AFFAIRE DE BASTONNADE A KPARATO: LA C14 RÉCLAME L'OUVERTURE D'UNE ENQUÊTE



Selon la coalition des 14 partis de l'opposition, des militaires auraient bastionné les populations de Kparatao, village dont est originaire Tikpi Atchadam, président du PNP. Mais à en croire le gouvernement, aucune bastonnade ne s'est jamais produite dans ce village dans la nuit du 24 au 25 février. Et la coalition, loin de prendre le démenti du gouvernement pour parole d'évangile, réclame l'ouverture d'une enquête pour élucider les faits.

Pour avoir appris l'information selon laquelle, la population de Kparatao, un village de la préfecture de Tchaoudjo, aurait été bastionnée par des hommes en treillis militaires, la coalition des14 partis politiques de l’opposition a décidé de reprendre les manifestations de rue en guise de protestation. Ces allégations de l'opposition ont fait réagir le gouvernement, qui, a apporté un démenti formel au fait. Selon le ministre Yark Damehane de la sécurité et de la protection civile, "aucun incident ne s'est produit à Kparato dans la nuit 24 au 25 février".

Malgré ce démenti du gouvernement l’opposition maintient sa position et demande la mise en place d'une commission d’enquête. D'ailleurs, elle continue d’accuser le régime de Faure Gnassingbé "d’avoir rompu ses engagements pris en ce qui concerne les mesures d’apaisement.  Pour l'opposition, seule une enquête pourra permettre de connaître la vérité".

La Coalition des 14 qui, entretemps avait annoncé des manifestations à partir du 13 mars de l'a finalement reporté pour une semaine plus tard, le temps pour le facilitateur, Nana Akufo Addo, de consulter le gouvernement pour l’arrêt du processus électoral et la poursuite de mesures d'apaisement en vue de l’aboutissement du 27e dialogue inter togolais .

Esaïe EDOH
Partager sur Google Plus

QUI SOMMES-NOUS? Redaction GAPOLA

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire