20 MARS POUR LA REPRISE DES MARCHES DE LA C14



Alors que le dialogue inter-togolais ouvert le 19 février à l’hôtel 2 Février, par le facilitateur Nana Akufo-Addo, président du Ghana  est dans l’impasse, la coalition des 14 partis politiques de l’opposition annonce la reprise de ces manifestations publiques pour exiger le retour à la constitution de 1992, le vote de la diaspora et la libération des détenus politiques. Dans un audio, Ouro-Djikpa Tchatikpi, le conseiller spécial de Tikpi Atchadam, le leader du Parti national panafricain (PNP) invite l’ensemble des populations togolaises, de Cinkassé à Aného, à prendre part massivement à la marche de la C14 les 14, 20 au 24 mars 2018 sur l’ensemble du territoire national.
 
Face à l’entêtement du pouvoir de Lomé à conduire en solo le processus électoral, ce malgré la crise dans le pays, Ouro-Djikpa Tchatikpi trouve que le peuple doit leur montrer de quoi il est capable en reprenant les marches.

Le responsable du PNP appelle donc les populations à se mobiliser à ce rendez-vous "historique", une occasion, dit-il, pour d’exiger encore une fois, le retour à la constitution de 1992 dans sa version originelle et l’effectivité du vote de la diaspora, 'faute de quoi, Faure Gnassingbé doit partir', selon lui.

Aussi, exigerait-elle au cours de ces manifestations l’arrêt des poursuites des militants et des responsables de la C14 et des processus électoraux engagés par la Commission électorale nationale indépendante (CENI), surtout avec la nomination des présidents des Commissions électorales locales indépendantes (CELI).

La reprise des manifestations de la C14 à coup sûr compliquerait davantage la facilitation de Nana Akufo-Addo, qui récemment à Accra a demandé aux leaders de la C14 de surseoir aux marches, le temps pour lui de convaincre le gouvernement togolais à mettre en veilleuse le processus électoral pour l’aboutissement du dialogue.

Edem KOAMI
Partager sur Google Plus

QUI SOMMES-NOUS? Redaction GAPOLA

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire