FAURE GNASSINGBE SERA LE GRAND ABSENT DE L’OUVERTURE DU DIALOGUE



Après s’être entendu sur l’essentiel au cours des travaux du comité préparatoire du dialogue, les discussions inter-togolaises s’ouvrent lundi 19 février avec 7 représentants du parti au pouvoir et 7 de la coalition des 14 partis de l’opposition à la table des discussions pour une durée de 10 jours. Le président ghanéen, Nana Akufo-Addo, médiateur de la crise est attendu à Lomé pour l’ouverture du dialogue qui connaitra la participation de tous les partis politiques, des présidents d’institutions de la République et toutes les autorités administratives et religieuses du pays. Faure Gnassingbé, le chef de l’État sera le grand absent à l’ouverture du dialogue qu’il a pourtant souhaité pour une sortie de crise.

Ce dialogue qui s’ouvre lundi, sera consacré aux réformes institutionnelles et constitutionnelles telles que recommandées par l’Accord Politique Global (APG). Et  beaucoup de togolais croient en ce énième dialogue inter togolais pour une sortie de crise.

« Les Togolais en se parlant entre eux doivent être en mesure de trouver des solutions qui répondent à la fois à l’intérêt et au bien commun de tous les Togolais. Nous n’allons pas nous départir de cette confiance et de cet optimisme et nous pensons et nous espérons que chacun sera animé par le même état d’esprit », a déclaré Gilbert Bawara, l’un des deux représentants du gouvernement au comité préparatoire du dialogue.

Pour la réussite des discussions, Eric Dupuy de la coalition des 14 partis de l’opposition a souhaité que chacun mette du sien pour l’avancement des choses.

« Nous sommes arrivés à une solution qui convient à chacun. Je présage que les discussions qui vont s’ouvrir demain ne seront certainement pas aisées. Mais avec la volonté de part et d’autre, nous pourrons peut-être avancer », a-t-il indiqué.

Thierry AFFANOUKOE
Partager sur Google Plus

QUI SOMMES-NOUS? Redaction GAPOLA

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire