Tél:+228 92 42 51 78
latest

POLITIQUE

POLITIQUE/block-3

DIPLOMATIE

DIPLOMATIE/block-4

SOCIETE

SOCIETE/block-5

SPORT

SPORTS/block-3

SANTE

SANTE/block-3

AGRICULTURE

AGRICULTURE/block-1

CULTURE

EDUCATION/block-4

ENVIRONNEMENT

ENVIRONNEMENT/block-6

EDUCATION

EDUCATION/block-4

INTERVIEW

INTERVIEW/block-5

GAPOLA VOUS PROPOSE

24 juin 2022

CCOM3 lance les activités de la 2ème édition des JAT



La Chambre Communale de Métiers du Golfe 5 et 7 (CCOM3) célèbre les Journées de l’Artisan Togolais (JAT). Les journées ont été lancées jeudi 23 juin 2022 à Lomé, avec plusieurs activités au programme.

Placée sous le thème : « Les métiers de l’Artisanat, créateur d’emploi et de richesses pour l’épanouissement humain », la 2ème édition des JAT aura une touche particulière dans Golfe 5 et 7.

Selon Nampagou Douti Damépi, président du CO, plusieurs activités sont au programme des JAT.

« Ces journées ont été initiées par le ministère de l’artisanat pour permettre aux artisans de se valoriser et de se faire connaitre entend qu’entité qui participe au développement du pays. Et dans le cadre de la célébration, nous avons commencé avec la mise en terre des plants. A partir demain, tous les artisans vont exposer leur savoir-faire à la maison des jeunes d’Avédji », a-t-il indiqué.

Au programme de la 2ème édition des JAT, des formations, des défilés de mode, une foire, un concours de danse, une sensibilisation sur l’assurance maladie et la carte professionnelle et la fin sera marquée dimanche 26 juin 2022, par un pique-nique.

Selon Pascal Edoh Agbové, président de l’ONG Initiative des Jeunes pour le Développement (IJD) et partenaire de la CCOM3, le thème retenu pour la célébration est évocateur.

« Le thème est d’une importance dans la mesure où le problème de chômage constitue l’une des priorités majeures des gouvernants.  Et face aux défis, l’artisanat constitue donc un secteur pourvoyeur d’emploi », a-t-il déclaré.

Ainsi invite-t-il les autorités à poursuivre les efforts de création de conditions favorables au développement du secteur pour un épanouissement des acteurs.

Composée des artisans du Golfe 5 et 7, la CCOM3 est dirigé par un bureau de onze (11) membres et vingt-cinq (25) délégués. Ces derniers ont été élus il y a deux (2) mois pour coordonner toutes les activités de la chambre.

Rappelons que le lancement a connu la présence des représentants des autorités traditionnelles et communales du Golfe 5 et 7.

Caleb AKPONOU

@gapola

Mail : thierryaffanoukoe@gmail.com       

Tél : (00228) 92 42 51 78 / 97 85 10 60 : Pour vos reportages, annonces et publicités, contacter le service commercial de votre site Gapola.

Golfe 1 en opération de recensement fiscal des immeubles



Les immeubles seront recensés dans Golfe 1. Cette opération fiscale a été lancée jeudi 23 juin 2022, par les autorités communales en collaboration avec l’Office Togolais des Recettes (OTR).

L’opération qui durera un (1) mois soit trente (30) jours, mobilisera les autorités traditionnelles, communales et de l’OTR.

Sur la période, une douzaine d’agents recenseurs de la commune appuyée d’une douzaine de l’OTR seront déployés dans les différents quartiers de Golfe 1.

L’opération permettra de disposer d’une base fiable des propriétés foncières bâties et non bâties pour définir l’imposition de la taxe foncière dans la commune. Une taxe nécessaire pour l’aménagement et le développement de Golfe 1.

« A partir d’aujourd’hui et ce pour un mois, on ira voir les locataires qui vivent ou qui utilisent les bâtiments que ce soit à usage commercial ou d’habitation pour prendre des informations. Avec ces informations, on va constituer notre fichier du recensement de la commune », a indiqué Klové Dan Thomas, agent des Impôts fonciers, Division des impôts Sud-Est.  

Pour la réussite de l’opération, l’exécutif du Golfe 1 va s’appuyer sur les CDQ, CVD, chefs traditionnels pour sensibiliser les populations.

Pour Boko Koffi Fofo, 1er adjoint au maire, le paiement des impôts constitue un atout pour le développement de la commune.

« On ne peut rien faire sans financement. Nous avons lancé cette opération avec l’OTR pour contribuer à l’exigence de la loi qui demande que les propriétaires des immeubles bâtis ou non, paient une modique somme à l’Etat », a-t-il déclaré avant d’ajouter : « Tout le monde doit participer au développement. Nous demandons à nos populations d’être acteur de développement en participant à cette opération ».

Rappelons que sur le terrain, les agents recenseurs seront reconnus par leur gilet et badge. Et la population est invitée à leurs réserver un accueil chaleureux.

Caleb AKPONOU

@gapola

Mail : thierryaffanoukoe@gmail.com       

Tél : (00228) 92 42 51 78 / 97 85 10 60 : Pour vos reportages, annonces et publicités, contacter le service commercial de votre site Gapola. 

23 juin 2022

Le Paeij-SP a créé 750 000 emplois temporaires pour les jeunes togolais



Le Projet d’appui à l’employabilité et à l’insertion des jeunes dans les secteurs porteurs (Paeij-SP) a été lancé en 2016 au Togo pour s’occuper de l’emploi des jeunes à travers la promotion de l’entrepreneuriat dans les secteurs porteurs. Au vu des résultats enregistrés, les pouvoirs publics ne se sont pas trompés.

Grâce au Paeij-SP, 18 milliards de francs CFA de crédits ont été octroyés aux jeunes entrepreneurs. Cette somme a généré 61 milliards de francs CFA au cours des 03 dernières années d’activités. Par-dessus tout, elle a permis de créer plus de 750 000 emplois temporaires et 55 000 emplois permanents dont environ 30% pour les femmes.

Volets d’accompagnement

Le Paeij-SP assure l’appui financier, logistique et technique... En matière de soutien financier, de 2016 à 2021, près de 700 jeunes ont reçu de l’argent, tout comme plus 1 450 sociétés coopératives (contre 1 000 prévues) et 23 PME/PMI (contre 12 envisagées au départ).

Sur le plan technique, 31 Petites et moyennes entreprises (contre 12 prévues) ont été appuyées ; 1 420 jeunes sont formés sur l’élaboration des plans d’affaires et la création d’entreprise sans oublier l’appui offert à plus de 3 000 groupements agricoles, contre une prévision de 1 000.

Filières ciblées

Le Paeij-SP prend en compte les filières cibles comme le soja, le maïs, le manioc, les volailles, les petits ruminants et ensuite les groupes cibles composés de producteurs et éleveurs dont 40% de femmes. L’initiative touche les jeunes et femmes de 18 à 45 ans porteurs d’initiatives entrepreneuriales individuelles ; des femmes issues des villages enclavés et vulnérables, des Petites et moyennes entreprises (PME) structurantes établies.

Une agriculture choyée

Elle représente 40% du PIB et fournit 20% des recettes d’importation. Pour la campagne agricole 2022-2023, 76 000 tonnes d’engrais ont été mobilisées et sont en cours de déploiement sur le territoire. De nouvelles Zones d’aménagement agricoles planifiées (Zaap) ont été créées dans les 05 régions, plus les 38 déjà existantes. Un plan de développement agricole impressionnant, englobant les filières maïs, riz, tomate et volailles, a été validé pour mobiliser un financement de 1 800 milliards de francs CFA d’ici à 2030.

@gapola

Mail : thierryaffanoukoe@gmail.com       

Tél : (00228) 92 42 51 78 / 97 85 10 60 : Pour vos reportages, annonces et publicités, contacter le service commercial de votre site Gapola. 

Togo : La pléiade d’initiatives prises pour préserver l’environnement



Les dirigeants togolais privilégient les questions liées à la protection de l’environnement. Depuis des années, des projets variés sont mis en œuvre pour lutter contre la déforestation, le déboisement et l’utilisation des gaz à effet de serre.

Le Togo compte 83 aires protégées, couvrant environ 14% de la superficie terrestre. Pour améliorer la couverture végétale nationale, le gouvernement a instauré depuis 1977 la Journée de l’arbre. Cette initiative a été un véritable tournant dans le processus de reboisement.

Des hectares reboisés chaque année

Les superficies reboisées par an qui étaient de 1 000 ha dans les années 80 sont passées à 2 000 ha en 2010 pour atteindre 4 000 ha en 2016.  De 1977 à juin 2021, environ 50 000 hectares ont été plantés en majorité le teck, l’eucalyptus, cassia et khaya sous forme de plantations étatiques, privées, communautaires et scolaires.

En 2021, les pouvoirs publics ont produit 10 000 000 de plants pour la campagne de reboisement. Selon le ministère en charge des Ressources forestières, plus de 425 000 hectares d'aires protégées sont déjà sécurisées au Togo.

Ecovillage et réduction de gaz à effet de serre

Le pays a réduit les émissions de gaz à effet de serre de 27,5% en 2020 à 17,5% en 2021. Aussi, le Togo a créé des écovillages grâce auxquels les revenus des jeunes et femmes cheffes de ménages sont constamment améliorés.

Dans le cadre du projet des écovillages, 61 hectares ont été reboisés de 2017 à 2021, avec environ 110 000 plants mis en terre. Les écovillages facilitent l’accès à une source d’eau potable et d’énergie non polluante à au moins 10 000 personnes en milieu rural.

L’exportation du bois réglementée

En septembre 2021, dans le souci d’améliorer son couvert végétal, le Togo a interdit à travers un décret signé par le chef de l’Etat Faure Gnassingbé, l’exportation, la réexportation et le transit des produits forestiers ligneux sur l'ensemble du territoire.

Par ailleurs, pour améliorer la protection de l’écosystème forestier, le Togo s’est doté du Plan national d’investissement forestier (Pnif), prévu sur 05 ans (2018-2022) et évalué à hauteur de 60 milliards de francs CFA. Le Togo est un pays protecteur de l’environnement.

@gapola

Mail : thierryaffanoukoe@gmail.com       

Tél : (00228) 92 42 51 78 / 97 85 10 60 : Pour vos reportages, annonces et publicités, contacter le service commercial de votre site Gapola. 

Le PND a accéléré le développement au Togo



Le Plan national de développement (PND 2018-2022) a tracé le cadre stratégique pour l’atteinte des objectifs de transformation structurelle, d’une croissance forte, durable et inclusive. Il a touché chaque secteur économique du pays et toutes les couches sociales.

D’un coût de 4 622 milliards de francs CFA, le PND visait un taux de croissance de 7,3% à son lancement. De 4,8 en 2018, le taux de croissance a atteint 5,1% en 2019 puis 5,3% en 2021 en dépit de la crise sanitaire qui a pointé le bout du nez entre-temps.

De l’emploi pour tous

De 2018 à 2020, le PND aurait permis de générer 20 000 emplois directs et indirects. Le deuxième axe du plan prévoit le développement des pôles de transformation agricole, manufacturiers et d’industries extractives. Du fait de la création de la Plateforme industrielle d’Adétikopé (PIA) en 2021 pour un investissement de 130 milliards de francs CFA, 35 000 emplois directs et indirects seront créés pour les jeunes et les femmes.

Entrepreneuriat

Plus de 18 milliards de francs CFA ont été octroyés aux jeunes entrepreneurs grâce au Projet d’appui à l’employabilité et à l’insertion des jeunes dans les secteurs porteurs (Paeij-SP). De 2016 à 2021, il a créé plus de 800 000 emplois (55 000 directs et plus de 750 000 emplois saisonniers).

Une vingtaine de PME/PMI et plus de 3 000 coopératives agricoles ont été appuyées. Mais encore, le Togo promeut l’entrepreneuriat féminin. Les entreprises créées par les femmes au Togo sont passées de 2 701 en 2018 à 3 426 en 2020, soit une croissance de 27% en 02 ans.

Conditions de vie améliorées

Afin de consolider le développement social et renforcer les mécanismes d’inclusion, le projet d’électrification rurale "Cizo" a été mis sur pied. Il vise l’électrification de 02 millions de citoyens entre 2017 et 2022. En outre, il y a le fonds d’électrification "Tinga" qui permettra à 33 000 ménages togolais d’être raccordés à l’électricité après avoir payé un montant de 1 000 francs au lieu d’un coût moyen de 100 000 francs.

Au-delà de l’énergie de qualité mais de moindre coût pour tous, une attention particulière est accordée à la femme enceinte et au nouveau-né. Le programme "Wezou" lancé en août 2021 a déjà enrôlé plus de 160 000 femmes, permettant de prendre en charge 70 000 accouchements pour plus de 660 000 différentes prestations.

@gapola

Mail : thierryaffanoukoe@gmail.com       

Tél : (00228) 92 42 51 78 / 97 85 10 60 : Pour vos reportages, annonces et publicités, contacter le service commercial de votre site Gapola. 

 

Tinga, Cizo et les centrales solaires luttent contre l’obscurité au Togo



Le Togo ne lésine pas sur les moyens en matière d’accessibilité de l’énergie électrique de qualité et à coût supportable pour les ménages. Le fonds Tinga illustre ce propos. Annoncé la première fois le 27 novembre 2021 en Conseil des ministres, il est mis en œuvre depuis le 1er avril 2022 pour une durée de 09 dans les régions de la Kara et des Savanes.

Tinga est un mécanisme de facilitation de l’accès à l’électricité pour les Togolais, surtout en milieu rural, qui ont un faible revenu. Il permettra à 33 000 ménages d’être raccordés à l’électricité après avoir payé un montant de 1 000 francs au lieu d’un coût moyen de 100 000 francs CFA.

La somme restante est remboursée sur une période pouvant aller jusqu’à 10 ans en fonction de la capacité financière des ménages. Pour cette étape pilote, un montant de 03 milliards de francs CFA est prévu par l’Etat. Grâce à l’initiative, le taux d’électrification devrait passer de 22 à 31% dans la région des Savanes et de 35 à 50% dans celle de la Kara.

Cizo, de l’électricité en milieu rural

Des milliers de personnes sont touchées par le projet d’électrification rurale Cizo. Bboxx est une startup partenaire sur le projet. Depuis la mise en œuvre de Cizo jusqu’en décembre 2021, elle a recensé 50 000 ménages atteints grâce à la facilité d’accès à une électricité fiable, propre et abordable. Cizo fournit des systèmes solaires domestiques aux communautés, aux PME ainsi que des services additionnels qui impactent positivement la vie des bénéficiaires.

Les centrales solaires

A l’horizon 2025, le Togo veut faire passer le taux d’électrification à 75%, puis à 100% d’ici 2030. Aujourd’hui, il se situe entre 55 et 60%. La construction des centrales solaires se justifie par ces objectifs. En avril 2021, le pays a opérationnalisé Kékéli Efficient Power.

La centrale a une capacité totale de 65 MW et a coûté 67 milliards de francs CFA. L’infrastructure qui a généré près de 900 emplois directs et indirects, augmentera de 50% la capacité de production électrique du Togo et contribuera à l’électrification de plus de 250 000 foyers, soit 1,5 million de Togolais.

Outre Kékéli, il y a la centrale photovoltaïque de Blitta considérée comme la plus grande en Afrique de l’Ouest. Elle compte plus de 5 000 plaques solaires et peut générer 90 255 MWh d'énergie par an avec sa capacité de 50 MWc. Rien ne peut plus freiner le Togo dans son élan énergétique démarré très fortement depuis 2005.

@gapola

Mail : thierryaffanoukoe@gmail.com       

Tél : (00228) 92 42 51 78 / 97 85 10 60 : Pour vos reportages, annonces et publicités, contacter le service commercial de votre site Gapola.