AMÉLIORATION DU CLIMAT DES AFFAIRES AU TOGO : FACILITE DANS LA CRÉATION D'ENTREPRISE, UNE RÉALITÉ AU CFE



Voulues par Faure Gnassingbé, le chef de l'État et le gouvernement, des réformes ont été engagées pour l’amélioration du climat des affaires au Togo. Entre 2016 et 2017, le marché des affaires togolais est devenu plus attractif et favorable aux investisseurs. Sur la même période, près de 18 202 entreprises ont été créées et enregistrées au Centre des Formalités d'Entreprise (CFE). Tous les jours ouvrables des dizaines d'entrepreneurs continuent de se faire enregistrer avec l'aide d'un personnel chevronné disponible au CFE. 

Depuis que le Togo a repris sa place dans le concert des Nations Unies avec à la clé,  la reprise de la coopération internationale ayant conduit à la reprise de la croissance économique du pays, le gouvernement a jugé nécessaire d'engager des réformes surtout économiques en vue de l’amélioration du climat des affaires dans le pays. Cette démarche volontariste du gouvernement de faire accroitre les investissements nationaux et étrangers au Togo pour un développement sans précédent de la Terre de nos Aïeux commence par porter des fruits. Ce qui encourage davantage le gouvernement a multiplié les initiatives pour consolider les réformes engagées.

L'urgence de renforcer lesdites réformes ont conduit à la mise en place depuis septembre 2017 d'une cellule spécialement dédiée dénommée «Cellule Climat des Affaires (CCA)», placée sous le leadership direct du Chef de L'État et dont l'objectif est entre autres d'assurer une efficacité et une synergie de l'action gouvernementale. 

Au rang des réformes  qui ont fait l'objet d'attention particulière ces derniers mois  figurent  « La réduction des procédures et coûts liés à la création d’entreprises au Togo». 

Cette initiative gouvernementale a permis notamment la  suppression déjà en 2015, des droits de redevance qui s’élevait  à 29 000 FCFA et la possibilité de créer une entreprise SARL sans recours au notaire, la libéralisation depuis janvier 2018 du capital social fixé auparavant à 100.000 FCFA.

Des dispositions ont été également prises par la Coordination national de la « Cellule Climat des Affaires » pour alléger les charges financières aux jeunes entreprises notamment la suppression pour toute entreprise morale des droits d’enregistrement et des droits de timbres, estimés auparavant entre 2% et 4% du capital social.

En outre,  l’allègement en 2018 des diverses exigences ont permis  de créer désormais une entreprise en moins de  24 heures à un coût qui s'établit désormais à 29 250 F CFA au Centre des Formalités des Entreprises (CFE). La publication de l'annonce légale sur le site  du CFE (www.cfetogo.tg) se fixe désormais à 1000 F CFA contre 5000 franc CFA auparavant et 62 250  giga dans le quotidien national. 

Selon les statistiques communiquées par le Centre des Formalités des Entreprises, pour le premier trimestre 2018, environ 3000 entreprises ont été créées contre 2500 au premier trimestre 2017.

En plus de  la facilitation du processus de la création d’entreprise, le Togo a œuvré à l’allègement des coûts et tracasseries liées au foncier notamment le transfert de propriété pour lequel les droits d'enregistrement sont passés de 5% à 2%.  Le  gouvernement s'est également  lancé dans un vaste chantier de dématérialisation des procédures administratives notamment l'automatisation du permis de construire, du règlement des litiges commerciaux, du commerce transfrontalier et de la création, ceci, dans le souci de renforcer la transparence et de lutter contre la corruption.

Ces efforts, ont permis au pays, d’être classé parmi les dix meilleurs pays réformateurs de la gouvernance en Afrique sur les dix dernières années (2007-2016) selon l’Indice Mo Ibrahim qui est calculé sur la base d’une centaine d’indicateurs. 

Il faut noter que depuis l'enclenchement des réformes économiques, les dispositifs mis en place au CFE sont toujours opérationnels au profit des entrepreneurs

Esaïe EDOH 




Partager sur Google Plus

QUI SOMMES-NOUS? Redaction GAPOLA

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire