TOGO/SORTIE DE CRISE: ENFIN LES PREMIERS PAS DU DIALOGUE


Le pouvoir de Lomé et la coalition des 14 partis de l'opposition, principaux protagonistes de la crise togolaise, ont posé jeudi les premiers pas du dialogue tel annoncé il y a quelques jours. Pour cette première rencontre consacrée aux préparatifs, les deux parties ont essayé de jeter les bases des pourparlers qui devront débuter effectivement le lundi prochain.

Cette première rencontre qui s'est déroulée en présence des émissaires des deux parties et d'un groupe de facilitateurs, a été l'occasion de définir les contours du dialogue. Ainsi les discussions se sont axées sur l'ordre du jour du dialogue et les participants.
 
Parlant du déroulement du dialogue dans un climat de paix, les émissaires de la coalition des 14 partis de l'opposition ont insisté sur la libération des personnes interpellées et détenues dans le cadre des manifestations depuis le 19 août et des incendies de Lomé et de Kara.
Pour l'opposition, cette  demande a été déjà validée par les médiateurs et ces dispositions devraient déjà être prises par le gouvernement avant ce 15 février.
Dans les échanges, la coalition a également mis sur la table, la levée de l’état de siège qui "pèse sur des villes à l’intérieur du pays"  et les principales revendications de la coalition des 14 partis politiques notamment le retour de la Constitution de 1992 dans son état originel avec toutes ses conséquences et le vote de la diaspora.
A l'issue des travaux,  à en croire les facilitateurs, des avancées ont été enregistrées.
"Le comité préparatoire s’est réuni toute la journée et a fait beaucoup de progrès… Quand les travaux seront terminés demain, nous donnerons tous les détails" a indiqué Daniel Oseï, représentant du groupe des facilitateurs à la presse.
Les discussions se poursuivront dans la journée de vendredi dans l'espérance qu'un compromis définitif sera trouvé pour ce qui est du contour du dialogue. Cette  phase préparatoire, sera suivie d'un forum des personnes ressources de la société togolaise le dimanche 18 février toujours en présence des médiateurs.
Quant au président ghanéen, Nana Akufo Addo, il est attendu à Lomé en fin de journée de dimanche et présidera les travaux du dialogue dès le lendemain.
En rappel, pour cette rencontre préparatoire,  la coalition de l’opposition est représentée par Jean Kissi du CAR, Eric Dupuy de l'ANC et Ouro Dzikpa Tchatchikpi du PNP. Le pouvoir de Lomé pour sa part est représenté par Atcholé Aklesso, Malik Natchaba et Ayawa Dzigbodi Tsegan. Les travaux se sont déroulés sous la conduite d'un groupe de facilitateurs ghanéens et guinéens. Les ministres Gilbert Bawara de la fonction publique et Payadowa Boukpessi de l'administration territoriale ont aussi pris part à la réunion préparatoire au nom du gouvernement.
Esaïe EDOH
Partager sur Google Plus

QUI SOMMES-NOUS? Redaction GAPOLA

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire