LA C14 RESTE INTRAITABLE SUR LA C92



Le dialogue inter togolais ouvert le 19 février a du plomb dans l’aile. Au 2e jour des pourparlers, pouvoir et opposition restent à couteau tiré sur la question  du retour à la Constitution de 1992 (C92) et de ses implications. La coalition des 14 (C14) partis politiques de l’opposition reste convaincue que seul le retour à la C92 et de ses implications pourront garantir une sortie de crise. Ce que ne partage pas l’Union pour la République (UNIR), le parti au pouvoir qui qualifie par ailleurs, la C92 d’une « constitution de la haine ».
 
Face à ce blocage, le président ghanéen Nana Akufo Addo, facilitateur dans la crise a fait surseoir aux discussions pour les reprendre à une date ultérieure. Une façon pour lui, de recevoir séparément à Accra, les protagonistes de la crise pour faire bouger les lignes en vue d’un aboutissement heureux du dialogue.
En attendant leur invitation à Accra, la C14 croit trouver la solution pour amener le pouvoir de Lomé à accéder à sa demande. Et c’est le peuple dans la rue comme c’est le cas depuis le 19 août 2017.
« S'il n'y a pas retour à la Constitution de 1992 par le dialogue, la rue se chargera de finir la lutte » a déclaré lundi sur Victoire FM, Brigitte Adjamagbo-Johnson (Photo), la coordinatrice de la coalition des 14 partis politiques de l’opposition.
« Le peuple souverain est déterminé, il veut sa Constitution de 1992. Et par application de ce retour à cette constitution, qu’on en arrive à obtenir une alternance et un changement de ce régime. Ce qui passe par un changement à la tête de ce pays qui va permettre de déconstruire progressivement tout le système enraciné et auquel nous avons tous participé d’une manière ou d’une autre, sans le savoir », a-t-elle poursuivi.

Pour elle, la C14 ne participe pas à ce dialogue pour  renforcer le régime de Faure Gnassingbé, comme ce fut le cas en août 2006 avec l’Accord Politique Global (APG). « Cela n’arrivera pas », a-t-elle prévenu.
Edem KOAMI

Partager sur Google Plus

QUI SOMMES-NOUS? Redaction GAPOLA

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire