Tél:+228 92 42 51 78
latest

POLITIQUE

POLITIQUE/block-3

DIPLOMATIE

DIPLOMATIE/block-4

SOCIETE

SOCIETE/block-5

SPORT

SPORTS/block-3

SANTE

SANTE/block-3

AGRICULTURE

AGRICULTURE/block-1

CULTURE

EDUCATION/block-4

ENVIRONNEMENT

ENVIRONNEMENT/block-6

EDUCATION

EDUCATION/block-4

INTERVIEW

INTERVIEW/block-5

GAPOLA VOUS PROPOSE

4 août 2021

MaliK Sani porté disparu, activement recherché par la famille



Les parents et alliés de la famille Sani vivant à Kpélé sont dans l’angoisse. Depuis des années, ils sont sans nouvelles de leur enfant, frère et ami Malik Sani. Le jeune homme aurait quitté la maison pour aller à la recherche de son père et n’est plus revenu depuis lors.

C’est une histoire qui date des années. Yawa Samadjao, commerçante à Kpélé Goudévé s’est mise en union avec un conducteur de taxi. D’origine béninoise, le chauffeur était à cheval entre Cotonou et Kpélé.

De leur union naquit Malik. Quelques années plus tard, le couple s’est séparé. Une femme qui dit avoir un lien de parenté avec le béninois décide d’avoir la garde de Malik.

Plus il grandit, plus Malik exprime le besoin de connaître son père, qui depuis qu’il a rompu avec dame Yawa ne donne plus de signe de vie.

Les incessantes réclamations de l’enfant n’ont jamais trouvé de satisfaction auprès de la maman qui a préféré lui cacher la vérité.

Alors qu’il avait 16 ans, Malik quitte la maison en direction du Bénin pour aller chercher son père. C’est depuis ce jour- là que la famille n’a plus de ses nouvelles.  

La situation inquiète tellement sa mère et ses demi-frères qui ont jugé bon de lancer une recherche sur la toile.

« Cela doit faire 7 ans que Malik nous a quitté. Nous sommes maintenant désespérés et nous voulons lancer un avis de recherche à travers le net pour voir s’il est toujours en vie au moins », a confié un frère de la famille à Gapola.

La famille prie toute personne qui l'aurait retrouvé de le signaler au (00 228) 91 61 80 78.

@gapola

Mail : thierryaffanoukoe@gmail.com        

Tél : (00228) 92 42 51 78 / 97 85 10 60 : Pour vos reportages, annonces et publicités, contacter le service commercial de votre site Gapola.

ESSEG Statistique lance un concours d’entrée pour les futurs statisticiens



L’École Supérieure des Sciences Économiques de Gestion et de la Statistique (ESSEG Statistique) continue de former à l’excellence. Cette université privée lance un concours d’entrée aux élèves de Terminales et étudiants dans les filières d’Ingénieurs des Travaux Statistiques (ITS) et Ingénieurs Statisticiens Économistes (ISE). A l’issue, les meilleurs seront sélectionnés pour les filières statistiques dans le cadre de la rentrée universitaire 2021-2022.

La participation à ce concours d’entrée est soumise à des conditions d’éligibilités et d’étude de dossiers.

Pour les ITS, Spécialistes des Travaux Statistiques, il faut être titulaire du baccalauréat série C, D, F ou tout diplôme équivalent.

Quant aux ISE, Statisticiens Economiques, il faut être en 3è année de Licence en Mathématiques, Economie ou Informatique.

Une somme de 10.000 FFCA garantit l’accès à la salle

Le dossier de candidature exige une demande d’inscription sur la liste des candidats. Elle est adressée au Directeur pédagogique, une copie légalisée d’acte de naissance, des copies légalisées de l’attestation du BAC II, série C, D, E ou F ou un certificat d’inscription en classe de terminales C,D ou F pour les  Spécialistes des Travaux Statistiques.

Une copie légalisée de l’attestation de licence ou attestation d’inscription en 3è année de Licence en Mathématiques, Economie ou Marketing pour les Ingénieurs Statisticiens Économistes.

Il faut aussi une copie légalisée de certificat de nationalité, une carte d’identité pour les nationaux et passeport pour les étrangers et trois (3) photos d’identité de même tirage sur fond blanc.

Le droit d’inscription au concours est fixé à dix mille (10.000) F CFA non remboursable.

Les dossiers sont reçus du 15 juillet au 14 août 2021 au lycée scientifique de Kara, à Bamako dans l’immeuble IDH Internationale en face Microfinance BAOBAB.

Dans la région Maritime et à Lomé commune, le dépôt se fait au secrétariat de l’École sise sur le pavé Totsi-Campus nord à 100m du Groupe C Agbalépédo.

Les épreuves écrites du concours sont programmées sur les 17 et 18 août prochains à ESSEG-Statistique sis à Lomé et au Collège Chaminade de Kara.

ESSEG Statistique est joignable au : (00 228 22254040/22254041)

3 août 2021

Togo : Le casier judiciaire accessible en ligne



La plateforme du casier judiciaire automatisée est opérationnelle. Lancée lundi 02 août 2021 à Lomé, par la Cheffe du Gouvernement Victoire Tomegah-Dogbé, la plateforme de demande en ligne du casier judiciaire participe à la politique de dématérialisation des services des autorités togolaises.

Afin d’être plus efficace dans les services publics, le Gouvernement a entamé depuis quelques années la digitalisation de ses services. Par la démarche, le Gouvernement entend faciliter les procédures de délivrance du casier judiciaire et le traitement des dossiers y afférant.

Le lancement de la plateforme judiciaire met fin aux tracasseries puisque le demandeur n’a forcément plus besoin de se rendre dans son lieu de naissance pour la demande. Il suffit donc d’accéder au http://casierjudiciaire.gouv.tg et suivre les instructions. Dorénavant, tout se fait en ligne, y compris le payement des frais qui est maintenu toujours à 500 FCFA à travers TMoney, Flooz ou par carte bancaire.

Pour Pius Agbetomey, Garde des Sceaux, Ministre de la Justice et de la législation, la digitalisation du casier judiciaire est d’une importance capitale pour le demandeur.

« Les avantages de cette digitalisation du casier judiciaire sont entre autres d’une importance capitale pour le demandeur. D’abord, la pénibilité pour l’obtention de ce document est enrayée. Parce que dans la procédure initiale, il fallait nécessairement que le citoyen se déplace jusqu’au lieu de naissance pour solliciter cet acte. Mais aujourd’hui, le citoyen peut être n’importe où et obtenir cet acte là en faisant une demande en ligne, en payant en ligne, ce qui réduit énormément la pénibilité pour lui de se solliciter un tel acte »,  a-t-il indiqué.

Rappelons qu’à l’occasion la Cheffe du Gouvernement Victoire Tomégah-Dogbé, s’est félicitée de l’aboutissement du processus qui vient donc moderniser et faciliter la délivrance du casier judiciaire.

@gapola

Mail : thierryaffanoukoe@gmail.com        

Tél : (00228) 92 42 51 78 / 97 85 10 60 : Pour vos reportages, annonces et publicités, contacter le service commercial de votre site Gapola.

Cadre électoral : L’ANC dénonce le manque de volonté du pouvoir à réformer

Jean Pierre Fabre 


L’Alliance Nationale de Changement (ANC) a rendu public lundi 02 août 2021 à Lomé, sa liste des sujets de discussions proposées à la Concertation Nationale des Acteurs Politiques (CNAP). Par la démarche, le parti de Jean Pierre Fabre entend amener les populations à juger de la pertinence de ses propositions et les comparer au moment venu, aux réformes et avancées que pourront proposer le Gouvernement.

Face aux dialogues et discussions politiques non aboutis, dont la dernière en date est la CNAP à laquelle l’ANC a rompu sa participation avant la fin des travaux, le parti revient sur la liste de ses propositions non prises en compte.

Pour le parti de Jean Pierre Fabre, il est clair que le régime au pouvoir recherche par tous les moyens à conserver sa mainmise sur toutes les institutions de la République, surtout celles qui interviennent dans les processus électoraux.

En participant à la CNAP, l’ANC dit n’avoir pas perdu de vue le manque de volonté du pouvoir à engager les réformes politiques auxquelles aspirent les populations. Ce qui s’est confirmé, par le refus du Gouvernement d’inscrire à l’ordre du jour ses préoccupations.

A la CNAP, l’ANC a soumis à discussion le redécoupage électoral équitable pour les élections législatives, le recensement électoral général biométrique et intégral, la vérification biométrique de l’identité du porteur de la carte d’électeur dans les bureaux de vote, l’authentification de la provenance du bulletin de vote et une recomposition de la CENI pour ne citer que ceux-là.

Au-delà de ces propositions, s’ajoutent des mesures d’apaisement prenant en compte la libération des détenus et le retour des exilés politiques, la levée définitive des inculpations dans les affaires des incendies des grands marchés de Lomé et de Kara, la délivrance des cartes consulaires aux togolais de l’étranger, l’établissement de pièces d’Etat civil et la délivrance de cartes nationales d’identité aux citoyens pour finir avec l’inscription par témoignage qui représente 75% des recensements électoraux, la révision de la loi portant statut de l’opposition et bien d’autres.

Et pour une prise en compte de ces différentes propositions, l’ANC dit avoir saisi le Ministre d’Etat Payadowa Boukpessi, six (6) semaines avant sa décision de sortir de la CNAP.

«Nous avons discuté avec le ministre sur la question. Et tous les points qui semblent fondamentaux pour nous il les a rejetés. Il a exprimé de manière ferme son opposition à nos propositions. Egalement en nous fondant sur les rapports de nos représentants à la CNAP, nous savons qu’ils ne prendront pas en compte nos propositions. Ce qu’ils appellent les conclusions, est ce qu’elles sont partagées par tous ? Parce qu’il n’y a pas d’accord assigné, il y  a juste des conclusions que le pouvoir rend public.», a indiqué Jean Pierre Fabre, Président l’ANC.

Caleb AKPONOU

Mail : thierryaffanoukoe@gmail.com        

Tél : (00228) 92 42 51 78 / 97 85 10 60 : Pour vos reportages, annonces et publicités, contacter le service commercial de votre site Gapola.


Le CREFER ouvre les inscriptions et tests pour sa sixième rentrée du 18 octobre 2021

Le Centre Régional d'Etude et de Formation en Energies Renouvelables (CREFER) démarre lundi 18 octobre 2021, sa sixième rentrée académique. Les inscriptions et tests d’admission sont ouverts à toute personne désireuse de s’offrir une formation dans les métiers de transition énergétique.

Avec les changements climatiques, les énergies renouvelables sont indispensables et le secteur se positionne comme l’un des plus promoteurs en l’Afrique et dans le monde.

Pour accompagner la jeunesse africaine à accroitre son taux d’employabilité dans le secteur, le CREFER a ouvert les inscriptions pour sa sixième rentrée académique du 18 octobre 2021.

Agrée par le Ministère de l’Enseignement Technique, de la Formation et de l’insertion Professionnelle, le Centre offre une formation complète allant des cours théoriques à des travaux pratiques et stages le tout couronné par des Certificats d’Etat et Attestations de stage.

Au CREFER, vous y trouverez deux (2) filières. La première qui est le Solaire Photovoltaïque (SPV) regroupe trois (3) modules que sont l’Electricité Bâtiment et Industriel, l’Efficacité énergétique et l’Energie solaire photovoltaïque.

La deuxième dénommée Système de Sécurité et Télésurveillance (SST) se compose également de trois (3) modules que sont l’Installation et  configuration des caméras de surveillance, le Système d’éclairage de sécurité et l’Installation d’antenne parabolique.

Présent au Gabon, Côte d’Ivoire, Cameroun, Tchad, le CREFER est le 1er Centre sous régional spécialisé dans la formation de la jeunesse africaine dans les métiers de transition énergétique et est basé à Lomé au Togo dans le quartier Totsi Gblenkomé.

Pour d’amples informations, la Division pédagogique est joignable au +2228 91204373. 

2 août 2021

UITA-Togo mobilise contre les changements climatiques



Face l’impact négatif des changements climatiques, l’Union Internationale des Travailleurs, de l’Alimentation, de l’Agriculture Hôtellerie Restauration, du Tabac et des Branches Connexes renforce la sensibilisation. Samedi 31 juillet 2021 à Lomé, elle a réuni ses membres et affiliés afin de les outiller sur la lutte contre le phénomène.

Les impacts du changement climatiques sont réels et n’épargnent pas le monde du travail. Et pour apporter sa contribution à la lutte contre le fléau, la Coordination UITA-Togo a renforcé samedi la sensibilisation de ses membres et affiliés en mettant un accent particulier sur les stratégies de lutte.

Placé sous le thème : « Changement climatique : quelle stratégie de lutte pour les Travailleurs de l’UITA », la rencontre a permis à la Coordination UITA-Togo d’engager ses membres et affiliés dans la lutte contre le changement.

«Il n’est un secret pour personne que nous faisons face depuis quelques années à des changements climatiques irréversibles et que les catastrophes climatiques telles que les inondations, la sécheresse, les incendies et les variations saisonnières sont toujours en hausse. Il est donc indéniable que ces changements climatiques touchent les travailleurs et travailleuses et leur impact sur le monde du travail ne fait que s’aggraver d’année en année détruisant ainsi les nombreux emplois voire des corps de métier», a déclaré Yaovi Bissiliou Alawoe, Coordonnateur de l’UITA-Togo.

Face la situation, il est donc nécessaire pour les travailleurs, travailleuses et syndicats de promouvoir le développement de stratégies nationales de formation pour une meilleure participation aux différents négociations et accords et anticiper sur les impacts négatifs du fléau. Et c’est dans la logique qu’est donc intervenu l’atelier initié par la Coordination nationale UITA-Togo.



Selon Emilie Viho, Coordinatrice Projet Femme UITA Togo, la contribution des femmes à la lutte contre le changement climatique se veut nécessaire parce qu’elles sont susceptibles d’être les plus exposées.

« Il y a de quoi à avoir peur et à réfléchir d’autant plus que selon un document de l’ONU, les femmes et les enfants sont 14 fois plus susceptibles de mourir pendant une catastrophe naturelle que les hommes », a-t-elle relevé.

Ainsi elle a invité les femmes à plus d’engagement pour une lutte efficace contre les changements climatiques.

 

Pour Marc Karozan, Administrateur Civil Juriste-Consultant, les travailleurs notamment ceux de l’agroalimentaire ont un rôle non négligeable à jouer dans la lutte contre les changements climatiques.

Rappelons que dans la recherche de solutions à la lutte contre les changements climatiques, l’UITA-Togo a tenu il y a un an, un atelier qui avait pour thème : « Enjeu du changement climatique et action syndicale ».

@gapola

Mail : thierryaffanoukoe@gmail.com        

Tél : (00228) 92 42 51 78 / 97 85 10 60 : Pour vos reportages, annonces et publicités, contacter le service commercial de votre site Gapola.

Golfe 1 : La commune renforce l’activité commerciale de 20 femmes



Dans le cadre de l’édition 2021 de la femme africaine, la municipalité du Golfe 1 a célébré samedi 31 juillet 2021, les femmes de la commune. Réunies autour du Maire Joseph Gomado, 20 parmi ces dernières ont bénéficié d’une  enveloppe financière de 50.000 FCFA chacune. Octroyé sous forme de prêt, le financement devra permettre aux bénéficiaires de pouvoir développer des activités commerciales.

La mairie du Golfe 1 s’engage à rendre économiquement autonome les femmes de la municipalité. A l’installation du Conseil communal, au-delà des mesures pour permettre à ces dernières d’occuper des postes de responsabilité, les initiatives ne manquent pas pour accroitre leur autonomie financière.

Ainsi en marge du programme officiel du Gouvernement pour l’édition 2021 de la femme africaine, la municipalité du Golfe 1 a aussi décidé de célébrer les femmes de sa commune.

En ligne avec le thème : «L'inclusion financière des femmes, défis et opportunités», la Mairie a octroyé à une vingtaine de femmes, une enveloppe financière de 50.000 FCFA chacune.

Concernant la gestion du financement octroyé, les femmes devront aussi bénéficier du conseil et suivi de la municipalité pour l’utilisation en bon escient. L’objectif étant selon le Maire Joseph Gomado, de faire émerger une nouvelle classe de Nana Benz dans la commune.

« Le Togo en général et la commune Golfe 1 en particulier, regorgent plusieurs femmes battantes. La plupart de ces femmes font des activités commerciales et sont souvent confrontées à des difficultés financières. Notre rôle est d’accompagner ces femmes à renforcer leurs activités. C’est dans ce sens que nous avons emboité les pas au gouvernement en s’inspirant un peu du programme FNFI pour apporter à 20 femmes de notre commune un appui de 50.000 FCFA. On a profité de cette célébration pour les exhorter à mieux faire pour que de nouvelles Nana Benz émergent dans notre commune », a-t-il indiqué.

Tout en promettant bon usage, les bénéficiaires n’ont pas manqué de saluer l’initiative qui vient leur permettre de pouvoir développer leurs activités.

@gapola

Mail : thierryaffanoukoe@gmail.com        

Tél : (00228) 92 42 51 78 / 97 85 10 60 : Pour vos reportages, annonces et publicités, contacter le service commercial de votre site Gapola.

1 août 2021

Western Orthodox University : Trois étudiants diplômés Docteurs



Le Western Orthodox University et l’Institut Régional de Formation et d’Appui Professionnel Consortium Saint John Revelation (IREFAP) ont diplômé samedi 31 juillet 2021, trois (3) étudiants à l’Eglise Baptiste Les Affranchis en Christ (EBA-Christ) de Sanguéra. A l’occasion, les trois récipiendaires ont été consacrés Docteurs Honoris Causas en Théologie Biblique et Développement Communautaire.

Placée sous le thème : « La liberté d’Expression », la cérémonie a été organisée en partenariat avec European-American University et Yahweh Hill University.

Selon Prof Klousse K. John, Coordonnateur Afrique de Western Orthodox University des USA, l’objectif majeur de l’Université est d’offrir des formations de qualité de sorte à permettre à ses étudiants de mieux contribuer au développement dans le monde.

« En offrant un enseignement supérieur de haute qualité couplé à une recherche fondamentale et appliquée solide, nous contribuons à la créativité, la capacité d’analyse, aux compétences de travail en  équipe et d’autres qualités nécessaires pour relever les défis mondiaux d’aujourd’hui et pour assurer la durabilité de nos acquis », a-t-il souligné.

Dans sa prédication, Dr Koffi Komi Ancien Président de COMECTO, s’est appuyé sur Eph 4 : 11, I Cor 10 : 24 et Jac 3 : 2-3 et a invité les récipiendaires à plus d'abnégation pour relever le défi du développement.



Cap sur les lauréats

Au nombre de trois (3) togolais, les Doctorants Honoris Causas en Théologie Biblique et Développement Communautaire de Western Orthodox University, sont tous des hommes de Dieu engagé dans la lutte contre la pauvreté et l’émancipation du Corps de Christ au Togo.

Tous membres de FAOC–Togo, organisation chrétienne dirigée par le Révérend Dr Toke K. Bruno, Magistrat et Président du Comité d’organisation de la cérémonie, les impétrants sont Dr Alowonou Yaovi, Chef Canton à Blitta, Dr Agbogan Kodjo, Pasteur-Evangéliste et Dr Sékpona Kokouvi, Entrepreneur et Formateur agropastoral.

Pour Dr Agbogan Kodjo, dont la thèse à portée sur « L’eschatologie »,  l’obtention du diplôme est le couronnement des années de dur labeur et de privation.

« C’est avec une grande joie que j’ai pris part à cette cérémonie de remise de diplôme qui n’est simplement pas un diplôme mais un Doctorat. Aujourd’hui, j’ai fait un pas de plus et je crois que ce pas peut me propulser en avant dans mon ministère. Je suis ravi, ébahi et je profite pour lancer un appel à nos frères et sœurs et collègues pasteurs pour cette formation. Certes, elle n’a pas été du tout facile puisqu’il faut écrire et soutenir sa thèse. La mienne à portée sur l’eschatologie, qui parle des évènements de la fin des temps. Grâce au Seigneur qui est vivant, nous l’avons fait et nous voici couronnés de victoire », a-t-il indiqué.

Le Western Orthodoxe University et l’IREFAP

Tourné vers une vision novatrice de l’enseignement, le Western Orthodoxe University, est l’une des plus anciennes universités européennes et américaines, qui offre à l’apprenant l’opportunité de s’organiser.

Aujourd’hui, il a une expertise considérable et des offres de formation axées sur le développement durable et l’amélioration des conditions humaines.

Il dispense des programmes d’enseignement, axés sur l’approche des études à distance et permet à l’étudiant d’obtenir des grades de Licence, Master et Doctorat.

Le partenariat avec l’IREFAP, vise à faire du Western Orthodoxe University,  un centre de formation professionnelle qui regorge plusieurs entités et forme dans divers domaines dont la gestion informatique, conseil conjugal, analyse en informatique juridique pour ne citer que ceux-là.

Rappelons qu’à ce titre, la cérémonie de samedi a aussi permis de remettre un diplôme d’assistance de direction à une étudiante en fin de formation.

Caleb AKPONOU

Mail : thierryaffanoukoe@gmail.com        

Tél : (00228) 92 42 51 78 / 97 85 10 60 : Pour vos reportages, annonces et publicités, contacter le service commercial de votre site Gapola.