CHARLES ADJANLA: "NOUS ATTENDONS QUE CE DIALOGUE RAMÈNE LA CONFIANCE SOCIALE, PERMETTE AUX INVESTISSEURS D’ÊTRE RASSURES...POUR UN DÉVELOPPEMENT SOCIOÉCONOMIQUE DE NOTRE PAYS..."


Le pouvoir et l’opposition se retrouvent vendredi à l’hôtel 2 Février pour reprendre les discussions dans le cadre du 27e dialogue inter togolais ouvert lundi à Lomé par le facilitateur, le président ghanéen Nana Akufo Addo. Ce dialogue pour Charles Adjanla (Photo), jeune Leader du Collectif des Jeunes pour le Développement (CJD) doit aboutir à une sortie de crise afin de permettre au Togo de renouer avec son développement socioéconomique. Lisez plutôt !

Gapola: Nous sommes à une phase importante de notre histoire, c'est-à-dire le 27ième dialogue inter-togolais... En tant que jeune leader, que pourrait attendre la jeunesse de ce dialogue? 

 Charles Adjanla: Bonjour et merci de me faire l'honneur pour cette interview.

En tant que jeune leader, c’est d'abord un réel plaisir d'apprendre que les protagonistes de la crise togolaise se sont retrouvés autour d'une table de discussion. Le pays connaitra enfin un calme relatif  permettant la reprise des activités économiques, c'est pour nous autres jeunes gens le début de l'espoir d'un lendemain meilleur.

Nous attendons donc beaucoup de ce dialogue qui doit ramener les investisseurs au pays, qui doit ramener la confiance sociale et enfin des opportunités d'emplois pour les jeunes. La jeunesse nourrit l'espoir que les démons de la violence vont laisser la place au travail pour leur épanouissement et leur développement socioculturel.

Un message à l'endroit des acteurs siégeant à ce dialogue?

À l'ensemble des acteurs du dialogue, nous les supplions de se faire violence pour préserver l'essentiel. Et pour nous, l'essentiel c'est le Togo, l'essentiel c'est le développement socioculturel, l’essentiel c'est le développement économique.

En résumé, nous demandons humblement à l'ensemble des acteurs politiques de laisser leurs intérêts partisan pour penser à l'intérêt de tous les togolais sans distinction aucune.

Merci pour l'occasion qui nous est offerte de donner notre point de la situation sociopolitique de notre pays.

La rédaction
Partager sur Google Plus

QUI SOMMES-NOUS? Redaction GAPOLA

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire