LES OSC ENGAGÉES POUR LA GESTION DES AFFAIRES PUBLIQUES AVEC LE Pro-CEMA



Afin de mieux impliquer la société civile dans l’accompagnement de l’action gouvernementale, la gestion des affaires publiques et d’assurer une meilleure coordination État-Monde Associatif, il a été officiellement lancé jeudi à Lomé, le Programme de Consolidation État -Monde Associatif (Pro-CEMA). Un lancement qui a connu la participation de Kossi Assimaidou, ministre de la planification, de Guy Madjé Lorenzo, ministre de la communication, de Cristina Martins Barreira, cheffe de la délégation de l’Union Européenne au Togo et des représentants des Organisations de la Société Civile (OSC) togolaise.
 
Financé à hauteur de 3 300 000 d’Euros par l’Union Européenne (UE) et mis en œuvre par le gouvernement togolais, le Pro-CEMA est un projet axé sur 5 piliers à savoir : appropriation, engagement et participation, capitalisation, évaluation de l’impact et approche fondée sur le genre et les droits de la personne.
En effet, le Pro-CEMA vise à  contribuer à l’atteinte des Objectifs de Développement Durable (ODD) à travers un appui à la consolidation de la gouvernance locale et une plus grande participation de la société civile au processus de développement en mettant un accent particulier sur l’implication des organisations de femmes dans la définition, la mise en œuvre et le suivi des politiques de développement.
Saluant le démarrage des activités de la composante II du Pro-CEMA dont la composante I dénommée Programme de décentralisation et de gouvernance locale (PRODEGOL) se met en  œuvre à travers l’assistance technique de la coopération allemande GIZ, Kossi Assimaidou, ministre de la planification a remercié l’UE et les autres partenaires pour la poursuite de leurs appuis qui contribuent à la consolidation des bases de la croissance économique et de l’État de droit permettant au Togo, de se compter parmi les pays émergents à l’horizon 2030.
« Comme vous le savez, les appuis multiformes en matière de renforcement des capacités, au travers de ces projets successifs, ont permis d’accroitre l’efficacité des organisations de la société civile dans la mise en œuvre des actions de développement socioéconomique de notre pays aux côtés du gouvernement » a-t-il déclaré.
Pour Cristina Martins Barreira, cheffe de la délégation de l’Union Européenne, le Pro-CEMA, en plus  du renforcement  du cadre de concertation entre État et la société civile et le renforcement des capacités va s’attacher plus particulièrement à la promotion de l’égalité de genre et à la gouvernance partagée.
Ainsi, le Pro-CEMA attache une attention particulière à la dimension genre et vise notamment à encourager les candidatures féminines et à accroitre la présence des femmes aux postes électifs. Aussi, il permet enfin au milieu culturel de mieux participer au débat citoyen.
Et pour sa réussite, Henri Gabriel Valot, chef de projet (Pro-CEMA) a invité les OSC à s’approprier le programme et aux gouvernants de mettre au cœur des processus de développement les OSC, féminines, mixtes et masculines.
Rappelons que le Pro-CEMA s’étend sur l’ensemble du territoire pour une durée d’intervention de 40 mois dont 6 mois de clôture.
Edem KOAMI
Partager sur Google Plus

QUI SOMMES-NOUS? Redaction GAPOLA

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire