A LOMÉ, LE CONSEIL DE L’ENTENTE S’APPRÊTE A VALIDER L’ÉTUDE RELATIVE A UN MÉCANISME ENTENTE DE RENSEIGNEMENT


La troisième réunion annuelle des Experts du Conseil de l’Entente en charge de la sécurité et des frontières se tient depuis mardi à Lomé. Placé sous le thème « Le mécanisme de renseignement au sein du Conseil de l’Entente », la réunion sera consacrée à la validation de l’étude relative à un Mécanisme Entente de Renseignement.

Cette étude relative au Mécanisme Entente de Renseignement, une étude commanditée pour renforcer la coopération sécuritaire entre les pays de l’Espace Entente compte tenu du niveau et de la complexité des menaces sécuritaires actuelles.

Pour Patrice Kouamé, le secrétaire exécutif du Conseil de l’Entente, les conclusions de cette étude seront présentées aux Experts pour examen en vue de leur validation.

M. Kouamé a souligné que l’option stratégique privilégiée par l’organisation est  la prévention de manière à identifier et à enrayer autant que possible des projets attentatoires à la paix et à la sécurité dans les États de l'Espace Entente.

Ouvrant les travaux, le colonel Massina Yotroféi le directeur général de la gendarmerie nationale a révélé que même si le Rapport Indice Mo Ibrahim établit en 2016 indique que l’Afrique de l’Ouest, notamment l’espace Entente enregistre une certaine stabilité en matière de sécurité nationale et individuelle, il ne faut pas perdre de vue la vulnérabilité des États au regard de ces nouvelles formes de criminalité, à savoir, la recrudescence de la criminalité transfrontalière, les trafics de tous genres à l’intérieur des pays et l’immigration clandestine entre autres.

Par ailleurs, il a lancé un appel pour le renforcement des capacités  techniques et opérationnelles des forces de défense et de sécurité de l’espace Entente afin de mener à bien   la lutte contre les nouvelles formes de criminalité qui demeurent un défi partagé par l’ensemble des États du Conseil.

Thierry AFFANOUKOE
Partager sur Google Plus

QUI SOMMES-NOUS? Redaction GAPOLA

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire