agbodrafo et Aného, et le remplissage des bras de lagunes abandonnés à l’est de l’embouchure à Aného.

Au-delà, il servira à la construction de pistes cyclables et parking à Agbodrafo et Sanve-Condji.

« La protection de la côte devient une urgence régionale absolue pour préserver les activités économiques et garantir la survie de millions de personnes menacées par la dégradation du littoral ouest–africain. Cette opération permet des investissements garantissant la durabilité des ouvrages de protection des côtes du Bénin et du Togo », a déclaré Deborah L. Wetzel, Directrice de l’Intégration régionale pour l’Afrique, le Moyen-Orient et l’Afrique du Nord à la Banque mondiale.

Approuvé en 2018, et mis en œuvre en 2019 au Togo, le Programme WACA financé par la Banque mondiale a permis nombre de réalisations.

Au Togo, le projet a déjà permis de financer et de réaliser des travaux de protection d’urgence sur un  segment de 1580 mètres entre Gbodjomé et Agbodrafo et protéger 940 métrages de l’érosion côtière.

Aussi il a permis de développer et de mettre en œuvre des activités génératrices de revenus au profit des communautés côtières pour ne citer que ceux-là.

Soulignons que l’un des objectifs phares du programme WACA, est de mettre en place des programmes intégrés de lutte contre l’érosion côtière, de manière à stopper le fléau sur toute côte ouest africaine.

@gapola

Mail : thierryaffanoukoe@gmail.com     

Tél : (00228) 92 42 51 78 / 97 85 10 60 : Pour vos reportages, annonces et publicités, contacter le service commercial de votre site Gapola.   

Togo : La NSCT met aux enchères son patrimoine obsolète

Jacky Rivière


La Nouvelle Société Cotonnière du Togo (NSCT) veut assainir son patrimoine immobilier. Du coup, la Direction générale met aux enchères les biens obsolètes de la société à partir de samedi 26 juin 2021, sur le site de l’usine Talo et à Atakpamé.

En effet, les ventes aux enchères qui s’annoncent pour samedi, ne prennent en compte que les matériels obsolètes et hors d’usages de la NSCT.

Ainsi samedi 26 juin 2021, il sera procédé à la Direction Plateaux-Nord de la société, la vente des matériels et mobiliers de bureau dont les chaises, fauteuils de bureau, armoires et tables pour ne citer que ceux-là.

Lundi suivra à l’usine Talo, la vente aux enchères des matériels roulants légers tels que les motos, les véhicules légers, les tracteurs et les accessoires. Sur le même site devra suivre respectivement mardi et mercredi, la vente de matériels roulants lourds et les pièces de rechange.

« Les biens mis en vente sont obsolètes et hors d’usages et sont vendus en l’état et ne peuvent faire l’objet d’aucune réclamation après la vente. Ils peuvent être examinés sur le site de Talo et de la direction générale tous les jours ouvrables, aux heures de services », a précisé Jacky Rivière, Directeur général de la NSCT.

Cependant rappelle-t-il, que le paiement se fera immédiatement sur le compte de l’UTB ou de la NSCT et l’adjudication ne se fera  qu’au plus offrant notamment le dernier enchérisseur. Et aucune réclamation ne sera faite  après l’attribution.

Toutefois, l’enlèvement des biens sera à la charge de l’acquéreur sous présentation de quittance.

Pour les biens mobiliers et les matériels légers, l’enlèvement se fera dans l’immédiat et un délai d’au plus sept (7) sera donné pour les véhicules et engins lourds.

Rappelons que le programme de vente sur les sites de Lomé, Tsévié, Atakpamé, Blitta, Sokodé, Kara, Atakpamé, Blitta, Notsè, Sokodé, Dapaong sera communiqué ultérieurement.

@gapola

Mail : thierryaffanoukoe@gmail.com     

Tél : (00228) 92 42 51 78 / 97 85 10 60 : Pour vos reportages, annonces et publicités, contacter le service commercial de votre site Gapola.   

Vie Chère : L’Apôtre Agboti en soutien aux populations de Katanga



L’Apôtre King Yoshua Agboti a fait samedi 19 juin 2021, des dons de vivres à Katanga, localité située au Nord-Ouest de Lomé.  Par ce geste de solidarité, le Fondateur de l’Eglise des Elus de la Nouvelle Jérusalem, a décidé d’acter son soutien aux plus défavorisés en cette période de crise du Covid-19 couplée de vie chère.

Depuis plusieurs mois sévit la pandémie du Covid-19 à laquelle vient s’ajouter ces dernières semaines, la cherté de la vie.

Face à cette situation qui exacerbe les conditions de vie des populations surtout celles défavorisées, le Fondateur de l’Eglise des Elus de la Nouvelle Jérusalem, l’Apôtre King Yoshua Agboti, a volé au secours des populations de Katanga.

Ainsi samedi, l’homme de Dieu  a apporté son soutien aux populations de Katanga par des sacs de maïs.  

Pour l’Apôtre King Yoshua Agboti, il s’agit d’une œuvre inspirée de Dieu après sept (7) jours de jeûne et  prière.

« Ce sont les indigents qui sont dans ce quartier. Nous leur avons apporté ce don parce que c’est ces genres de personnes que Dieu aime le plus. Nous avons fait cette action sur une bonne terre afin que Dieu nous écoute et accélère le processus d’aboutissement d’un Togo nouveau », a-t-il indiqué avant de poursuivre : « Nous avons choisi le maïs, parce que nous savons qu’actuellement, le maïs qui est l’aliment de base pour les togolais est cher».

Par ailleurs les bénéficiaires n’ont pas manqué de témoigner leur gratitude au donateur.

« C’est une joie pour nous d’accueillir l’homme de Dieu dans notre quartier pour ce don qui vient au bon moment. Nous sommes à une période où la vie devient de plus en plus chère et c’est difficilement que nous trouvons à manger. Nous remercions le Pasteur et l’invitons à nous poursuivre son accompagnement », a indiqué Alice Quashie, l’une des bénéficiaires.

Rappelons qu’à part Katanga, l’Apôtre King Yoshua Agboti, devra poursuivre ses œuvres caritatives dans certains orphelinats de Lomé, Tsévié et Tabligbo.   

@gapola

Mail : thierryaffanoukoe@gmail.com     

Tél : (00228) 92 42 51 78 / 97 85 10 60 : Pour vos reportages, annonces et publicités, contacter le service commercial de votre site Gapola.