L'INAM RASSURE QU'AUCUNE DE SES PHARMACIES PARTENAIRES N'A REFUSÉ DE SERVIR LES ASSURÉS DE DAPAONG



Il y a quelques semaines, des  rumeurs circulant sur les réseaux sociaux faisant état du refus des pharmacies de Dapaong de vendre des produits aux assurés de l’Institut National d’Assurance Maladie (INAM). Approchée pour avoir plus d'informations sur ces allégations, la direction de ladite institution rassure que ces rumeurs sont infondées et parle d’un simple manque d’informations.
En effet, d'après ces rumeurs,  au moins trois des pharmacies de la ville de Dapaong, dans la région des Savanes, au nord du Togo  auraient refusé catégoriquement de servir les assurés de l’INAM alors que la pharmacie du CHR qui était pleine de produits est à présent vide et que tous se rabattent sur la pharmacie Savana où il faut faire des heures d’attente avant d’être servi.
D'après la direction de l'INAM ces allégations ne sont pas fondées car, l'institution, dans le souci de permettre à tous ses assurés de se faire prendre en charge sur toute l’étendue du territoire national, a signé des conventions de partenariat avec l’Ordre national des pharmaciens et des pharmacies dans toutes les localités à travers tout le pays. Les pharmacies : Le Sauveur et Savana, toutes deux signataires de ladite convention, ne peuvent refuser de servir les assurés de l’INAM.  
"Nous sommes très attentifs aux critiques, à la remontée d’informations sur les imperfections de l’œuvre humaine que nous accomplissons. Pour être utile la critique doit être constructive. Nous n’accepterons pas que l’on manipule nos chers assurés et bénéficiaires ! Encore moins s’en prendre aux pharmacies conventionnés, ternir l’image des prestataires de soins, et altérer la confiance entre les acteurs et bénéficiaires de l’assurance maladie. Car c’est ensemble avec nos partenaires privilégiés, les pharmaciens, les médecins et autres soignants que nous développons l’assurance maladie ", nous confie au téléphone Myriam Dossou-d’Almeida (Photo), la directrice de l'INAM.
"La circulation de ce message tendant à faire croire que les pharmacies rejettent les assurés de l’INAM, est fausse. Le dépôt de  pharmacie le Soleil n’étant pas conventionné, naturellement, les assurés de l’INAM ne pourront pas y se faire servir les  médicaments", a renchérit Valentin Tébié, le responsable communication de l’INAM.
Quant au coordonnateur régional des savanes de l’INAM, il a tenu à préciser que la pharmacie Le Sauveur a normalement pris en charge les assurés depuis toujours. Et une vérification du service fourni de la date du 1er au 17 Février 2018, révèle clairement que la pharmacie Le Sauveur a vendu des médicaments aux assurés de l’INAM détenteurs de carnets de soins.
"C’est tout simplement surprenant que des informations non fondées soient véhiculées" relève  le responsable de la  pharmacie Le sauveur.
Un médecin joint à Dapaong, explique "qu'il s'agirait plutôt de manque des produits spécifiques  demandés dans ces pharmacies pour que les population croient que ce soit un refus  des pharmacies de les servir". 
"Cela arrive souvent ici à Dapaong comme partout ailleurs dans les autres pharmacies  mais ce n’est qu’une question de jours et la situation revient très vite à la normale", a-t-il précisé.
Eu égard à ces allégations non fondées, la directrice de l'INAM invite les assurés à se référer aux boîtes de suggestion disponibles dans toutes les agences INAM pour faire cas de leurs insatisfaction en vue de l’amélioration de ses prestations.
"Nous invitons ceux qui voudraient dénoncer des mauvais comportements à se servir des boites à suggestion disponible dans nos bureaux et dans les centres de soins. Soyez rassurés nous traitons toutes les plaintes qui nous arrivent dans la mesure du possible", a-t-elle lancé.
En somme, aucune pharmacie de Dapaong signataire de convention avec l'INAM, n'a jamais refusé de servir les assurés. La direction de l'INAM condamne les auteurs de ces rumeurs de nature à jeter de l’opprobre sur l’institution.
Rappelons que les pharmacies conventionnées de l’INAM à Dapaong sont : Le Sauveur, Savana et la pharmacie du CHR.
Esaïe EDOH

Partager sur Google Plus

QUI SOMMES-NOUS? Redaction GAPOLA

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire