LE SALON DES MÉTIERS DE BEAUTÉ BAT SON PLEIN


Comme annoncé il y a quelques jours au cours d'une conférence de presse, la première édition du Salon des Métiers de Beauté a ouvert ses portes  jeudi à Lomé. Durant 3 jours, il réunira des acteurs de promotion des produits locaux de beauté, sur initiative de l'association Vallée des Métiers de Beauté (VMB).

Pour cette première édition, ils sont une dizaine d'acteur de promotion des produits locaux de beauté, venus du Sénégal, du Bénin, du Ghana, du Burkina-Faso et du Togo. Au cours des trois jours de ce salon, des produits locaux de beauté seront exposés. Ce sera également l'opportunité pour les visiteurs de découvrir des produits locaux de beauté et recevoir des conseils d'hygiène.

Au-delà de l'exposition, il est prévu au cours de ce salon des conférences-débats et formations  sur l'utilisation des emballages. 

Il s'agit pour les initiateurs, à travers ce salon d'amener la population à faire confiance aux produits locaux, notamment de beauté.

"Les spécialistes vont nous édifier sur les types d'analyses qu'il faut faire par rapport aux produits utilisés, comment rechercher la qualité de ses produits. Nous allons également demander aux fournisseurs des matières, de nous orienter vers les banques, parce, nous voulons cultiver le naturel", a indiqué Éric AMETSIPE, promoteur du salon et président de l'association VMB. 

Également au cours des trois jours, les pays invités seront à l'honneur. 

"Le Ghana, le Benin, le Sénégal et le Burkina, pays invités à cette première édition, présenteront des communications sur leurs produits. Particulièrement le Ghana et le Sénégal partageront avec nous  certains secrets de leur réussite" a informé le promoteur du salon. 

Ce salon, premier du genre sera l'opportunité pour les initiateurs de faire renaître les métiers de beauté qu'ont pratiqués les ancêtres dans le passé et créer de l'emploi pour la nouvelle génération.

"Nous voulons que ce salon soit une réussite pour créer de la richesse et de l'emploi à travers les métiers de beauté", a souhaité Éric AMETSIPE.

Pour sa part,  Emilie JIMINIGA, présidente de l'association Da ma dit et marraine du salon, a souligné qu'il est primordiale de faire connaître les produits locaux de beauté à la population.

"A travers ce salon, notre attention essentiellement est de dire qu'il y'a des produits que nous pouvons fabriquer à partir des matières premières que nous disposons. Ce salon, c'est l'occasion pour nous de dire à tout le monde, tout ce que nous disposons", a-t-elle précisé.

Le salon se tient jusqu'à samedi à Agora Senghor.

Esaïe EDOH
Partager sur Google Plus

QUI SOMMES-NOUS? Redaction GAPOLA

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire