ARIMIYAO TCHAGNAO EN MARCHE VERS LA PRÉSIDENCE DU CONAPP


Il est l’un des quatre (4) candidats en lice pour la présidence du Conseil National des Patrons de Presse (CONAPP). Alors que l’élection du nouveau bureau de l’organisation, la plus représentative de la presse togolaise a lieu le 18 mai prochain, ce vendredi 04 mai  tout comme les trois (3) autres candidats, Arimiyao Tchagnao (Photo) est passé par le "Grand oral" devant le bureau sortant de Jean-Paul Agboh, des membres de la Haute Autorité de l’Audiovisuelle et de la Communication, du représentant  du ministre de la communication, du directeur de la communication de la présidence de la République, du secrétaire général de la Fédération Togolaise de Football (FTF), des membres du CONAPP et des journalistes. Ce "Grand oral" était l’occasion pour le directeur de publication de l’hebdomadaire ''Nouvelle Opinion'' de se faire connaitre davantage à ses confrères et de leur  dérouler son projet de la redynamisation du CONAPP. Se présentant comme le candidat d’ouverture, d’humilité et d’action, Arimiyao Tchagnao a axé son programme sur onze (11) points que nous vous proposons de découvrir.
   
INTERVENTION DU 04 MAI 2018 DEVANT LES MEMBRES DU CONSEIL NATIONAL DES PATRONS DE PRESSE

Monsieur le représentant du Ministre de la Communication, des Sports, de la Culture et de la Formation Civique, 
Monsieur le représentant du Président de la Haute Autorité de l’Audiovisuel et de la Communication,
Monsieur le Président de l’Observatoire Togolais des Médias,
Monsieur le Président du Conseil National des Patrons de Presse,
Mesdames et Messieurs les responsables ou représentants des organisations de presse,
Mesdames et messieurs les patrons de presse,
Mesdames et Messieurs en vos grades, rangs et titres respectifs, tous protocoles respectés,
Chers consœurs et chers confrères, 
Mesdames et messieurs,  


Avant toute chose, permettez-moi de rendre un hommage mérité aux promoteurs du CONAPP et surtout à son tout premier Président Jacques Djakouti. Mon second hommage va à qui vous devinez, Jean-Paul Agboh ici présent dans la salle pour le travail incommensurable qu’il a abattu à la tête de notre organisation. 

Le bel exercice auquel nous sommes appelés cet après-midi est celui de nous présenter à vous en premier avant de vous décliner le programme qui sera le nôtre une fois élu à la tête du CONAPP.

Parler de moi m’amène à me poser une question. Que vous dirais-je de nouveau de moi quand je réalise que vous tous ici présents, êtes mes amis, mes frères, mes ainés, mes sœurs de métier, avec qui je partage mon quotidien et avec qui nous vivons les mêmes réalités. Mais comme l’exige la règle du jeu, je voudrais vous prier d’accepter que je vous parle de mon parcours surtout à ceux d’entre nous qui voudraient pousser plus loin, la curiosité.

Je suis Tchagnao Arimiyao, Directeur de Publication de l’hebdomadaire Nouvelle Opinion, que j’ai fondé en 2001. 

Diplômé Trainfortrade en gestion des ports modernes de la CNUCED, je suis titulaire de deux licences professionnelles. Une licence en gestion des ressources humaines et une licence en communication, option presse écrite.

J’ai participé à des stages de recyclage notamment, en Côte d’Ivoire, au Cameroun et en France.

Je ne suis pas simplement dirigeant de mon entreprise de presse. Je participe également, comme bon nombre d’entre vous, à la vie de la rédaction avec plusieurs articles et dossiers que je réalise. Mon horizon n’est pas que celui de la presse. J’ai acquis une enrichissante expérience au Ministère de l’Action Sociale comme Conseiller en communication de 2005 à 2013, un atout qui me permet aujourd’hui de mieux appréhender le fonctionnement de l’administration, connaissance que je saurais exploiter dans mes rapports avec les autorités. 

Mon parcours professionnel m’a également conduit au Port Autonome de Lomé comme Point focal cargo à la capitainerie, une expérience qui m’a permis de connaître un autre univers que celui de la presse. 

Si je suis élu le 18 mai, je ne découvrirai pas la direction d’une organisation de presse puisque là également, je dispose d’une solide expérience en cours par ailleurs, avec l’association Journalistes Africains pour la Sécurité Maritime (JASEMA) à la tête de laquelle les confrères du Togo et d’autres pays du continent m’ont porté en 2016.

C’est donc en homme d’expérience et avertit que je me présente devant vous cet après-midi, avec comme ambition de diriger le Conseil National des Patrons de Presse.

A cet effet, Permettez-moi de décliner en quelques minutes les grandes lignes de mon programme d’action que je suis sûr, vous déterminera à choisir le candidat d’ouverture, d’humilité et d’action que je suis.

1.    Union et confraternité

Mesdames et messieurs, 
Mon premier chantier, une fois élu sera celui de l’union et de la recherche de plus de confraternité. Pour diverses raisons qu’il n’est pas utile d’évoquer ici, certains patrons de presse ont fait le choix de se retrouver autour d’autres associations. Le temps est venu qu’ils reviennent à la maison commune.

Je leur tendrai la main et insisterai pour qu’un nouvel élan se structure avec tous. Je reste convaincu que l’union fait la force et que c’est ensemble qu’on ira plus haut et plus loin. Nous le savons tous : il n’y a point de résultats, point de salut dans la division, dans les aventures personnelles ou isolées. 


2. Le Marché publicitaire

Chers patrons de presse 
L’autre défi c’est le marché publicitaire réduit à quelques annonceurs qui peuvent se compter sur les doigts d’une main. Dans ce contexte, je m’engage, si vous m’accordez votre confiance, d’élaborer une convention de partenariat dont les bénéficiaires seront l’ensemble de la presse. 

Pour y arriver et convaincre les annonceurs à s’inscrire dans ce partenariat gagnant-gagnant, ma connaissance du monde des entreprises, ma proximité avec certains dirigeants du secteur privé et les solides réseaux que j’y ai tissés, de même que mes qualités de négociateur seront mes principaux atouts. 


3. Subvention de l’Etat à la presse

Je m’engage également à faire d’inlassables plaidoyers pour que l’aide de l’état à la presse, passée de 50 millions à 100 millions soit augmentée de façon conséquente. Je discuterai aussi bien avec l’exécutif qu’avec des parlementaires, pour les convaincre de la pertinence du choix de l’augmentation de cette subvention, au vu des enjeux d’intérêt national et de paix sociale qui sont ceux de la presse. 


4. Des organes de presse aux entreprises de presse

Chers confrères, 
Aujourd’hui encore et en dépit des initiatives prises, certains organes restent dans l’informel.

Ce chantier de structuration des organes vers de véritables entreprises de presse sera poursuivi et renforcé, y compris en encourageant les patrons de presse à aller vers des regroupements leur permettant, tout en préservant chacun son identité propre, de mutualiser leurs moyens. 


5. La question de la messagerie

Les entreprises de presse écrites ne seront viables que si, entre autres, leurs produits, que sont les journaux sont mieux distribués et donc, mieux vendus, ce qui n’est pas le cas malheureusement aujourd’hui. Il faut donc relancer le chantier de la messagerie. 

L’objectif est clair : la mise en place d’une messagerie avant la fin de mon mandat, est l’une de mes priorités.  


6. Les médias en ligne

Chers patrons de Presse,  
Les médias en ligne sont les parents pauvres des médias au Togo. Je prendrai des initiatives pour que cette situation évolue. Ils devront sous mon mandat, être considérés comme des médias à part entière, et logés à la même enseigne que les autres, avec les mêmes droits et les mêmes avantages, notamment le niveau de rémunération des insertions à vocation publicitaire et l’accès à la subvention de l’Etat. 


7. La presse audiovisuelle

L’une des difficultés auxquelles elle est confrontée reste les redevances dues au Bureau Togolais des Droits d’Auteur. En 2015, des négociations avaient été menées avec succès entre le bureau sortant et la direction du BUTODRA et l’ART-P. 
Nous ferons un audit de la mise en œuvre de l’accord conclu à l’époque. Sur cette base, nous formulerons de nouvelles propositions. L’idée est de faire baisser sensiblement le niveau de redevances, d’établir systématiquement des schémas d’échéanciers pour soulager la trésorerie des radios et télévisions. 

Comme la presse écrite, les médias audiovisuels, notamment les radios de l’intérieur, sont confrontés à la rareté des annonceurs. Ils seront donc associés aux contrats de publicité que je négocierai. 

Je projette également mettre en réseau les radios de l’intérieur et celles de Lomé. L’objectif est de permettre que les émissions de grande écoute diffusées dans la capitale, soient relayées à l’intérieur du pays et vice versa. 


8. Le défi de la formation

Chers Promoteurs de médias,
La recherche du professionnalisme pour nos membres doit être une quête permanente. C’est pourquoi je m’engage à négocier avec les écoles de formation en journalisme dès la rentrée prochaine, l’ouverture de sessions de formations modulaires dédiées aux journalistes exerçant dans les rédactions, à des tarifs préférentiels.
  
Une fois élu, j’organiserai des ateliers trimestriels, tant à Lomé qu’à l’intérieur du pays, en fonction de nos disponibilités financières et de l’implication des partenaires. Les participants à ces ateliers seront choisis de manière rotative dans un souci d’inclusivité. 

9. Couverture sociale

Chers confrères, chères consœurs,
Deux sujets me semblent également être des chantiers prioritaires. Celui des retraites et de l’assurance maladie. Le bureau sortant y a travaillé. Il faut aller plus loin, en passant à la phase opérationnelle.


10. Délocalisation des JPO

Mesdames Messieurs, Chers promoteurs de médias.
L’une des innovations du bureau sortant dont je salue ici l’esprit créatif, est les journées portes ouvertes de la presse. Elles sont censées être une période de retrouvailles entre journalistes, mais aussi d’ouverture vers le public. Je m’inscrirai dans la continuité de son organisation. Cependant, si je suis élu, elles se délocaliseront régulièrement dans les villes de l’intérieur du pays, de sorte à permettre aux populations de ces zones, de mieux connaître également notre métier.

En outre, je ferai de la soirée apothéose organisée à la fin des journées portes ouvertes, un évènement qui sera dénommé les Awards des Patrons de Presse. Il s’agira de primer sur la base d’un règlement et de critères, les meilleurs patrons de presse. Ceci va susciter une émulation générale dans notre profession. 

11. Convention collective

Chers patrons de presse, 
Je voudrais rassurer nos employés que sont les journalistes qui animent les rédactions au quotidien que je m’inscris dans les recommandations des états généraux de la presse mais également dans l’engagement pris par le président sortant, relatifs à la convention collective. Dans une démarche qui tienne compte des réalités de l’environnement économique de nos entreprises de presse, mais dans un esprit d’ouverture et la volonté de tenir compte de vos aspirations, nous pourrions entamer des discussions autour du sujet.

Un projet de loi sur la presse est en cours de discussion au gouvernement. Le bureau sortant, à travers un Mémorandum a formulé 10 propositions. Nous les étofferons le moment venu. En toute hypothèse, notre ligne sera la défense du cadre libéral de notre profession et de son renforcement. Mais aussi, l’amélioration de notre environnement économique. 


Mesdames et messieurs, 
Le mandat qui vient de s’écouler a été celui de l’action. Je souhaite que le prochain soit celui de l’innovation. Donnez- moi votre confiance le 18 mai pour qu’il en soit ainsi.

Faites le choix du concret, de l’humilité et de l’ouverture, votez Tchagnao Arimiyao. 
Faites le choix de l’homme d’engagement et de volonté pour vous servir, Votez Arimiyao Tchagnao. 

Vive la presse togolaise
Vive le CONAPP
Que Dieu nous bénisse
Je vous remercie !
Partager sur Google Plus

QUI SOMMES-NOUS? Redaction GAPOLA

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire