INTER AFRICA FORME DES LEADERS SYNDICAUX POUR UNE MEILLEURE IMPLICATION DANS LE DIALOGUE SOCIAL


Ces dernières années, le front social notamment le monde de l’éducation au Togo est souvent en ébullition. Pour de meilleures conditions de travail et de vie, les enseignants multiplient les grèves afin d’amener le gouvernement a accédé à leur plateforme revendicative. Et cela passe par le dialogue social. Afin d’aider  les acteurs syndicaux pour qu’ils jouent efficacement le rôle qui est le leur au cours des négociations, il est ouvert du 24 au 26 avril  à Lomé, un atelier de renforcement de capacités d’une quarantaine de leaders syndicaux des enseignants pour une meilleure implication dans le dialogue social pour un développement social et inclusif au Togo. 


Organisé par Inter Africa et placé sous le thème : « Gagner le pari de la paix sociale au Togo par le dialogue », cet atelier  fait suite d’une analyse rigoureuse de la situation sociale et économique au Togo qui révèle que le pays est encore à la recherche des voies appropriées pour impulser une croissance économique génératrice d’un réel progrès social.


Ainsi pendant 3 jours,  ces leaders des fédérations professionnelles de l’éducation des 7 centrales syndicales et les fédérations autonomes engagées dans les discussions avec les partenaires sociaux seront amenés à la maitrise des techniques et stratégies en discussion constructives au dialogue social et à la négociation collective, informés sur le rôle des institutions de l’État, de l’économie togolaise et ses composantes et auront la capacité d’analyser le budget de l’État et de faire le plaidoyer budgétaire au regard des orientations du développement national et des priorités des travailleurs. 


Pour Ibrahim Zakari, expert en formation syndicale et dialogue social non seulement, cette formation va renforcer la capacité des participants mais aussi, elle va les amener à maitriser les techniques de négociation en vue de l’amélioration des conditions de vie et de travail des enseignants togolais.


De son coté, Adrien Akuété Béliki, syndicaliste et formateur à l’atelier, a remercié Inter Africa qui en initiant le dudit atelier veut faire des syndicalistes togolais des acteurs de développement.


Et pour y arriver, il a exhorté les travailleurs et les partenaires sociaux à identifier les moyens et mécanismes permettant de trouver des solutions durables pour pérenniser le dialogue social, en faire un levier puissant et un catalyseur pour juguler les crises sociales.


« Cette formation va conforter les organisations syndicales dans leur rôle d’acteurs de développement à relever les nombreux défis sur les plans organisationnel, institutionnel, technique et financier comme : la faible capacité de mobilisation des membres dans certains syndicats, l’émiettement du mouvement syndical, la  faiblesse de l’unité d’action syndicale, l’insuffisance d’expertise en matière d’action syndicale dans le domaine économique, socioéconomique et syndical » a-t-il déclaré.


Selon Adrien Akuété Béliki, tout leader syndicaliste qui n’est pas bien former peut commettre des erreurs qui saboteront  la lutte du mieux-être des travailleurs.


Après l’étape de Lomé, les rendez-vous sont pris pour les villes de Dapaong du 3 au 5 mai 2018 aux Affaires sociales et à Kara du 7 au 9 mai 2018 à la Maison des jeunes.


Edmond VIDZRO
Partager sur Google Plus

QUI SOMMES-NOUS? Redaction GAPOLA

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire